Pourquoi privilégier le thé noir ?

Le thé noir est un peu la version british de la bêtise de Cambrai : au XVIIème siècle, une cargaison de thé vert en provenance de Chine avait pris l’humidité dans les cales des navires, et fermentée.


Résultat, les Britanniques goûtèrent à ce thé noir, et l’adoptèrent.

Voici nos conseils

Thé noir ou thé vert ?

Ne discutons pas les goûts culinaires anglais : les Chinois, dit-on en rient encore. Aujourd’hui, le thé noir asiatique est essentiellement voué à l’exportation. Il ne faut pas le confondre avec le thé noir « oolong », thé noir chinois.




Le « champagne des thés » n’est pas chinois, mais indien : le Darjeeling est bien cette région indienne de la province de Bengale, sur les contreforts de l’Himalaya.

Ce sont, du reste, les anglais, fous de rage que les Chinois aient ensuite interrompu l’importation de thé en Angleterre, pour se le réserver comme monnaie d’échange avec l’Inde contre de l’opium, qui implantèrent le thé en Inde.

Découvrez le thé noir

Toute une Histoire, que celle du thé, d’abord utilisé comme médicament avant d’être érigé au rang de cérémonieux « five o’clock».



Qu’il soit de Ceylan, du « Yunnan Dian Hong », aujourd’hui encore le meilleur des thés noirs et qui fut le préféré de la reine Élisabeth, le thé noir n’est, naturellement plus fermenté dans les cales des navires. Il est oxydé selon deux procédés immuables depuis le XIXe siècle.

Méthodes de préparations

Ainsi la méthode « orthodoxe » (c’est son nom) consiste-t-elle à faire sécher les feuilles de thé pendant vingt-quatre heures afin de leur faire perdre la moitié de leur eau, avant de les rouler pour leur fermentation pendant deux heures.

Une fermentation ensuite stoppée par dessication à une température ambiante de 90 degrés.

La méthode dite « CTC » pour « Crush, Tear and Curl » (broyage, déchiquetage et bouclage) est un peu l’ordre inversé : les feuilles flétries sont ensuite broyées, puis roulées dans d’énormes tonneaux.

Aujourd’hui, il vient toujours principalement d’Inde et de Chine mais désormais dans une moindre mesure, d’Amérique Latine et d’Afrique.

Quant à l’Earl Grey, chacun sait qu’il est un florilège de thés : d’où le fait que les maisons Twinings et Jacksons of Picadilly revendiquent sa paternité depuis le début !




Les bienfaits sur la santé

Buvons du thé à notre santé ?

Oui, sans modération ou presque. Ce thé régule le transit et les troubles digestifs, sans irriter. Il est également excellent pour le système cardio-vasculaire, en protégeant les parois internes des artères. Et, tant qu’à faire et puisqu’il stimule la circulation sanguine, il vous débarrasse d’une migraine.

Il est également diurétique et permet de lutter contre la rétention d’eau. Et est une excellente boisson contre l’ostéoporose.

Des méfaits ?

Attention tout de même, le thé a son revers de la médaille, dès lors que l’on en boit de trop. Ses inconvénients se traduisent par des palpitations, des maux de tête

Et plus généralement par l’exact effet inverse que ses bienfaits.

Découvrez le thé noir

Le thé noir, bon pour les cheveux

La caféine du thé limite les effets de  la « DHT » ou « dihydrotestostérone », cette hormone mâle produite à partir de la testostérone.

Ainsi, se rincer les cheveux avec une infusion de thé limite la chute des cheveux et les rend plus brillants.




Comment faire ? Prenez tout simplement deux sachets de thé noir.

  • Faites infuser puis refroidir.
  • Après votre shampooing, rincez vous la tête avec cette infusion.
  • Laissez l’infusion « agir » une demi-heure, puis rincer à nouveau, car le thé a tendance à rendre le cheveu plus sec.

Si vous êtes une femme, ce rinçage fortifie le cheveu. Ne vous en privez pas non plus !

La rédaction vous suggère :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *