Bien-être et santéfeatured

Salicaire : plante inodore aux vertus médicinales remarquables

Originaire d’Europe et d’Asie, la salicaire est une plante sauvage qui s’est vu appelée par divers noms populaires parfois quelques peu barbares : herbe aux coliques, salicaire à épis, lysimaque rouge, salicaire officinale, ou encore lythre salicaire.

Mais peu importe le nom donné à cette plante car celle-ci est remarquable avant tout pour ces vertus médicinales ! La rédaction de Toutvert à le plaisir de vous inviter à découvrir ses bienfaits sur la santé, mais aussi comment utiliser ou cultiver la plante.

Présentation de la plante

Salicaire : plante sauvage commune

Appartenant à la famille des lytraceae, la salicaire pousse sur terre (contrairement à d’autre plantes de la même famille qui préfèrent les milieux aquatiques). Néanmoins, elle apprécie les espaces humides, c’est pourquoi vous la trouverez plus facilement le long des rivières, des lacs, voire des marécages ou des forêts humides.

Lythrum salicaria, de son nom latin, aime les sols riches, grâce auxquels elles tirent les nutriments qui lui permettent de pousser jusqu’à 1 mètre 50 de hauteur.

La salicaire sauvage est reconnaissable grâce à ces fleurs dans les tons de rouges, roses ou violets. Il semblerait que seule la Lythrum salicaria possède des vertus médicinales intéressantes.

Salicaire jaune

Fleurs jaunes
Fleurs jaunes

Il ne s’agit pas à proprement parler de salicaire car c’est le surnom donné à la plante lysimachia punctata, qui ressemble beaucoup à la salicaire commune.

Plante vivace, elle laisse miroiter les reflets des rayons du soleil sur ses multiples petites fleurs jaunes dorés. Elle fleurit d’avril à août, laissant éclore des centaines de petites pointes éblouissantes. Ainsi, elle est appréciée dans les jardins et autres parterres fleuris. Cependant, elle n’est pas connue pour un quelconque talent thérapeutique.

Salicaire blanche

Il n’existe pas de salicaire blanche. Heureusement pour le plaisir des yeux, vous pouvez vous tourner vers la Veronica longifolia Schneeriesin, ou Véronique blanche à longues feuilles, qui ressemble sensiblement à la salicaire jaune ou à celle commune rose.

Ses longs épis gorgés de minuscules fleurs blanches aiment, eux aussi, les terrains humides plutôt ensoleillés. Cependant, tout comme la jaune, elle n’est pas répertoriée parmi les plantes médicinales.



Ses bienfaits

Lythrum salicaria
Lythrum salicaria

Que ce soit pour les nourrissons, les enfants ou les adultes, cette plante est principalement indiquée en cas de diarrhée. Antiseptique intestinal, elle est anti-infectieuse, hémostatique, anti-fongique, et anti-inflammatoire ; ce qui lui vaut de soigner les ulcères, la dysenterie, les leucorrhées, les saignements vaginaux ou le prurit vulvaire.

Cette plante médicinale a également des propriétés cicatrisantes, analgésiques, et astringentes. Ainsi, elle est conseillée en cas d’eczéma, d’hémorroïde, d’insuffisance veineuse (syndrome des jambes lourdes), ou de blessures légères.

De plus, cette plante possède des propriétés médicinales reconnues pour le soin des affections oculaires, du larynx, ou de la cavité buccale, mais aussi du diabète grâce à ses vertus hypoglycémiantes.

Comment l’utiliser ?

Salicaire en gélules

Vendues en vrac ou en boîte de 40 à 1000 gélules, la salicaire sous cette forme est préconisée pour les diarrhées, les hémorroïdes, les règles trop abondantes, ou les pertes blanches. La posologie traditionnelle est de deux gélules, deux à trois fois par jour.

Cependant, ces gélules ne doivent pas se soustraire à un traitement principal. Si les symptômes persistent, consultez un médecin.

Miel de salicaire

La salicaire commune est une plante mellifère. Elle produit abondamment un nectar sucré qui rentre dans la composition des miels dits « toutes fleurs d’été ». Ainsi, ce miel sera très sain et préventif, mais il ne permet pas de se soigner efficacement en cas de pathologie médicale. En effet, il n’existe pas de miel produit uniquement à base de nectar de salicaire.

Extrait hydroalcoolique de salicaire

Pour moins de 10€, vous pouvez vous procurez de l’extrait hydroalcoolique ou teinture mère à base de salicaire bio.

La posologie recommandée est de 25 gouttes midi et soir, avant ou après le repas, dilué dans un grand verre d’eau, pendant 21 jours, une fois par an. Pour les enfants de 6 à 12 ans, réduisez le nombre de gouttes de 5 à 10, deux fois par jours.

Tout comme les gélules, il ne s’agit pas d’un médicament et les doses préconisées ne doivent pas être dépassées. Conservez votre flacon bien fermé dans un endroit frais et sec.

Où acheter la salicaire ?

Vous trouverez très facilement des produits à base de salicaire dans des boutiques spécialisées en ligne. Préférez ceux issus de l’agriculture biologique, dont la qualité est vérifiée par des labels.

Certains magasins bio ou pharmacies en proposent également et pourront vous conseiller une posologie adaptée. Tandis que les miels toutes fleurs, dont la salicaire, sont disponibles dans la plupart des grandes surfaces et épiceries.

Cultiver cette plante

Graines de salicaire

Lythrum salicaria

Disponible en bio, ses graines se sèment dans un sol frais, profond et humifère, dans un espace ensoleillé ou mi-ombre. Prenez soin d’espacer les plantations car la plante a besoin d’un espace d’environ 30 x 30 cm pour s’épanouir. Les graines étant minuscules (25000 graines dans un gramme !), semez-les dans un godet en mai-juin, puis transplantez le tout à l’automne, à 45 cm de distance.

Récolte de salicaire

Pendant l’été, période de floraison de la plante, vous pouvez récolter les précieux sommités fleuris aux vertus médicinales. Coupés et réunis en botte, faites les sécher en suspension dans un endroit frais et aéré. Puis conservez vos petites bottes séchées à l’abri de l’humidité et de la chaleur, dans des petites boîtes cartonnées par exemple.

Finalement, la plante étant vivace, n’hésitez pas à profiter d’une nouvelle récolte chaque année !

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous recommande aussi :

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer