Bien-être et santéfeatured

Comment traiter l’abcès ?

Pourtour d’un ongle, zone poilue, mais aussi abcès dentaire : l’abcès ne fait pas du bien. Comment le soulager, voire le traiter ?

Définition de l’abcès

C’est une infection bactérienne localisée. Un abcès est une accumulation de pus.

Les abcès superficiels sont cutanés. Ils peuvent affecter n’importe quelle partie du corps, mais se situent généralement sur le pourtour des ongles (les panaris), l’aine, l’aisselle, le cou, le dos, la zone anale. La bactérie profite d’une lésion de la peau pour s’y immiscer.

Les abcès profonds affectent un organe. Ils sont également dus à une bactérie, qui passe par le sang et s’incruste sur un organe, le foie, les reins, les poumons, le cerveau. Par ailleurs, ceux mixtes dits en « bouton de chemise » sont des abcès superficiels reliés à un abcès profond.

Par ailleurs, on distingue les abcès chauds, qui apparaissent immédiatement après l’infection bactérienne : chaleur, rougeur, gonflement et douleur apparaissent immédiatement. Ainsi du bouton à la base d’un poil et qui s’infecte, du panaris au gros orteil, de l’abcès dentaire.

Les abcès froids, eux, sont dus soit au bacille de Koch, la bactérie responsable de la tuberculose, soit à un champignon. Ils ne créent pas de réaction inflammatoire, mais peuvent s’étendre jusqu’à l’altération de l’état général. Il se soigne par ponction et antibiotique.

Que faire pour le soulager naturellement ?
Que faire pour le soulager naturellement ?

Le pus est le fruit du combat mené par les cellules immunitaires contre la bactérie ou agent pyogène. Le pus, c’est un peu le résultat des « morts au combat ». Pour peu ragoutant, il est le signe que votre organisme fait son boulot.

En présence d’un staphylocoque, le pus a une consistance crémeuse et blanchâtre. Dans celui d’un streptocoque, il est plus clair. Dans celui d’un méningocoque, il est fibrineux.

Peut-on traiter soi-même ce type d’infection ?

La question ne se pose que pour les abcès superficiels, circonscrits à 1 cm de diamètre au maximum, et qui ne donnent pas de fièvre. Dans tous les autres cas, surtout en cas de fièvre, il faut impérativement consulter.



Ne jamais crever un abcès !

Drainer le pus est la façon de soigner un abcès. Mais le crever en le triturant des doigts, a fortiori en le pinçant entre les ongles, est le meilleur moyen de propager l’infection. Et cela ne vous soulagera pas : c’est qu’il n’est pas encore mûr.

Faites donc mûrir l’abcès, à l’aide de cataplasmes : au choix, l’oignon cuit, le chou, la propolis, l’argile verte, la sauge.

L’oignon et le chou, l’efficace recette de grand-mère

Ce sont les meilleurs cataplasmes pour faire mûrir un furoncle ou un panaris : faites cuire un oignon au four, laissez-le un peu refroidir et appliquez-le encore chaud sur votre abcès. Recouvrez d’une compresse.

Même chose pour le chou : écrasez préalablement du chou cuit au four et appliquez-le en compresse. Recouvrez également d’une compresse.

Que faire en cas d'infection dentaire ?
Que faire en cas d’infection dentaire ?

La propolis, l’antibiotique naturel des abeilles

La propolis est la résine que produisent les arbres pour protéger leurs jeunes bourgeons des microbes. Les abeilles la butinent pour calfeutrer les interstices de leur ruche : un mortier aseptisant !

La propolis ne sert pas seulement contre les affections des voies respiratoires ; en cataplasme, elle est aussi un excellent aseptisant cutané.

Le clou de girofle contre l’abcès dentaire

La solution est le rendez-vous chez le dentiste. Mais d’ici à votre rendez-vous, l’eugénol du clou de girofle calme la douleur, ce qui est essentiel, et aseptise. Au choix, foncez à la pharmacie pour chercher de l’huile essentielle de clou de girofle et appliquez sur la zone concernée.

Vous pouvez aussi aller au marché, et vous coincez un clou de girofle entre deux dents.

Dans l’un et l’autre cas, vous reconnaîtrez déjà l’odeur de chez le dentiste. Et, d’ici à votre tour sur le fauteuil, vous ferez ouf !

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous conseille également :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer