Alimentation

L’amazake : une boisson à base de riz, célèbre au Japon

Bonne pour la santé, voici tous ses bienfaits !

Au Japon, la population boit de l’amazake depuis des millénaires. Aussi appelée « boisson énergisante naturelle » et « perfusion intraveineuse à boire », cette boisson ancestrale est fabriquée avec du riz fermenté. Alternative intéressante aux produits laitiers, elle a une texture épaisse tandis que son goût acidulé et sucré rappelle celui du yaourt.

Dans cet article, découvrons plus en détail cette préparation japonaise célèbre.

Amazake : une boisson venue tout droit du Japon

Si on le traduit littéralement, amazake signifie saké sucré. Il s’agit donc d’un saké dont la fermentation a été arrêtée avant que le sucre ne se transforme en alcool. Cette boisson est donc peu, voire pas du tout alcoolisée.

A base de koji de riz, cette spécialité est naturellement sucrée. Elle est une préparation à double fermentation qui peut être servie chaude ou froide. Du gingembre ou du thé vert matcha peut être ajouté si vous souhaitez.

Comment la consommer ? 

Au Japon, l’amazake se boit. Il en existe deux versions : une alcoolisée résultant de la fermentation du saké et une sans alcool fabriquée avec du koji. Selon la quantité d’eau ajoutée, cette boisson est plus ou moins liquide. Elle peut également être mixée pour une texture plus crémeuse.

Selon les préférences, l’amazake peut être consommé avec du salé et du sucré. Il peut aussi remplacer un yaourt nature et peut être servi aromatisé (avec de la vanille, du sirop d’érable, des fruits…) ou en smoothie.  L’amazake est donc une spécialité polyvalente pouvant être consommée aussi bien en hiver qu’en été : durant la période hivernale, il réchauffe et pendant la saison estivale, il aide à lutter contre la fatigue causée par la chaleur.

Amazake : d’un point de vue nutritionnel

L’amazake renferme une bonne quantité de fibres et de glucides. Selon qu’il est fabriqué avec du riz blanc ou brun, sa teneur en fibres est plus ou moins élevée. Du côté des nutriments, le riz brun en contient plus. Il est notamment une bonne source de manganèse et de sélénium. Il renferme également du magnésium et du phosphore.

Du côté des calories

En moyenne, 100 grammes d’amazake contiennent 81 calories.

Amazake : quels sont ses bienfaits ? 

Amazake koji

Cette spécialité ancestrale est bonne pour la santé. Sa matière première, le koji, est riche en acide kojique, réputé pour son rôle sur la production de mélanine, qui rend la peau plus belle et blanche. Le koji renferme aussi des fibres alimentaires. Pour lutter contre la constipation et pour nettoyer les intestins, cette richesse est donc bénéfique.

L’amazake contient également de la vitamine B2, qui a le « pouvoir » d’accélérer la combustion des graisses. Si vous suivez un régime minceur, cet effet est donc une bonne nouvelle !



Autre bienfait de cette boisson : elle contient de l’amylase et de la peptidase, deux enzymes digestives. Ces dernières accélèrent la digestion et empêchent l’accumulation des graisses superflues.

Enfin, cette spécialité serait bénéfique pour aider votre corps à éliminer les toxines.

Amazake : quelques idées recettes

Si vous aimez cuisiner, vous pouvez préparer vous-même cette spécialité. Cette dernière peut également être intégrée dans plusieurs recettes. Voici quelques idées de préparation.

Différentes pour recettes pour tous les goûts !
Différentes pour recettes pour tous les goûts !

Amazake maison

Pour préparer de l’amazake, c’est très simple. Vous avez besoin de :

  • 375 grammes de riz rond blond
  • 250 grammes de koji de riz
  • 1,15 litre d’eau
  • Une pincée de sel.

Préparation. En premier, faites cuire votre riz jusqu’à ce que la consistance devienne celle d’un porridge. Une fois cuit, attendez que la température diminue à 55-60°C. Ajoutez le koji et mélangez. Placez votre mélange en fermentation pendant 10 heures, à une température comprise entre 50 et 60°C (cette température doit être maintenue durant toute la durée de fermentation).

Dès le temps écoulé, vous pouvez déguster. Notez que vous pouvez conserver votre amazake au frais pendant 10 jours.

Amazake en dessert : gâteau avoine et pommes

Si vous êtes gourmand, voici une recette qui devrait vous plaire : le gâteau aux pommes et à l’amazake. Pour le réaliser, vous avez besoin de :

  • 3 pommes
  • Une tasse d’avoine biologique
  • Une cuillère à soupe de riz fermenté
  • 3 cuillères à soupe de raisins secs
  • Une pincée de cannelle.

Préparation. Tout d’abord, mettez à tremper vos raisins secs dans de l’eau tiède. Ensuite, pelez et coupez vos pommes en lamelles. Dans un saladier, ajoutez les ingrédients, puis mélangez afin de former une pâte. Huilez un moule et disposez votre préparation. Faites cuire à 180°C pendant 40 minutes environ.

Une autre idée de préparation…

Pour vous régaler, voici comment préparer un smoothie à l’amazake et au lait de soja. Les ingrédients nécessaires sont :

  • 200 ml de lait de soja
  • 100 ml d’amazake
  • 50 grammes de myrtilles
  • Une cuillère à café de vinaigre de riz.

Une fois tous ces ingrédients réunis, versez-les tous dans votre mixeur, puis allumez votre appareil jusqu’à obtenir une consistance lisse.

Variante : si vous n’aimez pas les myrtilles ou si vous souhaitez tester de nouvelles recettes, n’hésitez pas à vous préparer un bon smoothie à l’amazake et aux framboises.

Où en acheter de l’amazake ? 

Si vous ne souhaitez pas vous lancer dans cette préparation, vous pouvez trouver cette spécialité sur internet. Pour son prix d’achat, comptez entre 10 et 20 euros le litre.

Amazake Recipes: A Cook's Journal
Prix: 6,85 €
Prix mis à jour le 5-12-2020 à 7:03 AM.

Pour aller plus loin dans les spécialités

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer