Transports

Les patins à roulettes, fidèlement au rendez-vous des nouveaux temps modernes

Se déplacer en liberté !

Les patins à roulettes s’inscrivent au rayon des inventions qui ne meurent jamais. Nés il y a trois siècles – et non pas dans les années 1980 -, ils se refont à chaque fois un nouveau look pour s’adapter à l’air du temps. Aujourd’hui, voilà qu’ils font à nouveau un retour en force.

Les patins à roulettes, so chaplinesques

En 1936 dans Les Temps modernes, Charlie Chaplin met en scène le progrès technique aux dépens de l’être humain : scène d’anthologie, celle du magasin où il pirouette en patins à roulettes les yeux bandés, sous ceux de l’actrice Paulette Goddard. Il faut dire que Chaplin était un patineur hors pair : la preuve vingt ans plus tôt dans The Rink (Charlie patine), où il est un serveur facétieux autant que talentueux. Un entraînement acquis chez Fred Karno, l’impresario de théâtre par ailleurs supposé être l’inventeur du gag de la tarte à la crème. Et voilà pour les valeurs sûres…

Les patins à roulettes, vive le Covid ?

Avec le rayon d’un kilomètre de promenade imposé par le confinement de mars 2020, les patins à roulettes ont été vus comme l’accessoire de défoulement mieux dimensionné que le vélo. Avec pour égérie de la génération Z sur Tiktok, l’actrice américaine Ana Coto en patins à roulettes bleus dans rue ensoleillée de Los Angeles, avec en fond sonore une chanson de Jennifer Lopez. En pleine pandémie de coronavirus, sa vidéo est devenue virale, avec 17 millions de vues.

Les patins à roulettes : le retour du vintage !

La mode a rapidement surfé sur la vague, de la haute-couture avec les stilettos d’Yves Saint-Laurent aux séries sur Netflix. Au choix, se faire une entorse estimée à 2250 euros avec les escarpins à aiguille montés sur roulettes de la haute-couture, ou bien compatir à l’ennui d’une Lady Di dans The Crown, qui fait du patins à roulettes dans les couloirs de Buckingham Palace. En tous les cas, les marques ne s’y sont pas trompées, qui ont achalandé les rayons des patins à la papa dûment relookés.

Roller quad VS roller

La différence entre des patins à roulettes (rollers quad) et des rollers ? Les rollers ont les roues en ligne, tandis que les quads à la papa ont une stabilité d’éternels débutants, avec leurs roulettes rangées comme celles d’une voiture. Un côté “peur de tomber” qu’avait défié la génération suivante.

Erreur pourtant, le patin à roulettes avait eu ses heures de positive transgression : dès 1949, le skate-in du White City Roller Rink de Chicago rassemblait patineurs blancs et noirs pour dire “non” à la ségrégation à l’entrée de la piste de patinage.

En 1949, un skate-in rassemblant Blancs et Noirs avait été organisé au White City Roller Rink à Chicago pour protester contre la politique de ségrégation pratiquée à l’entrée de la piste de patinage. Les patins à roulettes et leurs frères ennemis les rollers symbolisent toujours les valeurs de l’antiracisme, en témoignent le mouvement Black Lives Matter (“la vie des noirs compte”).

Quel type de roller pour débuter ?

Il est vrai que les roller quad avec les roues non alignées sont plus stables que les rollers. Débutant ? Laissez vous tenter par des patins vintage mais plus sûrs !

Personne laçant des patins à roulettes
Roues non alignées, idéal pour débuter


Comment choisir la taille de ses rollers ?

A enfiler généralement sur des chaussettes épaisses mieux vaut choisir une pointure au-dessus de la vôtre (par exemple si vous chaussez du 41, prenez du 42). Mais essayez toujours vos patins avant de les acheter, il faut avant tout s’y sentir confortable.

Les patins à roulettes, eux aussi électriques

Il n’y avait pas de raison, eux aussi ont le droit à l’électricité : les patins à roulettes électriques n’ont qu’une roue, puisqu’ils s’équilibrent automatiquement. On appuie sur leur bouton de mise en marche et hop, ils roulent à 12 kms/h pendant les 45 minutes d’autonomie de leur batterie.

Seuls freins, peser moins de 100 kilos et surtout avoir les moyens d’investir dans ces petits bijoux de la technologie.

Où acheter ses rollers quad ?

Grâce à l’engouement pour cette (ancienne) pratique, vous en trouverez partout : du magasin de sport généraliste à la boutique spécialisée.

Patins à roulettes réglables et évolutifs

Les constructeurs proposent pour les enfants des gammes de rollers qui s’ajustent aux pieds et peuvent les suivre sur plusieurs pointures. Donc pas besoin d’en acheter une nouvelle paire dès que le pied grandit. Les enfants peuvent conserver la même paire sur plusieurs saisons !

Paire rose vintage de roller quad

Patins à roulettes : une solution presque parfaite ?

Les patins à roulettes, c’est la loi de l’”emmerdement minimal” : moins encombrants, pas à leur chercher une place pour garer, pas de risque de vol donc pas d’antivol. Et pareil que pour les autres transports alternatifs : bye, la voiture et les transports en commun.

Le hic est le statut du patineur : malgré son antériorité, difficile de lui trouver une légitimité. Pour l’instant, les patins à roulettes ne sont pas considérés comme un mode de transport. A défaut, le patineur est assimilé à un piéton (R. 412-34 à R. 412-43 du code de la route) : les trottoirs lui sont autorisés, pourvu qu’il ne dépasse pas l’allure pédestre de 5 à 6 kms/h…. et qu’il n’y ait pas trop de monde sur le trottoir en question.

Sauf que les patineurs dont les roulettes leur servent de moyen de transport ne peuvent décemment pas rouler à une allure de piéton, d’où ceux qui empruntent, à des vitesses parfois excessives, les pistes cyclables et voies d’autobus. Sur les trottoirs comme sur les pistes cyclables, leur responsabilité est toujours engagée.

En somme, depuis le premier modèle breveté conçu par Petitbled (…mais on pourrait remonter à l’invention de John Joseph Merlin), les patins à roulettes retrouvent régulièrement toute leur place dans nos pratiques et nos envies, plus difficilement sur la voie publique.

 

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page