Maison & Jardin

Les mites alimentaires, s’en défaire définitivement

De petits papillons volettent dans votre cuisine ? C’est certainement une mite alimentaire. Pas de panique, on vous explique tout !

Comment reconnaître une mite alimentaire ?

Les mites alimentaires ou ephestia kuehniella sont grises et blanchâtres, tandis que les mites vestimentaires sont dorées. Au stade adulte, les mites alimentaires sont également plus grosses : environ 2,5 centimètres, pour 7 à 10 mm pour les mites vestimentaires.

Autre signe distinctif qui ne trompe pas, les mites alimentaires envahissent votre garde-manger, pas votre garde-robe. En Europe, la mite alimentaire la plus courante est celle de la farine ou Ephestia kuehniella. Mais il existe aussi la mite des semences (Hoffmannophila pseudospretella) et la mite des fruits secs (Plodia interpunctella).

Sachez enfin que la mite alimentaire est un papillon de nuit qui assouvit son instinct vorace la nuit : le jour, elle se tient coi, les ailes repliées. En tous les cas, les mites alimentaires appartiennent à la famille des pyrales, tandis que les mites vestimentaires appartiennent à celle des teignes.

Larves de la mite alimentaire

La femelle de la mite alimentaire peut pondre jusqu’à 200 œufs qui éclosent en trois jours et parviennent au stade adulte en un mois. Un cycle qui se reproduit tant qu’il y a de quoi manger.

Comment repérer ces larves ? Vos aliments sont envahis par des petits vers blancs à tête brune avec des yeux noirs. Les couvercles de vos bocaux et surtout les coins de votre placard le sont par des cocons blancs : les mites alimentaires ont quitté le sac de farine infesté, pour s’y reproduire : là aussi !

Les mites alimentaires et les épices

Les mites alimentaires raffolent de la farine, des céréales (farine, riz, pâtes, quinoa, etc), mais aussi des aliments sucrés (le chocolat, les biscuits et fruits secs) et ne détestent pas les croquettes de votre animal domestique.

Vive les épices ! Prenez la noix de muscade et les clous de girofle : les mites alimentaires ont tellement horreur, qu’ils agissent comme des répulsifs.

A noter qu’à Ceylan, les graines de coriandre envahies par des mites alimentaires sont brûlées : les mites ajouteraient un petit goût agréable à la coriandre.



Et si le gros sel n’est pas à proprement parler une épice, entreposer ses aliments secs sur un plateau de gros sel prémunit des mites alimentaires.

Les mites alimentaires, un danger ?

Les mites alimentaires ne représentent pas un risque pour la santé. Mais les fils soyeux du cocon des larves et leurs excréments rendent les aliments impropres à la consommation. Ce d’autant qu’ils ont un très mauvais goût.

Les mites alimentaires, d’où viennent-elles ?

Pas de honte à avoir, les mites alimentaires ne sont pas toujours le signe d’une hygiène négligée : bien souvent, vous importez les mites avec un sac de farine que vous avez acheté et qui est infesté.

Les mites aiment la chaleur : absent en extérieur sous nos latitudes, cet insecte originaire d’Inde se plaît dans nos intérieurs chauffés. En-deçà de 10 degrés, sa reproduction ralentit, mais au-delà de 30 degrés, elle accélère.

Fait nouveau qui n’est en rien une critique : les produits bio sont plus susceptibles d’être exposés aux mites. Eh oui, des produits naturels, c’est nettement meilleur, pas seulement pour vous.

Les mites alimentaires, s’en débarrasser naturellement

La première des choses est, bien sûr, le grand ménage : tant pis, jetez tous les aliments susceptibles d’être infestés, même ceux qui a priori, ne le semblent pas, tels que les sacs de denrées non entamés : les larves aiment se coller sur les emballages. Alors, ne lésinez pas !

Nettoyez ensuite vos placards à fond, surtout leurs recoins : après l’aspirateur dont vous viderez le sac, le vinaigre blanc est un excellent moyen de bien nettoyer ces recoins de façon à éviter que les larves ne reviennent.

Une fois vos placards nettoyés à fond, laissez-les bien sécher. Et stockez désormais vos denrées alimentaires dans des récipients parfaitement hermétiques.

Parmi les précautions à prendre, ne remplissez jamais votre pot de farine entamé avec un nouveau stock de farine : ne mélangez jamais le neuf avec l’ancien !

Les pièges contre les mites alimentaires

Les mites alimentaires détestent aussi les feuilles de laurier et l’ail. Vous pouvez en mettre dans vos placards. Sauf que le conseil de glisser une gousse d’ail même non épluchée dans un sac de farine, n’est pas franchement une bonne idée si l’on veut ensuite s’en servir pour de la pâtisserie.

Les mites n’aiment pas non plus la menthe poivrée : imbibez des petits bouts d’essuie-tout avec de l’huile de menthe poivrée que vous déposerez dans vos placards.

Surtout, tamisez votre farine dès que vous l’avez achetée, puis entreposez-là dans un bocal de verre hermétique : n’oubliez pas que la plupart du temps, vous rapportez les mites alimentaires chez vous, avec le paquet de farine (ou autre) que vous achetez.

Les mites alimentaires, pièges autocollants et fumigènes

En droguerie, se vendent des plaques autocollantes qui attirent par leur odeur, les mites alimentaires. Elles y restent collées !

Toujours en droguerie, vous trouverez aussi des fumigènes : ils servent à la fois pour l’éradication des mites alimentaires et vestimentaires. Une fois que vous en avez allumé la mèche, le fumigène diffuse un produit qui les élimine.

Attention à ne pas diffuser sur des aliments, vos plantes, vos animaux domestiques. Pendant que le fumigène diffuse, laissez la porte de votre cuisine close. Pensez également à désactiver vos détecteurs de fumée.

Pour en savoir plus

Trucs et astuces autour de la maison

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer