L’ajowan, cette épice agréablement dépaysante

Une invitation au voyage culinaire, riche en bienfaits

By Pascale

Ajowan

Vous en avez déjà goûté sans peut-être connaître le fruit de cette plante qui vous transporte par les papilles sur les bords du Gange. Épice et condiment synonyme de cuisine indienne, l’ajowan a aussi des vertus antiparasitaire de longue date utilisées en médecine ayurvédique.

L’ajowan ou thym indien

A l’instar du cumin, de l’aneth et du carvi (le cumin des prés), l’ajowan (Trachyspermum ammi) ou thym indien est de la famille des Apiacées, les plantes aromatiques ombellifères.

Le goût de l’ajowan

C’est une épice qui a un goût caractéristique de thym, avec une pointe de menthol. Légèrement poivrée et citronnée, il évoque en même temps, l’origan, le cumin et le fenouil. Que votre usage soit culinaire ou médicinal, veillez à toujours en user avec parcimonie au regard de sa puissance.

Histoire de l’ajowan

Originaire du Moyen-Orient, cette épice est aujourd’hui principalement cultivée en Inde, dans une moindre mesure en Iran et au Pakistan. Ainsi que nous l’enseigne le chef étoilé Olivier Roellinger, « en sanskrit,  » yavani » signifie « épice grecque », en référence aux anciennes possessions grecques au Moyen Orient sous l’Antiquité. »  Les anciens romains pensaient que celui-ci était une variété de cumin.

L’ajowan, une plante aux fruits parfumés

C’est une plante annuelle herbacée d’environ 60 à 80 cm de haut, résistante à la sécheresse. Elle a la racine pivotante et les tiges dressées. Son feuillage duveteux est finement ciselé. Ses fleurs blanches évoquent celles de la carotte sauvage.

Ce sont ses fruits en diakènes que l’on appelle ajowan. De forme ovale et striées, ils ressemblent à des graines de cumin miniature. Lorsqu’on les écrase, ils embaument cette odeur de thym caractéristique.

Après leur récolte, ces graines sont séchées, puis torréfiées avant d’être concassées ou broyées au mortier.

Ajowan dans la culture indienne

En médecine ayurvédique

En médecine ayurvédique, c’est un antiparasitaire usuel de la sphère digestive. Il est d’usage d’en mâcher quelques graines afin de soulager les troubles digestifs, des simples maux de ventre, diarrhées et dyspepsies, au choléra.

C’est également un antiseptique des voies respiratoires (pneumonies, rhino-pharyngites, bronchites), des voies urinaires, des infections et inflammations cutanées (abcès et dermatoses).

C’est aussi un antifongique contre les mycoses cutanées et génitales. Et un traitement pour les soins du visage. Par ailleurs, il entre dans la composition de dentifrices.

Ailleurs qu’en Inde, il est également utilisé comme vermifuge et plus généralement pour soulager l’appareil digestif. Ainsi en Éthiopie et en Somalie, ou encore aux Philippines où il est réputé favoriser le retour de couches.

plantes médicinales indiennes

L’ajowan dans la cuisine indienne

Il empêche de faire gonfler la pâte à pain. D’où son usage pour les différents types de pain et galettes, naans, parathas (pains plats fourrés aux légumes, au chutney ou au yaourt), pâte traditionnelle des samosas.

Plus parfumé que le thym, cette épice entre dans la préparation de viandes et poissons, accommode bien sur le riz et les légumes. Ce condiment est très apprécié dans la cuisine végétarienne.

Ajowan et les fameuses épices « chat massala »

Il entre dans la composition du fameux chat massala, ce mélange d’épices couramment utilisé dans la cuisine indienne pour agrémenter fruits frais et légumes. Du reste, il s’harmonise parfaitement bien avec le cumin, la coriandre et le gingembre.

Les bienfaits de l’ajowan en phytothérapie

Si vous souhaitez soulager un mal d’estomac, un trouble digestif ou un état grippal avec de l’ajowan, vous pouvez faire une infusion à raison d’une cuillère à café de graines séchées pour 150 ml. Faites-les infuser pendant une dizaine de minutes. Boire jusqu’à 3 tasses maximum par jour.

Attention, cette épice est réputée apaiser les piqûres de moustiques. Mais au regard de son caractère dermocaustique (irritante), n’utiliser qu’une décoction très diluée sur la peau.

Les bienfaits de l’huile essentielle d’ajowan

Contre indication à l’utilisation de l’huile essentielle d’ajowan

Son huile essentielle est un concentré de thymol. De ce fait, elle doit être utilisée avec précaution, voire après avis médical. Et en aucun cas chez l’enfant de moins de six ans, la femme enceinte ou allaitante.

Utilisation de l’huile essentielle d’ajowan

En cas d’affection respiratoire, diluez une goutte d’ajowan dans six gouttes d’huile végétale. Appliquez sur le thorax deux fois par jour.

En cas de troubles digestifs, comptez 15% d’ajowan pour 85% dhuile végétale. Appliquez sur l’abdomen.

Attention, jamais d’huile essentielle d’ajowan en usage interne sans avis médical.

L’ajowan en cuisine

Cette épice se marie très bien avec un rôti, une volaille rôtie et du riz. N’ayez pas la main lourde, car cette épice très parfumée dominerait le goût de votre plat. Mais n’hésitez pas non plus à en agrémenter vos légumineuses, avec lesquelles elle s’harmonise idéalement. Sans oublier les pâtes et pommes de terre.

graines d'ajowan

Ajowan : où en trouver ?

Vous vous approvisionnerez sans peine auprès des magasins indiens et pakistanais, et des (bonnes) adresses d’épices.

Cultiver de l’ajowan

Mais le saviez-vous ? Cette plante relativement méconnue chez nous pousse facilement, pourvu que vous disposiez de chaleur et d’humidité.

Semez les graines en mars-avril. Dès que les plantes sont assez développées, repiquez les plants en place dans un endroit très chaud. Le semis direct sans repiquage est aussi possible de fin avril à début juin. Une culture en pot est aussi possible.

Au jardin, cette plante est suffisamment esthétique pour être plantée dans vos massifs.

Laisser un commentaire