Une entorse, ça se soigne !

L’entorse est « la » blessure du sportif : la cheville au tennis, le genou au ski, les pouces au volley-ball. L’entorse est le traumatisme le plus courant du sport. Mais qui ne s’est tordu la cheville simplement en ratant une marche ?


Définition : qu’est-ce qu’une entorse ?

Les ligaments, les haubans des articulations

Ils sont robustes et peu élastiques : les ligaments relient les os entre eux au niveau d’une articulation. Ils la maintiennent et l’orientent. Ainsi les ligaments croisés du genou permettent-ils de tenir debout, de s’asseoir, et de pivoter les pieds grâce au mouvement de rotation du tibia.

Foulure ou déchirure ?

Une entorse est plus ou moins grave selon que l’étirement est de plus ou moins 5% de la longueur du ligament. Mais vous n’allez pas prendre votre double-décimètre.

C’est l’entorse bénigne : vous vous tordez la cheville et le ligament est légèrement étiré. Vous pouvez vous servir de votre articulation, même si elle est gonflée. La douleur s’estompe au bout de quelques minutes.




L’entorse moyenne est un étirement avec déchirure partielle du ligament : nettement plus vive, la douleur empêche de se servir de l’articulation, dont l’œdème s’accompagne d’un hématome.

L’entorse grave est une rupture complète du ligament, éventuellement avec arrachement osseux. Hors de question de bouger l’articulation : la douleur est franche et l’articulation gonflée avec hématome. Il n’y a pas de guérison spontanée.

Le premier réflexe : soyez RICE !

Quelle que soit l’entorse, c’est la première conduite à tenir : Rest (repos), Ice (glace), Compression, Elévation. Si la douleur disparaît et si l’articulation reste normalement mobile, privez-vous de sport pendant une petite semaine.

Soulagez une entorse naturellement
Soulagez une entorse naturellement


Dans tous les autres cas, douleur persistance, mobilité anormale de l’articulation, hématome, il faut consulter. En cas d’entorse de l’épaule a fortiori, qui est l’articulation la plus mobile du corps humain, il faut soutenir le bras et toujours direction le diagnostic.

Les différentes entorses

Attention aux chevilles

A chaque sport son entorse de prédilection : l’entorse de la cheville est celle du tennis. Vous bloquez mal le pied au moment de la frappe et crac ! Remarquez, l’entorse de la cheville est aussi celle du joueur de football, et Rafaël Nadal est plutôt fragile des genoux.

La main n’est pas épargnée : un classique, l’entorse du pouce

L’entorse du pouce également appelée « entorse du skieur » touche les joueurs de volley, de handball, de basket et les gymnastes. Presque tous les sports, sauf le tennis.

L’entorse du genou, celle du skieur et des femmes

Mais l’entorse du genou est aussi l’entorse de la femme : les muscles protègent moins une articulation dont le ligament croisé antérieur est plus court que chez l’homme. Sans compter la forme des genoux parfois en « X ».

Celle de l’épaule

Et l’épaule ? Elle est généralement due à un traumatisme, une chute (encore le ski, mais aussi le vélo, la moto, l’équitation) ou un accident de la circulation.

Et les poignets…

L’entorse du poignet est également souvent due à une chute : mauvaise réception sur la paume de la main et aïe ! Quant aux entorses des chevilles et poignets, elles n’épargnent pas les personnes âgées.




Comment prévenir l’entorse ?

A moins d’être sportif de haut niveau, vous n’avez pas besoin de mener votre corps jusqu’à ses limites physiologiques. Vous êtes fatigué ? Faites une pause, la fatigue est l’une des premières causes d’entorse.

Avant de s’adonner à son sport, on s’échauffe : le joueur de tennis le fait spontanément avec son bras, ses chevilles et ses genoux. Et on boit avant d’avoir soif : vive le rituel de la petite bouteille d’eau sur le banc.

Choisissez vos chaussures de sport en fonction de celui-ci : le joggeur porte des chaussures fines, le joueur de tennis a besoin de stabilité. On choisit ses chaussures en les essayant et en regardant de préférence la semelle, voire en la tordant (pas trop) dans le magasin : si celle-ci a le relief du point d’arrêt du pied bien renforcé au niveau du pouce, et n’est pas exagérément souple, c’est une bonne paire de tennis.

Soulagez une entorse naturellement
Soulagez une entorse naturellement

Traitements naturels pour soulager une entorse

La phytothérapie au secours de l’entorse

En cas d’entorse, pas d’automédication hasardeuse, mais n’oubliez pas la phytothérapie. Si vous êtes un sportif régulier, vous avez bien un flacon d’arnica dans votre pharmacie. C’est le moment de le sortir.

Côté placard à cuisine et également en cataplasme, une infusion bien concentrée d’achillée millefeuille (faire infuser 30 gr de feuilles et fleurs dans un demi-litre d’eau frémissante). Vous pouvez en faire autant avec du sureau ou de verveine officinale.

Les petites recettes de grand-mère

Prenez deux à trois feuilles de chou, assouplissez-les au rouleau à pâtisserie et appliquez sur l’entorse. Autre solution, de l’ail macéré dans de l’huile d’olive pendant deux ou trois jours. Inconvénient, il faut avoir prévu !

Patience…

Lors d’une entorse moyenne, vous en avez pour 15 jours avant de retourner faire du sport. Lors d’une entorse grave, c’est un peu plus long, rarement moins d’un mois.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère ces autres articles :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *