Animaux sauvages

Alimentation des oiseaux : ce qu’il faut donner aux oiseaux et ce qu’il faut absolument éviter

Les aliments recommandés et ceux à éviter pour leur santé

Tout ce que vous devez savoir sur l’alimentation des oiseaux ! Connaître les besoins des oiseaux vous permet de les aider par de petits soins quotidiens qui peuvent s’avérer extrêmement utiles, surtout en hiver. Il est très important d’être informé sur les aliments à donner aux oiseaux en fonction de l’espèce et de la saison.

Dans cet article, nous vous fournissons des informations sur les aliments qui peuvent réellement être bénéfiques pour les oiseaux et ceux qui, au contraire, risquent de nuire à leur santé.

Quelle nourriture pour les oiseaux ?

Le nourrissage des oiseaux ou Bird Feeding est une activité très répandue en Europe du Nord, qui est également devenue populaire en France ces dernières années.

Elle consiste à recréer un habitat naturel pour les oiseaux sauvages dans votre jardin ou sur votre balcon, leur fournissant ainsi un lieu sûr pour nicher, de l’eau et de la nourriture, car ils peuvent avoir du mal à les trouver par eux-mêmes en raison de l’urbanisation excessive.

Mais, voyons quel type de nourriture il est conseillé de leur donner, car il est très important de savoir que les besoins alimentaires des oiseaux sauvages varient selon les genres et les périodes de l’année.

Il faut donner à manger aux oiseaux des aliments riches en lipides et donc en énergie :

  • la graisse : margarine, beurre, saindoux, suif, lard, non salés, seuls ou en mélange avec des graines.
  • les oléagineux comme les cacahuètes non salées et non grillées, décortiquées ou en coques
  • les fruits secs comme les noisettes, les noix, les amandes décortiquées
  • les petites graines comme les graines de tournesol, de millet,de chanvre, alpiste, navette, pavot, flocons d’avoine, mais pas de graines de lin et de ricin
  • les céréales comme le maïs concassé, le blé, l’orge, de l’avoine,
  • les fruits frais et secs comme les pommes, les poires, des petits morceaux de noix de coco fraîche et non  sèche, les raisins secs
  • de l’eau

Certaines gourmandises ne sont à donner qu’en petites quantités comme :

  • les pommes de terre cuites : appréciées des merles et grives, geais…
  • les fromages secs : croûtes, dés, fromage râpé
  • le riz ou les pâtes cuites : pour les tourterelles, les moineaux

Oui aux fraises, framboises et myrtilles, qui sont riches en antioxydants et en vitamine C.

Oui aussi aux groseilles, qui sont une bonne source d’énergie pour les oiseaux, mais à donner avec modération, tout comme les bananes et les oranges.

Les pommes peuvent être données aux oiseaux, à condition de prendre soin d’enlever les graines, qui contiennent des substances potentiellement dangereuses pour eux. Il en va de même pour les cerises et les pastèques.



Les oiseaux aiment généralement le quinoa, qui est riche en protéines, phosphore, calcium, potassium et vitamines B et E.

alimentation des oiseaux : mésanges charbonnières autour d'une boule de graines suspendues
Alimentation des oiseaux : pensez aux boules de graines ! Les mésanges se régaleront

Bien qu’il ne soit pas le meilleur choix, le riz cuit et non cuit ne semble pas avoir d’effets négatifs chez les oiseaux et peut être consommé librement.

Alimentation des oiseaux : les aliments à ne pas donner

En revanche, vous trouverez ci-dessous la liste des aliments à éviter pour les oiseaux sauvages et domestiques :

En règle générale, les farineux ne doivent pas être considérés comme la nourriture idéale pour les oiseaux.

Attention l’alimentation des oiseaux NE doit JAMAIS inclure :

  • aliments salés
  • pain sec,
  • aliments industriels, tels que les crackers, les bretzels et les snacks particulièrement transformés.
  • aliments sucrés, tels que les biscuits, les gâteaux, de restes de pâtisserie et les bonbons
  • noix de coco séchée, qui gonflent et provoquent des troubles digestifs.
  • lait, qui peut provoquer des difficultés digestives.
  • larves de mouches, très résistantes et pouvant perforer l’estomac des oiseaux
  • graines de lin ou de ricin qui sont toxiques.
  • aliments épicés

Alimentation des oiseaux : est-ce que les oiseaux mangent du pain ?

Il ne faut pas leur donner de pain sec, car il contient des conservateurs industriels, des additifs et des arômes artificiels qui peuvent être dangereux pour les animaux.

Quand nourrir les oiseaux ?

L’idéal est de leur offrir de la nourriture le matin lorsqu’ils ont particulièrement faim et en fin d’après-midi pour leur donner l’énergie nécessaire pour affronter la nuit.

Il est conseillé de nourrir les oiseaux sauvages surtout pendant les mois d’hiver, notamment en cas de fortes chutes de neige et lorsque le sol est gelé.

Comment nourrir les oiseaux sauvages en hiver ?

En général, les oiseaux sauvages sont bien préparés pour l’hiver et, dans la plupart des cas, ils se nourrissent suffisamment pendant la saison froide.

En raison de l’appauvrissement des ressources dans la nature et de l’intensification de l’agriculture – il est aujourd’hui très difficile, par exemple, de trouver des restes de cultures dans les champs cultivés – la disponibilité de la nourriture offerte par la nature aux oiseaux s’est réduite.

Il est donc recommandée une alimentation complémentaire pendant les mois d’hiver. Vous pouvez donc compléter l’alimentation des oiseaux chanteurs dans votre jardin ou qui se perchent sur votre balcon.

L’alimentation hivernale touche principalement les oiseaux nicheurs et oiseaux les plus communs, tels que les mésanges, les moineaux, les merles et les pinsons.

Les espèces rares et menacées, comme le pic à tête grise, le martin-pêcheur ou le bruant, ne sont en revanche pas faciles à nourrir, car elles ne vivent pas à proximité de l’homme ou ont des exigences très particulières en matière d’alimentation.

En hiver, notamment lorsque le sol est recouvert de neige ou gelé, il est préférable de proposer de la nourriture le matin et éventuellement en fin d’après-midi. C’est le meilleur moyen de nourrir les oiseaux.

Il est nécessaire de nourrir de manière mesurée et de ne pas préparer un endroit dédié pour accueillir de nombreux oiseaux. Un petit espace peut entraîner des affrontements entre eux et augmente le risque de transmission de maladies par l’accumulation de fientes.

alimentation des oiseaux : passereaux à la mangeoire
Alimentation des oiseaux dans un distributeur de graines

Il est donc préférable de mettre à disposition de la nourriture dans plusieurs petits endroits dispersés dans le jardin.

  • Oléagineux. Les cacahuètes sont un excellent aliment pour l’automne et l’hiver, et les oiseaux en sont très friands. Vous pouvez les trouver dans le commerce, soit déjà décortiquées, soit sous forme de cylindre. Il s’agit d’un mélange très nutritif de cacahuètes et de graisse végétale, enrichi de vers de terre et de farine, de baies et d’insectes.
  • Boule de graisse : idéale pour donner de l’énergie, notamment aux mésanges.
  • Graines. Un mélange de graines de haute qualité (maïs, avoine, graines de lin, chanvre, millet), parfait pour attirer toutes sortes d’oiseaux et les soutenir après un hiver rigoureux. Les graines de tournesol sont une excellente source d’énergie et de nutrition et attirent les rouges-gorges dans votre jardin, ainsi que les pinsons, les mésanges et les étourneaux.
  • Vers. Pour plaire à d’autres types d’oiseaux sauvages et leur fournir un soutien et des protéines, essayez d’ajouter quelques vers de farine pour les troglodytes et les grives.

Comment nourrir les oiseaux en été ?

Pour les oiseaux sauvages, la première chaleur du mois de mars est une période très intense et compétitive : la compétition pour gagner un partenaire, construire un nid et faire éclore les œufs demande beaucoup d’énergie.

En été, les nouveaux oisillons commencent à grandir. Il est communément admis que nourrir les oiseaux à cette saison les rend paresseux, alors que la nature leur fournit déjà tout ce dont ils ont besoin.

En réalité, les aliments que nous leur préparons ne remplacent pas entièrement leur alimentation quotidienne, mais ne sont qu’un complément à leur régime alimentaire, surtout dans les centres urbains où les espaces verts sont rares.

Tous les types de graines conviennent à l’alimentation estivale et, en général, il est préférable d’éviter les produits à base de graisse, car ils peuvent rancir sous l’effet de la chaleur et causer des dommages aux oiseaux.

N’oubliez pas qu’à cette époque, les nids sont remplis de nouveaux oisillons à nourrir. Les vers de farine, vivants ou séchés et mélangés à des graines, sont idéaux pour eux.

Veillez toutefois à ce que la mangeoire soit nettoyée régulièrement pour éviter que la nourriture ne se gâte dès les premiers jours de chaleur.

  • Graines. Mélange de graines de haute qualité (maïs, avoine, lin, chanvre, millet), parfait pour attirer toutes sortes d’oiseaux et les soutenir après un hiver rigoureux.
  • Fruits. Les baies, les morceaux de banane, les raisins et les raisins secs sont des aliments particulièrement adaptés à cette période de l’année.
  • Vers de terre. Substantiels et savoureux, ils sont idéaux à cette époque de l’année, où de nombreux oiseaux ont besoin d’un peu plus de nourriture.
  • Oléagineux. Les cacahuètes et les noisettes font leur retour en été dans l’alimentation de l’oiseau : attention toutefois à bien les briser, afin que les petits oiseaux ne s’étouffent pas avec de trop gros morceaux.

L’oiseau est-il herbivore ou carnivore ?

Les animaux herbivores sont appelés ainsi s’ils se nourrissent exclusivement de végétaux. Les oiseaux peuvent être omnivores, herbivores et insectivores.

  • Il y a les oiseaux qui se nourrissent de graines, comme les pinsons et les moineaux, et vous pouvez leur donner un mélange de graines de tournesol et de chanvre. Alors que les grains de blé ne sont pratiquement mangés que par les pigeons et le moineau. Des divers granivores tels que le merle noir, le rouge-gorge, le pinson et le moineau mangent les restes tombés au sol.
  • Il y a les oiseaux insectivores qui sont aussi avides de nourriture molle comme les merles, les rouges-gorges ou les mésanges, qui acceptent volontiers les pommes, les raisins secs et même les noix hachées. Mais en hiver, ils mangent aussi des graines. Seules la mésange charbonnière et la mésange bleue aiment une boule de graisse en suspension.
  • Seul le merle est omnivore. Son régime alimentaire se compose principalement d’insectes, de coléoptères, d’araignées, de chenilles, de lépidoptères et de petits mollusques. Il se nourrit également de fruits et de baies, qu’il picore directement sur les branches.

En général, de nombreux oiseaux aiment également fouiller dans le tas de compost, retournant la couche supérieure à la recherche de vers.

alimentation des oiseaux : mangeoire à oiseaux à étage sous la neige
Alimentation des oiseaux : que mangent les oiseaux en hiver ?

Liste des oiseaux granivores

Les oiseaux granivores se distinguent par leur bec court et robuste.

Il s’agit généralement d’oiseaux domestiques tel que le moineau, le chardonneret, le pinson, le pigeon ramier et le bruant.

Liste des oiseaux insectivores

Les oiseaux insectivores se distinguent par leur bec fin et pointu. Ils se nourrissent de petits insectes qu’ils trouvent dans l’environnement et qui endommagent souvent les cultures.

Il s’agit généralement d’oiseaux sauvages tels que le merle, le rouge-gorge, la huppe, la pie, la grive, le rossignol, le pic et la mésange.

Alimentation des oiseaux sauvages : où placer la nourriture ?

Il est conseillé de placer la nourriture dans des récipients spéciaux ou des mangeoires surélevées au-dessus du sol ou suspendues, idéalement protégées par un auvent et à l’abri de la pluie, de la neige et de la glace.

Veillez à ce que les chats, les chiens ou d’autres animaux ne tendent pas d’embuscades aux oiseaux. L’idéal est de placer la mangeoire près d’arbres, de haies ou d’arbustes où les oiseaux peuvent se réfugier en cas de danger.




Pour l’alimentation des oiseaux, il est possible d’utiliser :

  • une mangeoire à oiseaux, qui doit être placée de manière à ce que les oiseaux soient à l’abri des chats. Elle doit être suspendue assez haut ou montée sur un poteau. Il faut choisir un endroit bien visible, afin que les chats ne puissent pas y accéder sans se faire remarquer. Préférez une mangeoire où les oiseaux se posent sur un poteau et ne peuvent pas entrer dedans. La nourriture doit rester sèche, la placer dans la mangeoire l’empêche de moisir et d’être souillée par les fientes (agents pathogènes).
  • un petit bassin ou source d’eau. En plus de la nourriture, il est bon de prévoir un bassin avec de l’eau, même en hiver. Les oiseaux ont en effet  besoin d’eau potable et prennent occasionnellement un bain pour prendre soin de leurs plumes. On doit changer l’eau au moins une fois par jour pour éviter la prolifération des bactéries et des germes. Pensez à une source d’eau un peu abrité, avec des rives plates de bain pour que les animaux ne puissent pas se noyer et puissent y boire facilement. Un nettoyage fréquent des mangeoires est également recommandé pour éviter la propagation des bactéries et des moisissures.

