Transports

Équipement vélo : s’équiper pour rouler en sécurité

Casque, lumières, matériel réfléchissant, anti-pluie...

Un coup de pédales, un budget minime, un peu de sport en même temps, et l’air moins pollué qui s’en ressent : beaucoup ont désormais opté pour le vélo en ville. Une mobilité douce qui nécessite peu d’équipements, du moment qu’on a pensé à l’essentiel. Focus sur l’équipement vélo.

Comment bien choisir son vélo ?

En ville, votre pratique du vélo correspond à des distances relativement courtes, mais quotidiennes. Cela conduit à bien vous tenir, pour éviter les fausses positions qui blessent à la longue. L’équipement vélo commence par le choix du vélo qui vous correspond.

La taille du vélo

Un modèle vous plaît ? La méthode infaillible pour vérifier qu’il est à votre taille est une petite multiplication : la longueur de votre entrejambe (en cm) X 0, 66 = la bonne taille de votre vélo.

La raison ? Sur un vélo de ville, la bonne position est de se tenir droit, quasi à la perpendiculaire du sol : vous pédalez ainsi à allure modérée sans vous fatiguer, en préservant la posture naturelle de votre colonne vertébrale. Les bras sont peu tendus, le poids du corps repose entièrement sur les fesses.

Le choix et la hauteur de la selle

D’où l’importance de votre selle : la méthode à la grand-papa distinguait de façon imagée la position « pot de chambre », où l’on est assis comme sur un siège, de la position « Tour de France » avec la selle plus dure et effilée. Soyez vintage, la position « pot de chambre » est, de loin, préférable en ville.

A noter que les fabricants font dans la finesse, proposant trois formes de selle (plate, arrondie, semi-arrondie), avec des différences de largeur, de longueur et, bien sûr, de dureté. Veillez à ce que votre selle corresponde à votre morphologie, le plaisir ou son contraire s’en ressentant rapidement.

Maintenant, à quelle hauteur vous percher ? Si vous êtes adepte des petits calculs, multipliez la longueur de votre entrejambe en centimètres par 0,885 : vous obtenez ainsi votre hauteur de selle, qui est aussi celle de vos hanches. Ou encore, une fois assis sur votre selle, vous devez pouvoir toucher le sol de la pointe des pieds.

Attention, un enfant doit avoir les deux pieds bien à plat sur le sol, ce qui évite qu’il pédale avec les genoux qui remontent trop haut, et lui permet de monter et descendre souvent de vélo.

Enfin, détail qui a son importance, le « bec » de la selle se positionne de façon un peu plus relevée pour une femme que pour un homme.

S’équiper d’un vélo électrique ?

Vous faites des longs trajets (plus de 5km pour vous rendre sur votre lieu de travail) ? Vous transportez des charges lourdes (enfants, matériel…) ? Vous avez des problèmes de santé qui vous empêchent de pratiquer une activité physique trop intense ?



Alors le vélo électrique semble fait pour vous. Consultez notre guide sur les vélos à assistance électrique. Son équipement ne se différencie pas tellement de celui d’un vélo musculaire.

La hauteur du guidon

Le guidon se règle une fois la selle à la bonne hauteur, jamais l’inverse : la règle veut que le cintre de votre guidon soit légèrement en-dessous de la partie supérieure de votre selle (entre 0 et 6 centimètres). Mais tout est une question de confort, l’essentiel étant d’éviter les tensions musculaires inutiles.

Une fois la bonne hauteur trouvée, testez le serrage de votre guidon. La bonne vieille méthode de glisser la roue avant entre ses jambes et de tourner à fond le guidon à droite, puis à gauche, fonctionne toujours.

Des pneus pas trop fin

Si votre vélo vous sert en ville, oubliez les pneus fins et durs profilés « Tour de France ». Optez pour des pneus plus épais, qui servent en même temps de suspension bienvenue sur les pavés et chaussées à l’état variable.

Vous avez une crevaison ? Vous pouvez vouer aux gémonies les buveurs de bière et leurs tessons de bouteille : lorsque vos pneus crèvent trop souvent, c’est signe qu’ils sont usés. Changez-les, car ils adhèrent moins à la chaussée, ce qui est risqué. Dans votre sac, vous avez prévu la pompe et le kit de crevaison avec rustines et démonte-pneus… .

Le bon état des freins

On ne vérifie pas son vélo tous les jours, on s’en préoccupe une fois les ennuis venus. Graissez régulièrement vos câbles de freins et vérifiez l’état de vos patins. Deux opérations simples, qui représentent une bonne part de votre sécurité.

L’anti-vol

En France, 400 000 vélos sont volés chaque année : il s’agit du premier frein à la pratique du vélo. Investissez au moins dans un antivol « U« , la meilleur garantie contre le vol de vélo. D’accord, cela paraît parfois disproportionné au regard du prix de votre vélo, mais celui-ci s’estime au service que vous en retirez, non à sa valeur d’achat. Donc, un antivol « U » et un antivol « câble » pour vos arrêts-minutes.

En tous les cas, attachez toujours le cadre de votre vélo ainsi que sa roue avant (facile à voler) à un point fixe.

Photo sépia : vélo attaché à l'aide d'un anti-vol U à un potteau
Bien attacher son vélo pour limiter les risques de vol

Les sacoches et paniers

Pourquoi porter sur votre dos ce que votre vélo peut porter pour vous ? Les sacoches et paniers sont pratiques pour porter vos courses. Attention tout de même à placer votre sac ou pochettes contenant vos papiers, carte bancaire, etc, dans un panier à l’avant plutôt qu’à l’arrière.

La gourde d’eau

Le corps humain étant en partie fait d’eau, avoir soif à vélo oblige à s’arrêter pour faire la queue dans une supérette. Prévoyez d’avoir toujours sur vous une gourde remplie d’eau, au même titre que la pompe à vélo.

Quelle tenue pour faire du vélo ?

Une tenue dans laquelle vous êtes à l’aise ! Regardez la météo avant de partir et adapter votre tenue selon nos conseils ci-dessous.

L’ équipement vélo obligatoire

La sonnette obligatoire

Appelez-la timbre, avertisseur ou sonnette, et choisissez-la fantaisiste ou non : la loi impose que votre vélo soit équipé d’une sonnette audible à 50 mètres au moins. En être dépourvu vous en coûtera 38 euros d’amende, soit le prix d’une dizaine de sonnettes à bas prix. Attention, elle est le seul accessoire sonore autorisé pour prévenir d’un danger, les autres sont interdits.

L’éclairage également obligatoire

Tout vélo doit être vu : il doit être équipé de catadioptres oranges sur les roues et les pédales, et de deux feux de position : blanc ou jaune à l’avant, rouge à l’arrière. Ces feux de position doivent vous rendre bien visibles, mais ne doivent pas éblouir.

Hors agglomération si la visibilité est insuffisante, le gilet de haute visibilité est obligatoire pour le conducteur et son passager. Qu’il soit jaune ou rose, ce gilet doit être homologué «CE». Attention, l’amende se se monter à 150 euros, bien que l’amende forfaitaire est généralement de 35 euros.

Équipement vélo : selon la météo

Selon la saison, prévoyez de quoi vous prémunir du soleil, du froid et surtout de la pluie, l’ennemie du cycliste.

L’ équipement vélo en hiver

Protégez vos extrémités : en hiver, ne pas savoir de gants est rapidement inconfortable, voire risqué car incite à se les mettre dans les poches plutôt que de tenir le guidon. D’ailleurs, de bons gants vous protègent les mains en cas de chute.

Avoir froid aux oreilles si vous n’avez pas de bonnet et aux pieds si vous avez des chaussures trop fines, est tout aussi inconfortable. La perte de confort est toujours synonyme de perte de vigilance, alors qu’une fois les extrémités bien calfeutrées, faire du vélo en hiver est un plaisir.

L’équipement vélo en cas de pluie

La pluie est la seule météo vraiment pénible : pensez au pantalon imperméable, qui évite de se retrouver trempé comme une soupe, choisissez un modèle qui recouvre les pieds !

Livreur à vélo ayant une combinaison intégrale verte sous la pluie
Se protéger de la pluie à vélo

Équipement vélo et code de la route

Le code de la route n’est pas réservé aux voitures, il est valable pour tout le monde, une infraction à vélo pouvant vous faire perdre des points sur votre permis de conduire. Certaines règles sont spécifiques aux vélos :

  • les pistes cyclables (dont les coronapistes)
  • les zones vertes
  • voies « 30 » où la circulation leur est autorisée.

A l’inverse, vous le savez, certaines voies (autoroute, périphérique) leur sont interdites.

Un trottoir sans piste cyclable est interdit à la circulation cycliste, à la seule exception des enfants de moins de huit ans à vélo.

À vélo, il est interdit de porter à l’oreille tout dispositif susceptible d’émettre un son (écouteurs, oreillettes ou casque audio). L’usage du téléphone tenu en main est également interdit. Attention, si la maréchaussée se montre tolérante avec les autres infractions, elle ne badine pas avec celles-ci.

Quant à l’alcool, la pratique du vélo est interdite au-delà de 0,2 mg/l d’air expiré. Elle est surtout très dangereuse.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page