Alimentationfeatured

Le sucre vanillé, un parfum d’enfance pour la vie

Il sent bon la crêpe et le riz au lait. Son intérêt nutritif ? Aucun ! Mais sachez vous faire plaisir, le tout en restant naturel, c’est la condition sine qua non. Focus sur le sucre vanillé !

Le sucre vanillé : composition

Le sucre vanillé est un mélange de sucre en poudre et d’extrait de vanille naturelle : du sucre blanc ou de la cassonade en poudre, et au moins 10% d’extrait de vanille naturelle séchée.

Connue depuis que les Aztèques en aromatisaient dans leur boisson au cacao, la vanille est cette épice de fruits de certaines orchidées tropicales, aujourd’hui originaire de Madagascar et d’Indonésie qui se partagent désormais la production mondiale.

Attention à ne pas confondre la vanille naturelle avec les arômes de synthèse : il ne s’agit plus alors de vanille, mais de vanilline. Au XIXe siècle, la vanilline (et le sucre vanilliné) étaient synthétisés à parti du clou de girofle ou du hêtre. Aujourd’hui, la vanilline l’est à partir du pétrole. Ce n’est donc QUE du pétrole : autant s’abstenir.

Attention également, l’arôme de vanille est aussi un produit synthétique.

Le sucre vanillé : calorie

La vanille exhale un arôme si intense, qu’une cuiller à café suffit pour parfumer l’équivalent d’un litre de liquide. Pas trop de souci avec une préparation, on en met très peu, conformément à la recette ! Mais le sucre vanillé embaume aussi un thé ou un yaourt.

Sachez tout de même que le sucre vanillé n’a d’autre pouvoir que de régaler les papilles, ce qui n’est pas si mal. Sauf qu’il est un sucre rapide, et que la vanille est calorique. Aïe, 100 grammes d’extrait de vanille naturelle équivalent à 290 calories. Faites donc le calcul : 99 gr de calories pour 100 gr de sucre + 29 de calories pour les 10% d’extrait de vanille.

Comment faire ? Si vous surveillez votre ligne, sachez que le sucre ingéré au cours d’un repas est plus lent à être absorbé par l’organisme, car enrobé par les autres aliments. C’est la classique chocolat qui fait grimper l’index glycémique si vous le mangez seul, nettement moins si vous le mangez dans du pain.

Pareil pour le sucre vanillé : dans une préparation, il sera d’un apport glycémique moindre que lorsqu’il sucre votre thé en-dehors des repas.

Sucre vanillé : à quoi ça sert ?

Le sucre vanillé sert à parfumer les entremets et pâtisseries : crêpes, cake, salades de fruits, glace, crème brûlée, etc. Généralement, il ne remplace pas le sucre, mais vient en accompagnement, ce qui évite le surcroît de calories, d’autant inutile que l’arôme de la vanille est intense.



Et n’en déplaise à ses origines aztèques, utiliser du sucre vanillé pour un gâteau au chocolat n’est pas très utile, le chocolat prenant le dessus. Néanmoins, il est vrai que la vanille sublime vos délikatessen au caramel et au chocolat.

Et si vous ne craignez pas l’aiguille de la balance, il s’impose évidemment pour le riz au lait à la vanille : le parfum de l’enfance, qu’un peu d’exercice physique vous permettra de déguster sans qu’il ne se stocke dans les cuisses.

Sucre vanillé : recette

Privilégiez aussi le sucre vanillé de qualité : plus il est foncé, plus la vanille est présente.

Quant au sucre vanillé fait maison, placez quelques gousses de vanille ouvertes et coupées en deux dans 100 à 200 grammes de sucre en poudre. Préférez un bocal en verre et qui ferme. Laisse reposer une quinzaine de jours, puis conservez à l’abri de l’humidité. Vous pourrez ensuite « recycler » ces gousses de vanille dans de la confiture.

Sucre vanillé : un petit goût d'enfance !
Sucre vanillé : un petit goût d’enfance !

Le sucre vanillé : par quoi le remplacer ?

Il est comme la vanille, irremplaçable. Chez nous, pas de souci pour trouver de la vanille en gousses et les petits sachets conditionnés. Mais si l’on habite aux États-Unis ? Vous risquez bien de ne trouver de l’extrait de vanille liquide, qui n’a rien d’extraordinaire.

Vous évitez donc la vanilline, pas la peine de mettre du pétrole dans son assiette. A défaut de « vraie » vanille commandée par internet, mieux vaut vous tourner vers une autre épice naturelle : la cannelle, la cardamome, les épices à pains d’épices, etc.

Nos grand-mères ne commandaient pas sur internet : elles faisaient torréfier des flocons d’avoine dans une poêle. Placez ensuite ces flocons dans du lait chaud, puis filtrez. Vous constaterez que votre lait a un goût vanillé.

Vanille : une recette salée

La vanille n’est pas réservée aux recettes sucrées. Cet épice ajoute une note onctueuse aux poissons à chair noble, le cabillaud ou le turbot. Comment vous y prendre ? Grattez l’intérieur de deux gousses de vanille pour en récupérer les graines. Mêlez-les à du beurre (100 gr de beurre demi-sel).

Placez cette préparation au frais. Pendant ce temps, préparez l’autre partie de la sauce : 5 cl de vin blanc, 2, 5 cl de vinaigre de vin blanc et quatre échalotes coupées en dés. Une fois que vous les avez fait revenir, ajoutez-y votre préparation de beurre vanillé : à feux doux !

Il n’y a plus qu’à servir, sur votre poisson cuit en papillotes. Juste délicieux.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter d’autres sujets :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer