Bien-être et santé

Tout savoir sur le bicarbonate de soude, ses nombreux bienfaits mais aussi quelques contre-indications.

Les possibilités d’utilisation du bicarbonate de soude sont multiples : utile au quotidien, sure dans son utilisation et écologique. C’est une substance qui, grâce à ses propriétés chimiques, s’avère prête à tout emploi, est utile au quotidien, sure dans son utilisation et écologique : c’est l’hydrogénocarbonate de sodium (NaHCO3), plus connu sous son nom de bicarbonate de soude.

Propriétés

Soluble dans l’eau, peu dans l’alcool, peu abrasif, peu alcalin, non combustible.

Il dissous dans l’eau, il est idéal pour laver les fruits et les légumes ainsi que les surfaces en contact quotidien avec la nourriture ou pour nettoyer l’argenterie. Déposé dans une boîte ouverte, il élimine les odeurs du frigidaire, du lavabo, du garage, de la cave, du débarras ou encore des armoires à linge ou mieux, celles accueillant toutes vos chaussures.

Répandu directement sur les surfaces, il ravive les couleurs des tapis et moquettes, désodorise les poubelles et les litières pour chats, oiseaux ou petits rongeurs. Il peut être rajouté au produit du lave-vaisselle, augmentant l’efficacité du lavage et évitant la formation du calcaire.

Les possibilités d’utilisation sont donc multiples.

Pour un prix avantageux, ce véritable produit ménager naturel peut remplacer de nombreux produits industriels. Et, contrairement à ces derniers, il est sans dommages pour la santé et l’environnement. Découvrons plus d’infos sur ce produit-miracle.

Les origines du bicarbonate de soude

À l’origine, le bicarbonate était extrait du natron, un minéral qui tapisse les anciens lacs salés mélangé au carbonate de sodium. Dans l’Égypte ancienne, il servait de savon, mais aussi pour l’embaumement !

C’est donc un produit naturel, exploité aux États-Unis, notamment dans le Wyoming, en Afrique, en Turquie et dans quelques pays d’Europe, dont la France.

La composition

Il est composé de sodium, d’hydrogène, de carbone et d’oxygène. Bien qu’il soit couramment appelé bicarbonate de soude, il ne doit être confondu ni avec la soude caustique, une substance corrosive très dangereuse pour les muqueuses et la peau, ni avec le bicarbonate de potassium (un sel basique inodore).

Outre-Atlantique, on l’appelle baking soda ou « la petite vache » au Québec, en référence à l’invention du bicarbonate de sodium, en 1846, par deux boulangers new-yorkais, John Dwight et Austin Church, commercialisé sous la marque Cow Brand, avec une vache pour emblème.



Mélangé à du lait, ce produit se révéla semblable à la levure de boulanger. Une révolution pour la pâtisserie !

Comment est fabriqué le bicarbonate de soude ?

En France, deux firmes (Novacarb et Solvay) le produisent en Lorraine. Là, les plaines boisées se révèlent riches en calcaire, en sel et en eau, les trois éléments indispensables à sa fabrication.

La craie calcaire est extraite dans des carrières. Le sel gemme est récupéré en injectant de l’eau sous pression (sans adjuvant chimique) à 200 m de profondeur, dans une couche vieille de plus de 200 millions d’années, afin de récupérer une saumure de chlorure de sodium.

En usine, le calcaire est brûlé dans un four à chaux pour en récupérer le dioxyde de carbone (C02). Celui-ci est alors nettoyé et comprimé, puis injecté sous forme gazeuse dans la saumure, au sein d’une tour où il fait cristalliser le sel en carbonate de sodium.

Il est remis en solution dans l’eau, et on y réinjecte du dioxyde de carbone. On obtient des cristaux, qui sont filtrés, puis séchés. Le bicarbonate de sodium prend alors la forme d’une poudre blanche, plus ou moins fine.

bicarbonate de soude

Les différentes qualités du bicarbonate de soude

Il se distingue par la grosseur de ses grains, de 50 µm (micromètres) à 1 mm : plus il est fin, mieux il sera assimilable, donc utile en cuisine.

Plus il est grossier, mieux il conviendra à l’entretien. Mais c’est surtout son degré de pureté qui le différencie.

  • Alimentaire : vendu au rayon sel dans les grandes surfaces, les épiceries et les magasins bio, en boîte ou en gros saupoudreur de 400 ou 500 g. Il doit être pur à 99 %. Le 1 % restant peut contenir des traces d’impuretés liées au gisement de sel (chlore, magnésium» fer, aluminium).
  • Technique : vendu en magasins bio, de bricolage ou de jardinerie, et parfois en grandes surfaces, dans des emballages de 500g à 1 kg, c’est un bicarbonate de qualité alimentaire dans lequel peuvent se glisser des impuretés liées à la chaîne de conditionnement (mélange avec d’autres substances, par exemple). Sa pureté approche 99%.
  • Officinal : utilisé pour soigner les troubles digestifs. Il est vendu en pharmacies et parapharmacies en petits conditionnements (saupoudreur de 50 à 100 g, botte de 250 g). Il doit être pur à 99,5 %.
  • Agricole : destiné à réguler l’acidité dans l’alimentation des bovins. Il est aussi pur que celui qui est destiné à l’alimentation humaine, mais non agréé. Il est vendu en sacs de 25 kg en coopératives agricoles.

Pour la santé et le bien-être

Pour aider la digestion

Le bicarbonate de sodium, en raison de sa capacité à neutraliser les acides, est souvent administré en présence de brûlures d’estomac, de gastrite, d’ulcères gastroduodénaux et lorsqu’il est nécessaire d’alcaliniser l’urine ou d’autres liquides organiques.

C’est un neutralisant naturel. Il est défini comme « une substance tampon », capable de maintenir le pH des solutions à 8 ; il peut ainsi neutraliser l’acidité s’attaquant à votre estomac et ainsi soulager les brûlures e le mal d’estomac.

Si vous avez du mal à digérer après un repas lourd, buvez un verre d’eau dans lequel vous aurez dilué une cuillère à café de bicarbonate.

Intoxications de médicaments

En cas d’intoxication médicamenteuse avec des caractéristiques d’acides faibles, le bicarbonate de sodium – rendant l’urine basique – inhibe la réabsorption rénale en favorisant l’excrétion.

C’est le cas, par exemple, de l’aspirine et des barbituriques, qui dans un environnement basique (acides faibles) se retrouvent principalement sous forme dissociée, beaucoup moins favorables à leur réabsorption que la forme non dissociée.

Calculs rénaux

En même temps, chez les patients prédisposés, l’alcalinisation de l’urine avec du bicarbonate de sodium est utile pour prévenir la formation de calculs rénaux de l’acide urique.

Autres utilisations

  • En cas de mauvaise haleine, il rafraîchit l’haleine : pour cel, il suffit de l’utiliser en gargarisme en diluant 1 cc dans un verre d’eau. Le bain de bouche est aussi très efficace contre les aphtes.
  • Pour blanchir les dents : le bicarbonate est un abrasif qui permet de redonner à l’émail tout son éclat. Il suffit d’en saupoudrer sur sa brosse à dent, éventuellement de rajouter un peu de jus de citron et de se laver les dents normalement. Mais attention, à ne pas renouveler trop souvent pour préserver l’émail.
  • Pour le bain : ajoutez du bicarbonate dans l’eau chaude du bain. Votre peau retrouvera sa douceur naturelle et vous éprouverez également une délicieuse sensation de légèreté et de bien-être.

Mode d’emploi et précautions

En raison du potentiel et des nombreux effets secondaires, l’utilisation du bicarbonate de sodium doit faire l’objet d’un consentement médical préalable, en particulier en présence de maladies persistantes ou de traitements pharmacologiques concomitants.

Comme antiacide, il est recommandé de l’utiliser une ou deux heures après la fin des repas, avec un verre d’eau ; la dose est de 325-2000 mg de bicarbonate par voie orale, une à quatre fois par jour.

Pour l’entretien de la maison our l’entretien et en cuisine

Abrasif, doux et dégraissant il est parfait pour frotter, récurer une casserole brûlée, un évier, polir un métal. Étant soluble dans l’eau (mais pas dans l’alcool), ses cristaux se dissolvent avant de risquer d’endommager les surfaces.

On peut donc régler la « douceur » de l’abrasion grâce à la quantité d’eau utilisée : à sec, il est légèrement abrasif ; plus on le mouille, plus il est doux. Antimoisissures et antiodeurs, c’est l’ennemi des champignons et des bactéries, qui meurent au contact de cette matière alcaline.

Il neutralise ainsi les mauvaises odeurs en profondeur (sans les masquer) à la différence de la plupart des produits du commerce.

Théoriquement, les bicarbonates les plus fins sont les plus absorbants. Antitartre, le bicarbonate adoucit une eau trop « dure » et permet ainsi de réduire la consommation de détergents. De même, il évite les dépôts de calcaire, dans les machines, sur les sanitaires et sur le linge.

Pour l’entretien de la maison

  • Comme nettoyant multi-usage : il permet de nettoyer la maison du sol au plafond, que ce soit pour passer la serpillère, nettoyer la salle de bains ou les WC, ou encore faire briller l’évier de la cuisine.
  • Pour allonger la durée de vie d’unbouquet de fleurs, mélanger une cuillère à café de bicarbonate dans l’eau, changer le mélange tous les 2 jours.
  • Pour nettoyer le linge : il est un agent adoucissant. Dissous dans l’eau, il évite la formation des incrustations calcaires et exerce une action dégraissante, entraînant une moindre utilisation du savon. Appliqué sur les tâches ou ajouté à lessive, il lave le linge en profondeur.

 

  • Pour faire briller la vaisselle : il est délicatement abrasif. Ses cristaux se dissolvent dans l’eau avant d’abîmer les surfaces. Frottez la vaisselle avec un chiffon propre et un peu de poudre.
  • Contre les mauvaises odeurs : son effet tampon génère un contraste chimique des odeurs issues de substances acides ou fortement basiques : dans certains cas, il prévient leur formation, dans d’autres, il les neutralise. Il suffit de déposer un peu de poudre dans un contenant quelques heures aux endroits odorants (frigo, placard, chaussures…) et retirer le lorsque ça ne sent plus.

Pour cuisiner

  • Pour laver vos légumes : faites leur prendre un bain d’eau avec une cuillère de bicarbonate. Les salissures partiront d’elles-mêmes.
  • Pour remplacer la levure : en effet, le bicarbonate a une action levante, vous pouvez donc le substituer à la levure (1/2 cuillère à café pour un gâteau). Un levain. Si mélangé à un produit avec des caractéristiques acides, tels que le lait, le vinaigre, le jus de citron, ou réchauffé à une température d’au moins 70°, le bicarbonate subit des transformations, générant du bioxyde de carbone, CO2, qui est à son tour absorbé par le gluten. Si vous l’utilisez dans la préparation de vos tartes et desserts, vous en augmenterez le volume.
  • Attendrir les viandes : frottez les avec du poudre deux heures avant la cuisson et laissez reposer.
  • Atténuer le goût prononcé des viandes faisandées (ex : gibier) : ajoutez une pincée de poudre à la cuisson.
  • Pour la cuisson des légumes : ajouter une cc de bicarbonate de soude par litre d’eau (bouillante) avant de faire cuire les légumes. Cela permettra d’éviter les odeurs de légumes telles que le chou et cela atténuera le goût amer de certains légumes (navets, poireaux, choux…).
  • Pour réduire l’acidité : ajoutez une pincées dans les sauces tomates, coulis, tomates, fruits, pendant la cuisson.

Bicarbonate de soude

Pour le jardin

  • Protégez vos plantes des champignons : appliqué sur les feuilles les rend moins acide. Cela limite le développement des spores de champignons. Ce traitement convient aussi bien au potager qu’au arbres fruitiers, ou aux fleurs. Mélangez 1 cc de bicarbonate, 1 l  d’eau et 1 cc de savon de Marseille liquide. Vaporisez la solution sur les plantes contaminées.
  • Comme insecticide naturel : pulvérisez aux endroits nécessaires ce mélange : 20 cl d’eau + 1 cuillère à café de bicarbonate + 3 d’huile d’olive.

Conservation du bicarbonate de soude

Il peut se conserver des années, mais il peut aussi perdre son efficacité en quelques mois. Pour la vérifier : sentez-le.

S’il a une odeur, c’est mauvais signe ; in touchez-le. S’il s’est solidifié en petits cailloux ou s’il est devenu pâteux, il a absorbé l’humidité de l’air, toutefois, des grumeaux friables entre deux doigts dénotent seulement un certain vieillissement.

Mélangez-le. Placez 2 cuillerées à soupe de vinaigre dans une coupelle et versez par-dessus une cuillerée de bicarbonate. S’il ne mousse pas, cela signifie que le produit n’est plus actif. Il est donc bon à jeter.

Conservez votre bicarbonate à l’abri de la lumière et de l’humidité, dans son emballage d’origine. Sinon placez-le dans une boite en plastique alimentaire uniquement fermée, opaque et étanche.

Précautions d’emploi

  • Ni corrosif ni irritant, le bicarbonate de soude est l’un des rares produits décapants non dangereux pour l’homme et les animaux.
  • Ne pas avaler en grande quantité (500 g), car l’excès de sodium risquerait de perturber l’équilibre osmotique du sang, comme si on avalait une salière entière…
  • Ne pas l’utiliser en excès pour blanchir les dents, car, très abrasif, il risque d’en abîmer l’émail.

Le bicarbonate ne convient pas aux surfaces en aluminium (risque de taches noires), aux objets anciens (sauf à vouloir les faire briller uniformément), ou encore à la laine et à la soie, car il risquerait de détruire les fibres.

Enfin, il ne doit être ni conservé au réfrigérateur ni transvasé dans une boîte en métal ou en plastique non alimentaire, car il en absorberait les odeurs et deviendrait inutilisable.

Pour entretenir sa maison au naturel

Voici d’autres conseils pour nettoyer votre maison naturellement

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer