Rhume de cerveau ou rhume des foins ? En finir avec la rhinite.

Comment soulager naturellement, une rhinite ?

Toux à répétition, éternuements, nez qui démangent et les yeux qui pleurent. Rhume de cerveau ou rhume des foins ?


Rhinite aiguë ou rhinite chronique

La rhinite est une inflammation de la muqueuse des narines. Encore faut-il savoir de quelle rhinite souffrez-vous : est-ce une rhinite aiguë, communément appelée rhume de cerveau. ? Ou bien une rhinite chronique, celle-ci encore appelée « rhume des foins »

S’il est aisé de se défaire d’une rhinite aiguë, celle-ci étant causée par un virus, en revanche, la rhinite chronique est provoquée par un agent allergène : poussières, acariens, pollen, pollution de l’air.

De quoi avec les muqueuses enflammées de façon récurrente !




Or, il n’est guère agréable d’avoir à l’année, le nez soit qui coule, soit qui se bouche et les yeux congestionnés, et d’être pris d’éternuements intempestifs, voire d’avoir les fosses nasales en feu.

De quoi, en certains cas, en perdre le sommeil et même l’appétit. Ou devenir irritable pour autrui, ce qui se comprend !

L’allergie, comment ça marche ?

Votre médecin vous prescrit, de façon logique, des antihistaminiques : de fait, l’histamine est précisément cette molécule sécrétée en général par les globules blancs, dès lors que l’organisme est en contact avec la substance allergène…

L’histamine secrétée provoque alors la dilatation des vaisseaux capillaires d’où le fameux œdème.




Comment s’aider soi-même, de façon naturelle ? En supprimant l’agent allergène. Facile à dire, quand il s’agit de la pollution atmosphérique !

Les remèdes naturels : la réglisse, l’ortie, le thé vert

En revanche, essayez donc la réglisse (Glycyrrhiza glabra). Elle est réputée anti-inflammatoire à l’équivalent des glucocorticoïdes que sont cortisone et l’hydrocortisone. En plus, elle est facile à consommer, en tisane ou même en suçant un bâton de réglisse. De quoi facilement soulager vos nasaux enflammés.

L’ortie est, décidément, le remède de grand-mère à ne jamais oublier. En l’occurrence, l’ortie réduit la sécrétion d’histamine et, par là-même, de ses effets, en particulier les quintes de toux. L’ortie est recommandé dans les cas d’allergie au pollen.

De même, le thé vert bloque, lui aussi, la production d’histamine. A boire sans modération (3 à 4 tasses par jour) à moins de préférer le thé vert en gélules. Se référer à la posologie.

Thé vert nature Sencha Bio 200 gr
Prix EUR 8,90
Autre méthode encore, se désensibiliser de façon homéopathique, en consommant du miel : le nectar des abeilles contient, à dose infinitésimale, du pollen.
En consommer à très petite dose habitue l’organisme, qui aura ainsi une réaction moins violente en présence de l’agent allergène.

Autre façon encore, de ne pas s’exposer ? Connaître les aliments riches en histamine : ainsi du fromage et de la charcuterie.




Dans les fromages affinés, évitez de manger la partie proche de la croûte. Le soja est également déconseillé, quelle que soit sa forme.

D’autres conseils pour la santé

La rédaction de Toutvert vous conseille également :




Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *