Ingrédients naturels: le thé

Le thé (ou Camellia sinensis) est une délicieuse boisson à déguster à toute heure de la journée et une prodigieuse source de bénéfices naturels. Né en Orient, l’Inde, le Sri Lanka, la Chine, le Japon et le Kenya en sont les principaux pays producteurs. C’est la boisson la plus répandue dans le monde, après l’eau !


On en trouve de toutes sortes dans le commerce : thé noir (décliné en une grande variété d’arômes), vert, rouge, blanc. Tous les thés sont dépourvus de calories (s’ils ne sont pas sucrés), de graisses et de cholestérol, mais au contraire riches en tanins, substances antioxydantes et stimulantes du système nerveux.

Les thés les plus consommés sont le thé noir, obtenu grâce à des feuilles roulées et fermentées, et le thé vert, dont les feuilles, séchées puis roulées sans être fermentées, conservent d’importantes propriétés antioxydantes. Le thé blanc est lui légèrement fermenté. Le thé rouge a improprement été classifié de ‘thé’ : il s’agit en réalité d’un arbuste proche de l’acacia, d’origine sud-africaine, appelé Roiboos.

Le thé Pu-erh tient une place à part : ses feuilles sont  séchées, puis subissent un processus de post-fermentation microbienne avant d’être compressées.

L’effet stimulant du thé noir trouve son origine dans la théine, un alcaloïde qui favorise l’activité intellectuelle en cas d’efforts intenses.  Elle tonifie le cœur mais il vaut mieux l’éviter à partir d’une certaine heure si l’on souffre d’insomnie, contre-indication qui ne concerne pas le thé vert, son processus de fermentation éliminant une grande partie de la théine. La théobromine, un antidépresseur également présent dans le chocolat, renforce l’effet stimulant du thé noir.




Les effets du thé dépendent du type d’infusion et de sa durée. Plus l’infusion est courte (deux minutes environ), plus elle est riche en caféine et plus elle est stimulante. Au contraire, une infusion prolongée (3 à 5 minutes) libère une plus grande quantité d’acide tannique, désactivant ainsi la caféine et atténuant l’effet stimulant, tout en rendant le goût plus amer.

Le thé est également connu pour ses polyphénols, des antioxydants au rôle protecteur en cas de maladies cardio-circulatoires ; les tanins, eux, ont une fonction anti-inflammatoire. Le thé noir contient des vitamines B1, B2 et E, du potassium, du magnésium, du calcium, du zinc et beaucoup de fluor, protégeant dents et os.

Depuis quelques années, le thé vert connaît un succès certain en matière de régime amaigrissant : il calme la faim, tandis que caféine et théobromine facilitent l’élimination des graisses. Ses vertus désintoxicantes purifient l’organisme ; en cas d’abus, n’hésitez pas en boire de grandes quantités, en commençant par une tasse dès le matin, à jeun. Il a également des qualités diurétiques et drainantes.

Au registre antioxydant, sa plus grande quantité de polyphénols le rend plus efficace que le thé noir. Les catéchines en particulier combattent les radicaux libres, empêchent la formation de cellules cancéreuses, combattent le mauvais cholestérol (LDL) et protègent des maladies cardiovasculaires. Enfin, il protège l’estomac et est riche en vitamines C et B.

Voilà pourquoi le rite du thé n’est seulement une habitude britannique mais une mini-pharmacie ‘verte’.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *