Maison & Jardin

Fleur violette, une déclinaison presque à l’infini

La couleur violette évoque ce qui relève du spirituel. Dans le règne végétal, le violet revêt toute une gamme de teintes depuis le mauve pâle au violet pourpre. Offrir un bouquet de fleurs violettes est signe de sentiments profonds exprimés avec pudeur. Pour le cultivateur, il est signe de confiance dans la terre qui renaît. Sur votre balcon, il est une touche gaie et élaborée. Et en bouche, il apporte une note subtile. Focus sur la fleur violette !

Fleur violette : différentes espèces

La campanule, si joliment tendance

En ville, elle a sa petite touche bobo, dans son pot de teinte chatoyante lui-même posé sur une chaise de couleur pimpante. Mais avouez qu’avec ses petites fleurs en étoile, la campanule a quelque chose de charmant. Elle surgit aussi d’un muret ou d’un rocaille. Elle est petite, mais on ne peut pas ne pas la voir.

Arbustes à fleurs mauves

L’arbre de Judée (Cercis siliquastrum) est celui qui surprend agréablement en pleine ville. Après avoir résisté au gel et pas trop sensible à la pollution, il symbolise que le printemps est enfin là. Ouf, merci à lui.

Le lilas (Syringa vulgaris) : quand refleuriront les lilas… mauves. Car ce sont bien les lilas mauves qui embaument au printemps, pas les blancs.

Le rhododendron géant : la fleur nationale du Népal enorgueillit haies et massifs de la Bretagne à l’Himalaya. Cet adepte des sols acides (terre de bruyère) n’est pas frileux : son feuillage est persistant et ses fleurs explosent en boule au printemps. Peu ou pas odoriférant.

La clématite est par excellence une plante grimpante, à la floraison abondante. Elle avantage murs, balcons et pergolas. Sa version violette est « La ville de Lyon » : plantez-là à une vingtaine de centimètres du mur, la motte légèrement inclinée vers celui-ci, et prévoyez un treillage pour qu’elle s’y enroule. Ses jolies fleurs ont une texture de velours.

Le bougainvillier : originaire du Brésil, le bougainviller (ou la bougainvillée) grimpe jusqu’à huit mètres de haut, grâce à son tronc en forme de sarments et ses épines qui lui permettent de s’accrocher. Le bougainviller fleurit chez nous en été. De préférence du côté de la Méditerranée : il a horreur du gel.

L’indigotier servit à la teinture du même nom : ses feuilles et non pas ses petites fleurs violettes ! Originaire d’Asie, l’indigotier fut introduit en Europe où il ruina la culture du pastel. Chez nous, l’indigotier se trouve à l’état sauvage là où il n’y a pas d’hiver, aux tilles et sur l’île de la Réunion.

Fleur mauve tombante

La glycine : le plus beau specimen est l’arbre à glycine du parc Ashikaga au Japon : une vraie curiosité, que ces six cents mètres de treillis pour soutenir les grappes de glycine de cet arbre âgé de cent cinquante ans. Votre propre glycine sera plutôt chinoise, l’espèce la plus répandue (Wisteria sinensis) qui embaume le printemps.



Fleurs mauves vivaces

La violette (Viola) est une très jolie petite fleur, dont certaines variétés fleurissent en hiver. Rustique, la violette ne souffre pas du froid (elle résiste jusqu’à – 16 degrés !). Si vous plantez à la fois des violettes de printemps et d’hiver, vous en aurez ainsi toute l’année.

A noter que la violette cornue ressemble à la pensée : pour les différencier, la violette compte deux pétales vers le haut et trois vers le bas, la pensée quatre pétales vers le haut et un vers le bas.

La lavande (Lavandula angustifolia) sent bon la Provence. Elle embaume et protège le linge des nuisibles, et fournit un miel qui apaise et aseptise. S’il existe une vingtaine de variétés de lavandes, seule la Lavandula angustifolia est la lavande vraie, celle aux épis bien violets et odoriférants. Cette lavande vraie est rustique : elle résiste à – 17 degrés – d’où sa présence plus au nord que la Provence. A ne pas confondre avec le lavandin, moins parfumé, (lavande papillon et lavande des Canaries).

Fleur violette : la lavande
Fleur violette : la lavande

La phacélie, l’engrais vert de couleur violette

En agriculture biologique, la phacélie (Phacelia tanacetifolia) sert d’interculture entre les moissons et les prochaines semences : en retenant l’azote, la phacélie évite l’érosion des sols. Puis broyée, elle sert d’engrais. C’est aussi une plante mellifère et un insecticide naturel, car elle attire les prédateurs des pucerons. Avant de se transformer en fruits, ses petites fleurs violettes embaument. Une plante rustique, très facile d’entretien. Elle a sa place dans les champs et dans votre jardin.

Fleur violette sauvage

La violette des bois ou violette de Reichenbach fleurit de février à avril, dans les sous-bois. En égayant le tout début du printemps de son tapis floral, elle succède au perce-neige et procure une nourriture bienvenue aux insectes. Sa quantité de petites fleurs violettes est un plaisir des yeux : apprenez à distinguer la violette de Reichenbach de la violette de Rivin, celle-ci ayant le limbe (la partie la plus large de la feuille) aussi long que large.

L’hépatique ou anémone hépatique (Hepatica nobilis, Hepatica triloba) doit son nom à la forme lobée de ses feuilles et à leur revers rougeâtre évoquant notre foie. Au Moyen-Age, l’hépatique était du reste censée soulager le foie. Si ses pétales lui donnent un petit air délicat, l’hépatique est une plante rustique. Bien présente dans les Hautes-Alpes, elle inspire la confiance : lorsque les hépatiques sont en fleurs, « la terre est en amour, on peut semer de confiance ». L’hépatique ne demande à peu près pas d’entretien. Quant à la dissémination de ses graines, l’hépatique est myrmécochore, autrement-dit les fourmis s’en chargent.

L’héliotrope du Pérou (Heliotropium arborescens) ou herbe de Saint Fiacre forme de belles touffes qui attirent les papillons et embaument la vanille. Au choix, la variété foncée (Heliotropium arborescens) ou bien mauve pâle (Heliotropium arborescens).

L’ail d’ornement, la touche d’originalité. Optez pour l’ail d’ornement (Allium aflatunense), qui donne des bulbes de fleurs étoilées d’un violet bien dense.

Fleur violette comestible

La lavande rehausse vos tartes aux fruits : saupoudrez votre tarte aux abricots de lavande, le goût des abricots en sera relevé et gagnera en subtilité.

Fleur violette : la bourrache
Fleur violette : la bourrache

La duveteuse bourrache (borago officinalis) donne un petit goût évoquant l’huître à vos mets et salades. De quoi faire le plein d’omégas 6 dont elle est riche. En lisière de votre potager, la bourrache est un répulsif contre les limaces : vous protégez vos salades !

Si la ciboulette est une herbe fine au goût réputé plus subtil que l’échalote, ses fleurs mauves ont un agréable goût d’ail. Moralité, mangez les deux !

Et la violette ? Les sorbets à la violette vous convaincront définitivement de son goût fin et sucré. A moins que vous ne préfériez la violette en macaron.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à lire ces autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer