Bien-être et santé

La santé au naturel : le furoncle

Il vous fait mal ? Le furoncle est bien l’abcès qu’il ne faut pas crever.

Furoncle : définition

C’est l’infection d’un follicule pilo-sébacée par un staphylocoque doré : autrement-dit de la petite poche qui contient à la fois la glande qui secrète le sébum et la racine du poil.

Quant au staphylocoque, son nom vous est familier car il aime infecter. Une vraie vocation qu’il assouvit notamment dans les hôpitaux, en étant le premier responsable des infections nosocomiales.

Alors, quand le staphylocoque est doré ! C’est le must de la contagion. No panic tout de même, il est présent de façon normale dans l’environnement et sur la peau humaine : une personne sur dix en est porteur, sans être malade.

En somme, le furoncle est un abcès du follicule pileux : donc à la surface de la peau, et dû à un staphylocoque doré.

Furoncle : symptômes

A sa naissance, il prend la forme d’un bouton rouge : une bosse dure, douloureuse et chaude. Puis il évolue en pustule plus molle et à tête blanche, signe de la présence de pus.

Cette pustule finit par crever et s’écouler, pour laisser place à un cratère : ça y est, les staphylocoques ont détruit la glande sébacée et la racine du poil. Il vous reste une cicatrice. Le tout prend environ une dizaine de jours.

Il touche le plus souvent le cou, la nuque, le dos, les aisselles, les fesses, la région du périnée.

Le cas bénin est le furoncle isolé. Là où cela se complique est lorsque plusieurs furoncles se développent dans la même zone corporelle : on parle d’anthrax. Quant à la furonculose, elle est la présence et souvent la récidive de plusieurs furoncles disséminés sur le corps. Dans au moins ces deux cas, on ne réfléchit pas, on consulte !



Furoncle : les causes

Le staphylocoque doré (staphylococcus aureus) est la cause de 70% des infections cutanées traitées par les dermatologues. Peau grasse des adolescents et système pileux de ces messieurs : les furoncles préfèrent les adolescents et les hommes. Sans exclusivité.

L’état de la peau entre en ligne de compte : poil incarné, bouton d’acné, petite blessure non désinfectée, une transpiration importante, épilation sur une peau mal désinfectée, rasoir sale, etc.

Mais le frottement d’un vêtement peut occasionner un furoncle. Certaines populations sont également plus à risque : les pathologies qui affaiblissent le système immunitaire (diabète, VIH, etc), le surpoids, certains médicaments (anticancéreux), certaines allergies, une forte carence en fer.

Un choc d’ordre psychologique peut provoquer un furoncle : en présence du staphylocoque.

Ses différentes localisations

Furoncle sur le visage

C’est « le » cas où il ne faut absolument pas y toucher : le risque de complication est celui de la staphylococcie maligne de la face, autrement-dit une infection du cerveau.

Donc, si vous avez un furoncle dans la zone située entre la commissure des lèves et le point extérieur de l’œil, vous ne touchez à rien, vous consultez. Sinon, le scénario est un œdème du visage, une thrombophlébite d’une grosse veine de la face et ensuite, direction le cerveau. Infection et au revoir.

Vous voyez qu’on vous dit tout sans prendre de gants.

Furoncle nasal

Là aussi, on ne touche à rien et on consulte : faute de cela, configuration un peu différente, mais même issue. Les veines de la région nasale se dirigeant vers le cerveau, le scénario extrême s’appelle une thrombose du sinus caverneux. C’est antibiotique, voire chirurgie.

Furoncle sur le fessier

Peut-être vous souvenez-vous du Tour de France 1989 : Laurent Fignon perd face à Greg Lemon, pour huit petites secondes laissées dans l’abominable souffrance d’un furoncle mal placé.

Gare à tes fesses quand tu fais du vélo : ou plus exactement, gare à ton périnée. En tous les cas, ce n’est pas par exhibitionnisme que les cyclistes ne portent pas de sous-vêtement, mais pour en éviter les coutures. Et leurs cuissards ont des coutures plates.

Furoncle sur le pubis

A peine mieux placé, celui sur le pubis est en même temps rarement sujet à complication et sujet à la récidive. Lui aussi préfère les hommes.

Quel que soit votre sexe, pensez à votre mode de vie : votre mode d’épilation, vos sous-vêtements, etc.

Dans tous les cas, toute plaie au pubis doit toujours être soigneusement désinfectée. Et là pas plus qu’ailleurs, ne percez pas ce furoncle : il risque de se propager. En l’occurrence, il peut occasionner des pulsations nocturnes et souvent des ganglions à l’aine (du même côté que le furoncle) .

S’il est petit, il doit pouvoir guérir avec des mesures d’hygiène. S’il est volumineux, là aussi, mieux vaut consulter.

Furoncle : est-il contagieux ?

Il est à la fois auto-contaminant et contagieux : par toucher ou grattage de son propre furoncle, par le contact avec le furoncle d’une autre personne ou bien de sa propre égratignure avec une personne porteuse du staphylocoque doré.

La contagion s’évite par des règles d’hygiène rigoureuses : avoir les mains très propres et les ongles courts, se laver l’ensemble du corps plusieurs fois par jour en se rinçant bien, et éviter tout contact de vous-même et des autres avec votre furoncle.

Pour se faire, après avoir bien nettoyé votre furoncle, isolez-le avec une gaze stérile (sèche, dès lors que le pus s’écoule, l’humidité favorisant la multiplication bactérienne). Désinfectez aussi soigneusement vos éventuelles autres plaies. Lavez votre serviette de bain (et vêtements) à haute température. Et ne la mélangez bien sûr pas avec celle des autres.

Si je fais du sport ? Pas de piscine tant que votre furoncle n’est pas entièrement guéri, ni aucun sport de contact (le rugby, par exemple). Pas de sauna non plus. Pour les autres sports, respectez d’autant les règles d’hygiène que la transpiration est un vecteur de propagation.

Furoncle à répétition ?

Des furoncles à répétition sont généralement le signe d’un affaiblissement du système immunitaire. Ils impliquent de consulter, car seul votre médecin est à même de diagnostiquer la pathologie dont il est un symptôme, notamment du diabète.

Un furoncle peut également sévèrement se compliquer : dans le rare cas extrême, virer à la septicémie, dès lors que le staphylocoque passe dans le sang. Ou encore léser un organe, dans le cas d’un furoncle mal soigné.

Furoncle : quel traitement naturel ?

Hormis s’il touche le visage ou le nez, le furoncle isolé se soigne simplement : tant qu’il n’est pas vidé, application de compresses chaudes quatre fois par jour pour l’aider à se vider, puis application d’un antiseptique, et enfin d’une compresse stérile.

Une fois le furoncle vidé, plus besoin des compresses chaudes, seulement l’antiseptique et la compresse stérile.

A chaque fois, jetez immédiatement vos compresses souillées.

Si vous êtes « traitements naturels » et dans le seul cas d’un furoncle isolé qui ne touche ni le visage, ni le nez, vous pouvez préférer les huiles essentielles ou le bicarbonate de soude, à la place des antibiotiques.

Côté huiles essentielles, vous avez le choix entre la lavande officinale (trois à quatre fois par jour), le thym à linalol (application matin et soir), ou l’arbre à thé antiseptique.

Quant au bicarbonate de soude, faites une pâte de trois doses de bicarbonate pour trois d’eau. Appliquez ce mélange pendant une demi-heure sur votre furoncle, à raison de deux fois par jour.

Et soignez le bien jusqu’au bout de son évolution.

Pour en savoir plus

La santé au naturel et le bien-être :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer