Bien-être et santéfeatured

La médecine ayurvédique, si proche de nos maux occidentaux

Historiquement première médecine holistique au monde, la médecine ayurvédique est une médecine à part entière :

  • elle n’exclut pas le recours à la chirurgie et parvient à bout de certains cancers, deux reproches récurrents portés à l’encontre des médecines douces.

Et oui, médecine douce ne signifie pas médecine « faible » !

La médecine ayurvédique est cette médecine indienne qui part du constat ignoré en allopathie, que le corps est un lieu d’informations (ce fameux lien entre le corps et l’esprit) et que notre mode de vie quotidien est déterminant.

Or, n’admet-on pas, aujourd’hui, que les principaux maux de l’Occident (maladies chroniques et cancers) sont la résultante de nos modes de vie ?

A tester: Remède naturel contre la mauvaise haleine

A l’instar de la médecine chinoise, l’Ayurveda se base sur l’énergie vitale :

  • le « prana » (le « Qi ») circule dans l’organisme par les mêmes méridiens que ceux observés en acupuncture, et se concentre dans les « chakras », le long de la colonne vertébrale.

Une énergie dont il n’est pas ésotérique de ressentir que l’un des points « forts » se loge précisément au bas du dos – le kundalini.

Quant aux points de contact entre le corps et l’esprit, ils se situent très concrètement au niveau des nerfs, des muscles et des tendons.

La médecine ayurvédique, si proche de nos maux occidentaux
La médecine ayurvédique, si proche de nos maux occidentaux

Médecine ayurvédique : que peut l’Ayurveda pour nous ?

S’il est une vue de l’esprit, c’est bien d’envisager son propre corps comme un objet tombé en panne, que l’on dépose auprès d’une officine pour l’y faire réparer en son absence.

L’Ayurveda implique précisément que l’on cesse de lui tourner le dos.



Ainsi l’hygiène de vie est-elle primordiale :

  • diététique du corps, qui passe par l’équilibre alimentaire,
  • du sommeil,
  • de l’exercice physique
  • de la pratique du yoga pour à nouveau faire circuler l’énergie
  • mais aussi diététique de l’esprit, en se ré-autorisant à privilégier les pensées positives.

Ce que la médecine ayurvédique appelle l’« agni », le « feu » est éprouvé physiquement :

  • il restaure le métabolisme, qui stimule physiquement l’élimination des « malas » (les déchets qui s’accumulent dans les tissus), mais aussi les mécanismes de naissance des cellules indésirables.

L’intelligence de la médecine ayurvédique tient aussi au fait qu’elle ne se prétend pas être généraliste :

  • les prescriptions (eh oui, il y en a !) diffèrent d’un profil à l’autre.

Ainsi, prend-elle en compte le « dosha », l’« humeur » de chaque constitution physique, mentale et spirituelle, influencée par sa nature propre et par les événements de la vie.

  • Une nature « pitta » (eau et feu) sera plus sujette aux inflammations qu’une nature « kapha » (terre et eau).
  • L’état de chacun variant selon l’âge, la saison, ce qu’il vit.

Lisez aussipositions de yoga,  les incontournables

Médecine ayurvédique : bienfaits et santé

Le rapport avec la santé ? La prise en compte de facteurs essentiels, par ailleurs non reconnus.

Intéressant: Comment fabriquer un anti-poux naturel

Il est pourtant avéré que la médecine ayurvédique intervient efficacement sur la régulation de l’homéostasie.

Ce processus physiologique est commandé par le système nerveux végétatif. Il maintient à l’équilibre les constantes importantes de l’organisme:

  • la température du corps, le fonctionnement du cœur et des vaisseaux, le sang, la pression artérielle.

De façon un peu béotienne, nous associons la médecine indienne à la contemplation et au curcuma.

Elle est pourtant bien plus que cela : système immunitaire, arthrite, cholestérol, la médecine ayurvédique ne passe à côté d’aucun de nos maux occidentaux !

La Bible de l'ayurvéda

D’autres conseils pour la santé

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer