Camphre : bien mieux qu’un vieux truc de grand-mère !

Il a des propriétés thérapeutiques et une efficacité déodorante considérable

By Pascale

Le camphre est l’allié de l’hiver et l’ennemi des rhumes, toux et douleurs rhumatismales, en passant par les boutons de fièvre, et bien plus encore…

A certains égards, elle sent la naphtaline : la phytothérapie a aussi ses modes ! Il est un peu l’oublié du palmarès. A tort.

Qu’est-ce que le camphre ?

Le camphre est un terpène extrait du camphrier Cinnamomum camphora (L.) Presl.

Le camphrier est vraiment un arbre énorme.

  • Dans les forêts d’Asie de l’Est, où il pousse spontanément, il peut atteindre 40 m de hauteur et s’étendre sur une largeur de 5 m.
  • Les feuilles sont alternes, persistantes, pétiolées, à bord ovale atténué aux deux extrémités, ou pointues ou pointues à l’apex et suboctueuses à la base, coriaces, avec trois nervures principales bien marquées.
  • Les fleurs sont petites, blanchâtres, placées dans des pauciflore axillaires supérieurs. Le fruit est une petite drupe ovoïde, lisse, pourpre ou violacée à maturité.

Il est présent dans l’huile essentielle extraite des huiles idioblastes contenues dans les différents tissus de la plante, mais qui sont particulièrement abondantes dans le bois de tronc et de racine.

La distillation à la vapeur d’eau du bois fragmenté conduit à l’extraction de l’huile essentielle qui, par refroidissement, forme les granules cristallins roses ou grisâtres. Aujourd’hui, vu le coût excessif dû à l’emploi de vieux arbres, nous utilisons aussi les feuilles.

Le camphre est très utile en phytothérapie pour son action anti-inflammatoire sur le système musculosquelettique et respiratoire.

Une odeur caractéristique

Mais au fait, d’où vient-il ?

Avec son odeur pénétrante proche du romarin et si caractéristique de l’essence de térébenthine, le camphre (Cinnamomum camphora, en latin) est l’une des odeurs les plus répandues dans la nature.

Le camphrier est de la famille des lauriers, qui en contiennent tous, de même que le cannelier.

Mais, seul le camphrier a une si forte teneur en cette substance que nous le connaissons en huile, ou bien sous la forme translucide voire diaphane de pommade: la plus célèbre d’entre elles étant le bien nommé baume du Tigre.

A découvrir: Huile essentielle de romarin camphré, un vrai kiné au naturel

Des origines asiatiques

Le camphre nous vient d’Asie, de Chine, d’Inde, de Bornéo où y pousse une espèce endémique, de Sumatra. Mais ce sont les civilisations orientales, qui en connaissaient l’usage bien avant nous. D’où l’origine arabe du camphre, « Kâfour » signifiant l’« Inde ».

Il faudra attendre le XVIIe siècle avec les Vénitiens, alors seuls à commercer avec l’Inde via Alexandrie, pour qu’un pharmacien parisien mette au point son procédé de distillation.

Les Indiens n’en n’avaient pas moins déjà observé les propriétés, qui se fabriquent encore aujourd’hui des meubles de préférence en bois de camphrier, ainsi préservés des termites, qui ont son odeur en horreur.

A quoi sert le camphre ?

Il est d’un précieux recours, en usage externe uniquement : en huile essentielle ou en pommade, elle désinfecte et soulage.

En application ou friction topiques, il dégage des narines bouchées, apaise une quinte de toux, et même un céphalée par application sur les tempes.

De même pour les douleurs articulaires, voire en prévention de celles-ci, aiLe camphre a des propriétés thérapeutiques et une efficacité déodorante considérable.nsi que le savent bien les sportifs.

Un autre usage encore ? Si vous souffrez des pieds froids, massez-les avec du baume du Tigre.

Le camphre, bien mieux qu'un vieux truc de grand-mère !

Contre-indications

Pour usage externe et aux doses maximales recommandées, le camphre ne provoque pas d’effets indésirables, sauf si la personne est sensible à cet ingrédient actif.

L’intoxication au camphre est très rare et, dans tous les cas, les symptômes sont de courte durée.

Dans les empoisonnements graves, des nausées, vomissements, étourdissements, troubles visuels, mouvements impulsifs, délire, perte de conscience apparaissent.

Petite précaution d’usage

Si elle ne soufre d’aucune contre-indication, il ne se prête à aucun usage interne. L’alcool à 90° en contient du reste, de manière à éviter d’en avaler.

Toutes les pharmacies proposent du camphre à 10% : il faut en équiper sa pharmacie personnelle… et ses lainages, il n’y a pas besoin d’être indien pour être en butte aux bébêtes.

Produits à base de camphre

Voici quelques produits que vous pouvez également trouver directement en vente sur Amazon.

Autres astuces utiles

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi:

1 réflexion au sujet de « Camphre : bien mieux qu’un vieux truc de grand-mère ! »

  1. Bravo la référence à Amazon pour un site qui se prétend vert et du nouveau monde. Franchement décrédibilisant votre démarche quand on sait quel projection de société cette entreprise propose. Adieu.

    Répondre

Laisser un commentaire