Comment les oiseaux trouvent-ils leur nourriture ?

Afin de nourrir les oiseaux toute l’année, il existe des systèmes de distribution de la nourriture adaptés à chaque espèce.

alimentation des oiseaux
alimentation des oiseaux : boules de graisse tenues derrière une grillage à larges mailles

Les moineaux, par exemple, aiment sauter le long des troncs d’arbres, les mésanges préfèrent prendre leur nourriture en suspension, tandis que les pinsons picorent les grains sur le sol.

La manière dont les aliments pour animaux sont distribués joue donc un rôle important. Les systèmes de distribution d’aliments suivants conviennent à l’alimentation des oiseaux.

  • Mangeoire à oiseaux. La position de guet d’une mangeoire permet aux oiseaux d’être à l’abri des chats pendant qu’ils se nourrissent, en leur permettant de contrôler visuellement les alentours. La mangeoire permet de picorer sans être dérangé. En outre, les aliments sont protégés de l’humidité et du gel. Cependant, une mangeoire pour oiseaux doit être nettoyée régulièrement car le fond se couvre rapidement de fientes. Par conséquent, ne distribuez toujours que de petites quantités d’aliments. Les mangeoires sont des éléments essentiels pour les oiseaux.
  • Alimentation des oiseaux par des systèmes de silos. Les mangeoires suspendues en forme d’entonnoir et de colonne préservent la nourriture en la protégeant des intempéries. Les oiseaux atteignent la nourriture par une petite ouverture. Ces systèmes de silos ne fournissent que la quantité de nourriture nécessaire. Ainsi, la nourriture ne se salit pas et les écureuils ne sont pas en mesure de voler la nourriture des oiseaux. Les distributeurs à grillage métallique sont particulièrement adaptés aux fruits secs.
  • Systèmes d’accrochage pour les mésanges. Les petits oiseaux chanteurs préfèrent les mangeoires suspendues. Des boules enveloppées dans un filet sont disponibles dans le commerce. Vérifiez-les régulièrement et retirez les filets vides pour éviter que les oiseaux ne s’y prennent les pattes. Les supports en osier tels que les anneaux à mésanges réduisent encore le danger pour les oiseaux du jardin.

Pour aller plus loin :

Mangeoire pour oiseaux avec toit en zinc, 22x18x16,5 cm, traité, 1 pièce
Économisez: 5,77 € (34%)
Prix mis à jour le 26-06-2022 à 6:54 PM.
Kerbl Nichoir Kit à Monter Soi-même 36x12x14 cm
Économisez: 3,00 € (13%)
Prix mis à jour le 26-06-2022 à 6:54 PM.




Nourrir les oiseaux dépend du bon emplacement des mangeoires. Un endroit visible permet naturellement une meilleure observation, mais les oiseaux timides s’éloigneront si la proximité est trop grande.

Les oiseaux de proie n’aiment pas se déplacer trop près des humains. Ils restent à l’écart même s’ils voient des personnes derrière de grandes fenêtres.

Un emplacement élevé permet aux oiseaux d’avoir une vue sur leurs prédateurs naturels. Les chats, en particulier, représentent un énorme danger.

Les oiseaux sauvages se sentent plus en sécurité dans les endroits qui offrent la possibilité de se cacher, par exemple les buissons et les arbres.

Il est conseillé de créer plusieurs endroits pour placer les mangeoires. Cela permet de soutenir les différentes espèces et d’éviter que les oiseaux ne se fassent concurrence pour la nourriture.

Enfin, le gel et la neige de l’hiver font geler l’eau à la surface des étangs, des réservoirs et des abreuvoirs du jardin, ce qui rend l’accès à l’eau potable plus difficile pour les petits hôtes. Après une nuit de gel, vérifiez toujours les abreuvoirs, enlevez la glace et remplissez-les d’eau fraîche.

Plus d’info

Tout savoir sur l’alimentation des animaux de compagnie :

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page