Santé au naturel

L’acidose, cette anormale acidification du sang

Révélatrice d'une alimentation déséquilibrée

Essentiel à notre santé, l’équilibre base-acide du sang est régulé par notre organisme avec une précision de métronome pour rester neutre.Sauf en cas d’acidose.

L’acidose, cette anormale acidification du sang

Acidose : définition

L’acidose est la rupture de cet équilibre. Pour grave, elle n’est pas une maladie en tant que telle, mais l’un de ses symptômes ou bien celui d’une alimentation trop acide.

Acidose et plasma sanguin

L’équilibre acido-basique du sang est capital, au risque de léser les organes voire de représenter un risque vital. Chez l’être humain en bonne santé, le pH du plasma sanguin est de 7, voire légèrement basique, entre 7,35 et 7,45. En cas de choc grave ou de certaines maladies, le pH du sang s’abaisse anormalement.

Acidose et pH

L’équilibre acide-base d’une solution se mesure par son pH (potentiel hydrogène), indicateur sur une échelle de 0 à 14 de sa concentration en ions + . Une solution ayant un pH faible libère des protons H+, elle est donc acide. A l’inverse, une solution basique a un pH fort, elle capte les protons H+. Une solution au pH compris entre 0 et 7 est acide, au-dessus elle est basique.

Acidose : deux types d’acides

L’organisme humain métabolise deux types d’acides.

Les acides fixes (ou métabolisés) sont éliminés par une solution, en l’occurrence les urines après leur traitement par les reins. L’organisme produit 100 mmoles/jour d’acides fixes.

Les acides volatiles, issus de l’oxydation des glucides et des lipides se transformant en dioxyde de carbone (CO2), sont éliminés par les poumons. L’organisme en produit entre 10 000 et 20 000 mmoles/jour.

schéma des symptômes de l'acidose

Acidose et mécanismes de régulation

Dans le corps humain, l’équilibre acido-basique est contrôlé par un double système, les systèmes tampons chimiques qu’il fabrique et le tandem poumons/reins.

Les systèmes tampons

L’organisme tient, prêts à l’emploi, des systèmes tampons chimiques qui interviennent dans l’instant, pour compenser une brusque variation d’acidité ou d’alcalinité. Les deux principaux systèmes tampon chimiques du sang sont l’acide carbonique (qui est un acide faible formé à partir du dioxyde de carbone dissous dans le sang) et l’ion bicarbonate (qui est la base faible correspondante).



Acidose et poumons

Les poumons éliminent le dioxyde de carbone, déchet acide de l’oxygène et des nutriments des cellules, celles-ci en rejetant en permanence. Ce dioxyde de carbone rejeté par les cellules passe dans le sang, qui le transporte aux poumons. Si le dioxyde de carbone s’accumule dans le sang, l’acidité augmente.

Acidose et cerveau

Le cerveau contrôle la vitesse et l’amplitude de la respiration. Ce faisant, il régule à la minute l’expiration du dioxyde de carbone et avec elle, le pH du sang.

Acidose et reins

Par leur rôle de filtrage, les reins jouent un rôle important dans l’équilibre acides-bases du sang, mais aussi par la récupération de la charge basique du sang. Le rythme de régulation par les reins est plus lente que celle de la respiration, elle est optimale entre 24 et 48h.

Acidose et maladies

Acidose métabolique et maladies

Le cas le plus fréquent est une accumulation de composés acides dans le sang. De façon plus rare, il peut s’agir d’une perte excessive de composés basiques. Une fois de plus, il ne s’agit pas intrinsèquement d’une maladie, mais d’une rupture d’équilibre liée à une maladie.

Les principales maladies à l’origine d’une acidose du sang sont soit une maladie du sang (leucémie aigüe ou lymphome), soit une insuffisance rénale chronique ou une insuffisance hépatique (le foie ne nettoyant plus correctement le sang), ou encore du diabète de type 1 (le manque d’insuline créant une acidocétose).
Quant à la perte de bicarbonate par le tube digestif, elle est liée à une maladie à l’origine de diarrhées.
Outre ces maladies, une intoxication par ingestion d’un composé acide (méthanol) ou un choc grave, celui-ci provoquant la production d’acide lactique par l’organisme, causent aussi des acidoses métaboliques.

Acidose respiratoire

Celle-ci est généralement liée à des maladies telles que l’asthme, une pneumonie, une bronchopneumopathie obstructive, mais aussi à des maladies non respiratoires telles que le syndrome de Guillain-Barré ou la maladie de Charcot.

Celle-ci est liée à un défaut d’élimination du CO2, rarement un excès de production de CO2, véritable urgence vitale.

Les symptômes de l’acidose

Les principaux symptômes sont des nausées, vomissements, une accélération de la respiration pour tenter d’éliminer l’excès d’acidité, une baisse de tension pouvant aller jusqu’à un choc cardio-vasculaire voire le coma.

En cas d’acidose respiratoire, les principaux symptômes sont des maux de tête, une respiration plus superficielle ou plus lente, et une confusion mentale. A terme, une forme chronique peut occasionner une carence en calcium (ostéoporose, rachitisme).

Acidose : prise en charge médicale et traitement

En cas de fatigue inhabituelle liée à des maux de têtes récurrents, des troubles digestifs ou encore des douleurs musculaires persistantes alors que vous n’avez pas ait d’exercice, il est conseillé de consulter son médecin traitant.

Sauf cas exceptionnel nécessitant de la compenser en urgence par un procédé alcalinisation du sang, la médecine ne traite jamais une acidose comme une maladie en soi, ce qui risquerait même de l’aggraver. Elle établit le diagnostic de la maladie à l’origine de cette acidification du sang.

Acidose et alimentation

Si le système des « entrées » et « sorties » de notre organisme fonctionne de façon infiniment plus complexe que les stocks d’une épicerie, notre alimentation et mode de vie y ont une part importante.

hygiène de vie et alimentation

Acidose : les aliments acides

Bien qu’acide au goût, un citron est un aliment alcalin.

Comment s’y retrouver ? Les aliments acides sont ceux qui contiennent du soufre, du phosphore, du chlore et de l’azote. Ce sont les protéines animales telles que la viande, le poisson, les œufs et le fromage, mais aussi végétales telles que les céréales.

Acidose et aliments alcalins

Les aliments alcalins contiennent du potassium, du sodium, du fer et du calcium, métabolisés en sels alcalinisants. Les fruits et légumes, rhizomes (gingembre) en sont riches. Boire de l’eau minérale (1,5 litres/jour) est également alcalisant.

Acidose et activité physique

Le stress favorise l’acidité. Le sport est bon aussi pour le mental, sachant que les déchets s’éliminent également par la transpiration. A l’inverse, le sport de haut-niveau agit sur le métabolisme intestinal. Sauf qu’à la différence du sportif lambda, les athlètes sont suivis médicalement.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page