Bien-être et santé

La fissure anale, une « plaie » à vivre ? Voici comment y remédier en douceur

Elle est certes mal placée, pour bénigne, la fissure anale est d’un inconfort total.

Très sensible, cette petite déchirure de la peau de l’anus fait plus que contrarier la vie : à chaque fois que l’on va à la selle, mais pas seulement.

La fissure anale : à quoi doit-on cette déchirure ?

Au trouble du transit intestinal – constipation ou diarrhée -, à une contraction excessive du sphincter – les muscles de la fermeture du canal anal -, à une mauvaise vascularisation de cette partie du corps. Elle peut également survenir lors d’un accouchement, ou en cas de sexe anal.

Pour inconfortable, la fissure anale est la deuxième affection la plus fréquente de l’anus chez l’adulte, après les hémorroïdes.

En cas de récidive ou d’aggravation, la médecine allopathique propose la chirurgie. Se tourner vers les alternatives de bon sens évite d’en arriver là, d’autant qu’en l’occurrence, la solution du bistouri n’est pas toujours probante.

Questions de bon sens, ce que l’on mange et ce que l’on ne boit pas assez :

Psyllium blond BIO 150 grammes.
Prix conseillé EUR 9,98
Prix EUR 9,98
Économisez N/A

Les aliments à bannir à tout prix

La première des choses est de revisiter son alimentation, principale source constipation chronique : est-elle assez riche en fibres ? N’êtes-vous pas un sujet exposé à l’irritation que provoque certaines denrées ?

En ce cas, cinq aliments sont à proscrire absolument :

  • les produits laitiers,
  • le  blé,
  • les œufs,
  • les tomates,
  • le chocolat.

De même, évitez autant que possible le gluten.  En effet, une hyper-sensibilité à tous ces aliments est susceptible d’annihiler jusqu’aux  traitements allopathiques.

Buvez-vous assez ? Une bonne hydratation est indispensable à notre santé. En cas de fissure, il faut boire comme si vous étiez un(e) sportif(ve). L’effet sur la consistance des selles est primordial.

Traitements naturels : le bain de siège

Si le bidet a un peu disparu de nos salles de bains, le bain de siège à raison de trois fois par jour, reste « le » remède de grand-mère.



De l’hydrothérapie, en somme.

Eau chaude ou eau froide ? La réponse de normand est la meilleure, car l’eau chaude provoque de la vasodilatation, et l’eau froide est un peu frisquette !

Privilégiez, pour l’un de ses bains, le moment après être allé à la selle. Cela nettoiera en douceur votre partie sensible.

Pas envie ou pas possible de faire un bain de siège ? Utilisez le jet de la douche, qui fera aussi office de massage.

En revanche, oubliez la savonnette : jamais de savon sur une fissure !

Très précieuse argile verte

L’argile verte stoppe la prolifération des bactéries et microbes ,et reconstitue les tissus cellulaires. Bactéricide et cicatrisante, elle s’emploie aussi bien en usage interne – anus, vagin – qu’externe.

Dans le cas de fissure anale, son efficacité curative et apaisante est remarquable. Comment s’y prendre ? Appliquer la pâte d’argile avant le coucher, et rincer à l’eau froide le lendemain matin.

S’il existe d’autres « baumes », y compris la québécoise huile d’émeu, l’argile verte a l’avantage d’être facile à trouver et d’une très grande efficacité.

Faut-il ajouter que ce n’est pas le moment d’être radin avec le papier-toilette : optez pour la douceur, certes un peu plus onéreuse.

Et le sport ? Oui, sauf le vélo !

L’exercice physique participe d’un meilleur transit et d’un équilibre personnel et de santé.

Bien sûr, certaines pratiques telles que le vélo pour des raisons évidentes ou encore l’haltérophilie, sont à éviter en cas de fissure anale. En revanche, le yoga ou tout simplement et de façon très efficace, la marche, sont des alliés précieux.

En somme, soyez doux avec votre corps. Cessez de le brutaliser, et tout ira mieux… .

La rédaction de Toutvert vous conseille également :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer