Bien-être et santé

Ferritine élevée, génétique ou hygiène de vie

Le fer est un élément indispensable au bon fonctionnement de notre organisme : il est le vecteur de l’oxygène des poumons vers les différents organes. Mais attention, un excès de fer est un signe inquiétant : tout savoir sur la ferritine élevée.

La ferritine : définition

La ferritine est la protéine de stockage du fer : elle est présente dans le foie, la rate, les muscles squelettiques, la moelle osseuse. Elle libère le fer en tant que de besoin, dans la circulation sanguine : le fer sert à transporter l’oxygène des poumons aux organes. Sans fer, le corps humain ne peut plus fabriquer d’hémoglobine, et donc pas assurer ce transport.

Le taux normal de ferritine dans l’organisme est compris entre 18 et 270 ng/ml (nanogrammes par millilitre) chez l’homme, il est plus faible chez la femme (18 et 160 ng/ml) en raison du cycle menstruel, des grossesses, de l’allaitement et avant la ménopause, pour remonter ensuite. D’abord élevé chez le nourrisson (400 µg/l), il est ensuite de 7 et 140 ng/ml chez l’enfant.

Ferritine élevée, causes et symptômes

Si le dosage de la ferritine est usuel pour déceler une carence, l’excès de fer dans l’organisme représente un véritable risque pour la santé : à terme, il est susceptible de gravement endommager le foie (de la cirrhose au cancer), d’atteindre les articulations, d’occasionner du diabète, ou encore de générer une insuffisance cardiaque.

Par ailleurs, la ferritine est à la fois la protéine de stockage du fer et un marqueur d’inflammation. Si bien que l’excès de ferritine peut être le symptôme d’une maladie inflammatoire.

Ferritine élevée, cette maladie génétique qu’est l’hémochromatose

C’est la maladie génétique héréditaire la plus répandue : en France, une personne sur 300 est concernée. Et 150 000 personnes seraient des malades qui s’ignorent. L’hémochromatose est due à une carence en hepcidine, l’hormone qui régule l’absorption du fer.

Les symptômes en sont une fatigue chronique, des douleurs aux mains et aux autres articulations, un syndrome dépressif, une perte de la libido, la coloration brunâtre de la peau. Autant de symptômes qui doivent mener à consulter en ce sens, surtout s’il y a des antécédents familiaux de maladies du foie. Le traitement de l’hémochromatose se fait par saignées.

Ferritine élevée et « syndrome dysmétabolique »

On l’appelle aussi le syndrome « X » : c’est l’ensemble des dérèglements physiologiques dus à la surcharge en poids, correspondant à une mauvaise hygiène de vie, alimentation et sédentarité. Si le syndrome dysmétabolique n’est pas considéré comme une maladie en soi, il est aujourd’hui un véritable fléau mondial. Et la première cause d’hyperferritinémie.

Ferritine, le symptôme de certaines pathologies

L’hyperferritinémie peut aussi être le symptôme de certaines pathologies : cytolyse hépatique (destruction des cellules du foie), cancer du système lymphatique ou maladie de Hodkin, leucémie, maladies inflammatoires en particulier l’arthrite, atteintes du pancréas ou du cœur.



Ferritine élevée et alcoolisme chronique

Si le vin rouge contient du fer, l’excès d’alcool est évidemment nuisible à la santé : il détruit à la fois la moelle osseuse et le foie. Or, la moelle osseuse est le lieu de fabrication des globules rouges, qui s’en retrouvent malades et avec une durée de vie réduite ; Quant au foie, il est directement attaqué par l’alcool : or, c’est lui qui qui fabrique la ferritine.

L’alcoolisme détruit la moelle osseuse et le foie, et provoque un dépôt de fer sur les organes. Le seul traitement est un sevrage à vie.

Ferritine élevée et taux de fer normal

On l’appelle le taux de saturation de transferrine : le rapport fer/ferritine. Toute la question est de savoir si l’hyperferritinémie s’accompagne ou non d’une élévation de ce taux de saturation : en effet, une hyperferritinémie avec élévation de ce taux est plutôt signe d’une possible hémochromatose. Dans le cas contraire, elle est plutôt liée à un syndrome dysmétabolique.

A noter que dans le cas de l’alcoolisme chronique, il y a une « fausse » élévation du taux de saturation, le foie n’étant plus à même de fabriquer autant de transferrine : le rapport fer/transferrine en est d’autant plus élevé.

Ferritine élevée et arthrose

Les symptômes en sont ceux d’une arthrose banale : douleurs aux articulations lorsqu’on les bouge, les mains et poignets, mais aussi les chevilles, les genoux, la hanche. Or, cette arthrose peut être liée à un excès de ferritine. Elle peut très bien toucher les personnes jeunes.

Ferritine élevée : un indicateur à prendre au sérieux
Ferritine élevée : un indicateur à prendre au sérieux

Ferritine élevée, traitement naturel

Dans l’alimentation, il existe deux types de fer :

  • le fer héminique d’origine animale, bien absorbé par l’organisme,
  • et le fer non héminique d’origine végétale, qui l’est moins. Il faut donc réduire sa consommation de fer héminique, comme la viande rouge et les abats.

Autres façons de réduire l’absorption de fer : boire du café et surtout du thé, riches en tanins, pendant les repas. Et, à l’inverse, manger les aliments riches en vitamine C entre les repas, car ils favorisent l’absorption de fer.

Quant au calcium, il réduit l’absorption du fer : il est donc conseillé d’intégrer uns source de calcium à chaque repas.

Quant à la consommation d’alcool, elle est à surveiller : même si un verre de vin n’est pas automatiquement proscrit.

Pour tout savoir

La rédaction de Toutvert.fr vous recommande :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer