Bien-être et santé

Les ecchymoses, eh oui, nos bleus !

Les » bleus  » sont le lot des enfants, des sportifs et des personnes âgées. Sauf qu’ils n’en n’ont pas l’exclusivité : entre la chute en patins à roulettes et la balle de tennis mal réceptionnée, il y a la place pour le coin du meuble, le sac des courses et l’aspirateur. Rien de grave, mais ce n’est pas joli-joli, ce sont des ecchymoses.

Définition et causes de l’ecchymose

Il y a des questions comme cela : on se demande toujours quelle différence entre un hématome et une ecchymose. Un peu comme de savoir lequel du chameau ou du dromadaire a une ou deux bosses.

Ecchymose et hématome

Ecchymoses et hématomes font partie des « bleus » : en référence à la coloration qu’ils donnent à la peau. Tous deux sont le symptôme d’une contusion, autrement-dit d’une lésion sous-cutanée d’une partie molle du corps.

Dans les deux cas, il y a épanchement diffus de sang sous-cutané, sans que la peau ne soit lésée. La différence ? L’hématome est une lésion qui touche des vaisseaux plus importants : il forme une bosse, sensible au toucher. L’ecchymose, elle, ne forme pas de bosse.

Ecchymose : jambe, bras et œil

En résumé, l’ecchymose est plus superficielle que l’hématome. Et, en toute logique, résulte généralement d’un choc moindre. C’est typiquement le genou de l’enfance. D’ailleurs, les ecchymoses affectent principalement bras et jambes. Avec la visible exception de l’œil au beurre noir.

Et puis, l’ecchymose a zéro bosse. Et, vous le savez, on dit « une » ecchymose.

Ecchymoses, ce sont nos "bleus"
Ecchymoses, ce sont nos « bleus »

Ecchymose spontanée : ecchymose sans raison ?

Il arrive que des ecchymoses apparaissent sans qu’il y ait eu un choc ou si léger qu’un « bleu » n’aurait pas dû se former. Ces ecchymoses sont souvent dues à une insuffisance veineuse ou à un taux de plaquette anormalement bas.

Attention à ne pas confondre ce « bleu » avec des petites plaques rouges qui pourraient être causées par un purpura par exemple.

N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin.



Ecchymose : synonyme

Ce terme médical revêt de nombreux synonymes dans un langage vulgarisateur ou oral, par exemple : contusion, bleu, œil au beurre noir (langage familier pour désigner une ecchymose autour de l’œil), meurtrissure.

Les ecchymoses, toujours sans gravité ?

Les ecchymoses légères sont les plus répandues : tout dépend évidemment de l’état de santé des tissus, et aussi du relâchement musculaire au moment du choc. Le tout est, autant que faire ce peut, d’éviter de se cogner sur une ecchymose. Là, cela ne fait pas du bien !

Durée d’une ecchymose

Le temps fait alors son œuvre ou, plus exactement, la dégradation de l’hémoglobine joue son effet arc-en-ciel : la biliverdine qui fait virer l’ecchymose au verdâtre, puis la bilirubine en jaunâtre, et enfin l’hémosidérine le gomme. Le tout rentre spontanément dans l’ordre en quinze jours.

Attention où vous vous êtes cogné

L’ecchymose peut être grave s’il est proche de l’œil (le fameux œil au beurre noir ), s’il est conséquent (c’est le cas du syndrome des loges) ou bien s’il n’est pas le résultat d’un choc. C’est le cas des pathologies provoquant des troubles de la coagulation (l’hémophilie, la leucémie, une insuffisance hépatique).

Tiger Balm Baume Rouge Pot de 30 g
Prix mis à jour le 26-09-2020 à 7:45 PM.

Autre source d’ecchymoses, l’âge : les femmes plus que les hommes, se font des bleus facilement, sans avoir même le souvenir de s’être cognées, même légèrement.

Un bleu, c’est disgracieux

Eh oui, une fois le printemps revenu, vous vous mettez les jambes à l’air, et crac, un bleu ! Vous n’êtes plus en âge de faire du patin à roulettes, mais n’êtes pas encore senior. Seulement voilà, vous aimez vous exposer au soleil, vous prenez de l’aspirine tous les jours ou avez une carence en vitamine C.

Et puis allez, vous commencez à prendre des années : autant de mauvaises raisons pour se faire des bleus un peu plus facilement. La première attitude à tenir ? Si vous avez tendance à vous cogner en faisant le ménage, déléguez le plumeau à quelqu’un d’autre.

Ecchymose : traitement

Du froid !

Quoiqu’il arrive avec le plumeau, le froid est le meilleur ami de l’ecchymose. Vous vous êtes cogné ? N’attendez pas que le bleu apparaisse, pour appliquer du froid sur la zone endolorie : si vous êtes chez vous, de la glace est parfaite, enveloppée dans un linge de manière à ne pas vous brûler la peau.

Si vous êtes sur un terrain de sport, direction le distributeur automatique pour vous appliquer la canette de boisson fraîche : cela marche très bien aussi !

Ecchymoses, ce sont nos "bleus"
Ecchymoses, ce sont nos « bleus »

Nos remèdes de grand-mère

Du côté de vos ressources pharmaceutiques, l’arnica reste incontournable, en granules ou bien en pommade (ou en solution liquide).

Attention, néanmoins, on ne masse jamais un bleu ! L’autre indétrônable est le Synthol(R) : ça fait un peu remède d’antan, mais le liquide jaune dans son petit flacon transparent à capuchon noir fonctionne très bien sur les ecchymoses : là encore, en douceur, n’appuyez jamais sur un bleu.

Pensez aussi à l’argile verte : ce cataplasme connu pour panser les chevaux, existe aussi pour les êtres humains ! Vous en trouverez en pharmacie et en magasin bio : délayez l’argile en poudre pour en faire une pâte que vous laissez agir sur votre ecchymose, une à deux heures pendant la journée, ou bien la nuit.

Et la consoude ?

Cette plante herbacée est l’amie des bobos : ecchymoses, entorses, douleurs articulaires et musculaires. En l’occurrence, vous avez le choix entre un cataplasme de feuilles (que vous maintenez grâce à un bandage) ou bien de racines (là, il faut en faire une décoction, de 200 grammes de racines environ), que vous laissez évidemment refroidir avant de l’appliquer sous forme de compresses, plusieurs fois par jour.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous recommande la lecture de ces autres sujets :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer