Bien-être et santéfeatured

Asthme : comment retrouver votre souffle ?

L’asthme est en passe de devenir l’une des premières maladies chroniques. Profil-type ? Le citadin, sujet aux allergies et au stress.

Asthme définition

L’asthme est cette maladie chronique respiratoire qui se caractérise par une inflammation des bronches, et se traduit par des crises plus ou moins aïgues (gêne respiratoire, toux sèche, sifflements).

Or, l’asthme est en expansion au point de figurer parmi les premières maladies chroniques : elle touche désormais trois millions et demi de personnes en France, dont un tiers a moins de quinze ans.

Vaincre l'asthme et les allergies
Prix conseillé  EUR 17,75
Prix  EUR 17,75
Économisez  N/A

Asthme causes

En cause, la pollution atmosphérique et les allergènes domestiques, ces derniers à l’origine de 80% de l’asthme chez l’enfant et de 50% de l’asthme chez l’adulte (journal Nature) : sachant que les particules fines favorisent la pénétration des allergènes.

Si le diagnostic est établi de façon précise par l’allopathie – bilan sanguin, radiographie pulmonaire, etc, pour déterminer le type d’asthme et sa gravité – et les deux traitements classiques – anti-histaminiques et bronchodilatateur – connus, il est aisé de comprendre le rôle déterminant de l’environnement d’un sujet asthmatique.

Une façon très naturelle de prévenir, presque autant que de guérir.

Traiter l’environnement

L’asthme étant principalement d’origine allergène, soigner le cadre de vie est une attitude frappée au coin du bon sens. Autant de mesures d’hygiène qui se comptent sur les doigts de la main  :

  • bannir les sources de poussière, en évitant tous les aménagements qui la retiennent (moquette, tapis, tentures, etc),
  • veiller aux moisissures (soigneusement aérer les chambres et limiter la température à 18°), aux acariens (laver les draps à au moins 55°,
  • aérer les matelas, les recouvrir de même que les oreillers, d’un tissu anti-acarien),
  • renoncer à avoir un chien ou un chat,
  • fermer les fenêtres en période de pollinisation.

Voici qui nous font bien cinq précautions élémentaires d’hygiène !



L’assiette, le B.A = B-A de la prévention

Toutes les pièces de la maison sont susceptibles de contenir des substances allergènes, mais contrôlez aussi :

  • salle de douche: évitez tout ce qui n’est pas naturel, les laques pour cheveux et désodorisants
  • buanderie: les fameuses lessives qui « lavent plus blanc que blanc » et contiennent en réalité du chlore
  • cuisine : la pièce principale reste la cuisine, les aérosols pour décaper le four, ou encore la vaisselle en inox susceptible de libérer du nickel

Quant à l’hygiène alimentaire, il est l’un des traitements naturels de l’asthme : comme pour toute maladie inflammatoire, rayez de l’alimentation les produits laitiers et la viande, y compris les volailles.

Faites-en autant des plat préparés : cuisinez « maison ».

Sachez qu’un enfant ayant un parent asthmatique présente un terrain favorable, une bonne méthode préventive est de retarder sa diversification alimentaire : à 16, voire 18 mois, en introduisant les protéines sous forme de poissons et d’oeufs.

Asthme, retrouvez votre souffle !

Oui, il faut faire de l’exercice

La question se pose toujours : une personne asthmatique peut ou doit-elle faire du sport ? Eh bien, la réponse est « oui ». Des exemples ?

Miguel Indurain, quintuple vainqueur du Tour de France et spécialiste du contre-la-montre, est asthmatique. L’aspect sulfureux de sa légende est ailleurs ! Mais, hors de question de s’attaquer au Ventoux, pour soigner son asthme.

Toute la question n’est pas de faire su sport – la plongée sous-marine est interdite – mais de l’exercice, dans sa vie quotidienne – marche, escalier plutôt qu’ascenseur – voire de pratiquer un sport doux – yoga – ou avec un suivi. L’exercice renforce, en tous les cas, les muscles de la cage thoracique.

Le mental, la face cachée de l’asthme

Les médecines douces – l’homéopathie – et les médecines naturelles – phytothérapie et aromathérapie – sont autant de pistes.

Si l’on prend l’exemple de l’aromathérapie, certaines huiles essentielles – bergamote, clou de girofle, eucalyptus, rose, thym – ont le pouvoir de juguler la cyclo-oxygénase (COX-2), l’enzyme qui libère les médiateurs de l’inflammation.

Mais l’asthmatique est un hypersensible par nature d’où son exposition physique à certaines situations. La gestion du stress est le meilleur moyen de ne pas s’exposer, en adoptant de bonne heure, des habitudes régulières voire, en ne négligeant pas une tendance dépressive qui s’ignore.

Plus de conseils

La rédaction de toutvert vous conseille aussi :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer