Bien-être et santé

Amygdalite, mal quand vous faites « aahhh » ?

Une maladie infantile bien connue

Les amygdales sont les barrières de la sphère ORL de l’organisme contre les virus et bactéries. Il arrive que ces barrières s’infectent : c’est l’amygdalite. Une inflammation fréquente chez le jeune enfant.

Amygdales et amygdalites

Les amygdales, qu’est-ce que c’est ?

Situées en arrière du larynx de chaque côté de la luette, les amygdales ou tonsilles palatines sont deux petites masses de ganglions lymphatiques qui protègent l’organisme contre les infections.

En réalité, nous avons des amygdales à chaque entrée de la sphère ORL : les amygdales linguales (à la base de la langue), les amygdales palatines (à l’arrière du palais), les amygdales tubaires (à l’entrée de la trompe d’Eustache, celle-ci faisant le lien entre l’oreille moyenne et l’arrière du nez). Et même les amygdales adénoïdes ou végétations, auxquelles nous devons le fait de ronfler.

Amygdales, à quoi servent-elles ?

Les amygdales sont la première sentinelle du système immunitaire. En présence d’un virus ou d’une bactérie, elles gonflent pour leur interdire l’accès au reste du corps, recueillent dans leurs « cryptes » les antigènes fabriqués par le système immunitaire alerté. Et produisent elles-mêmes des globules blancs et anticorps pour limiter la prolifération.

A une époque où l’on soignait moins bien les angines, l’ablation des amygdales du fond de la gorge (amygdalectomie) était la solution pour éviter les angines à répétition. Elle est aujourd’hui envisagée en dernier recours.

Quelles infections ?

Ces sentinelles du système immunitaire que sont les amygdales sont très sujettes aux infections. On distingue trois sources d’infection :

Streptocoques du groupe A

Ces bactéries représentent, de loin, la première cause d’amygdalite, celle-ci étant la pathologie la plus courante provoquée par ce type de bactérie.

En effet, les streptocoques du groupe A affectent en moyenne une personne sur 5, adultes compris : la contagiosité étant d’autant plus forte, qu’elle n’est pas toujours symptomatique.

Ce type de bactérie provoque amygdalites, mais aussi angines streptococciques et, de façon plus grave, une fièvre rhumatismale.

Virus respiratoires

La plupart des autres cas d’amygdalites (30%) est due aux virus classiques du rhume et de la grippe. En général, ce type d’amygdalite est plus légère, bien que la distinction entre infection virale ou bactérienne ne soit pas toujours évidente.



Mononucléose infectieuse

Provoquée par le virus Epstein-Barr (de la famille du virus de l’herpès) et transmis par la salive, le baiser, ou l’utilisation des mêmes couverts, cette amygdalite est, de façon caractéristique, transmise de la mère à l’enfant.

Photo d'une amygdalite
Photo d’une amygdalite

Les types d’amygdalites

Amygdalite palatine ou linguale

C’est l’amygdalite la plus courante chez le jeune enfant. La raison est que ses amygdales sont, en proportion, plus volumineuses que celles de l’adolescent et de l’adulte.

Amygdalite chronique

Toujours chez le jeune enfant, l’amygdalite hyperplasique (l’hyperplasie étant le développement anormal d’un tissu) est due des infections à répétition, celles-ci souvent liées à un retard d’acquisition de l’immunité.

Chez l’adulte, l’amygdalite chronique est dite « involutive passive », les amygdales devenant des réservoirs à microbes.

Amygdalite aiguë

C’est l’angine : l’amygdalite aiguë est une inflammation des amygdales palatines, le plus souvent virale.

Amygdalite caséeuse

Normalement, les débris alimentaires et les cellules mortes des amygdales sont avalées par l’hydratation ou expulsées par la toux. Si ce n’est pas le cas, ils forment le caséum, qui s’accumule dans les cryptes des amygdales.

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire et le tabagisme favorisent le caséum. Résultat, une mauvaise haleine et surtout une amygdalite caséeuse.

Amygdalite cryptique

Elle est souvent une conséquence d’une angine mal soignée : les cicatrices des « cryptes » des amygdales forment, eux aussi, des réservoirs à microbes, bien plus qu’à anticorps. Une amygdalite caséeuse peut aussi devenir cryptique. Elle peut être un cas d’ablation des amygdales.

Quels sont les symptômes d’une amygdalite ?

Les principaux symptômes sont un mal de gorge intense susceptible d’irradier jusqu’aux oreilles, des difficultés à déglutir, les amygdales grosses et rouges, voire à points blancs, de la fièvre plus ou moins élevée et de la toux.

L’amygdalite caséeuse donne une mauvaise haleine, l’émission de caséum par la bouche et une douleur qui irradie jusqu’à l’oreille.

D’autres symptômes peuvent apparaître : maux de tête, ganglions au niveau du cou, vomissements. En ces derniers cas, mieux vaut consulter.

Chez le jeune enfant qui n’est pas en mesure de se plaindre, le refus de manger peut être une indication.

Quels sont les traitements à l’amygdalite ?

Dans la majorité des cas, la guérison est spontanée : au bout de trois à sept jours. Le traitement de base est une bonne hydratation et du repos.

Amygdalite, quand faut-il consulter ?

Si au bout de 48 heures, la fièvre ne passe pas, les ganglions sont volumineux et douloureux, la mâchoire se contracte et si la fatigue persiste, il faut consulter sans tarder.

Votre médecin sera à même de faire la distinction entre amygdalite bactérienne qui se soigne par antibiotiques, ou virale. Dans tous les cas, le consulter évitera les complications.

Celle-ci peuvent être sérieuses : au pire, une infection des reins ou une fièvre rhumatismale. Sinon, un phlegmon, des sinusites ou otites vouées à être chroniques. Ou encore, des apnées du sommeil, au regard du volume pris par les amygdales.

Amygdalite, au fait, l’ablation ?

Les angines à répétition (5 par an) et les apnées du sommeil, sont les cas où l’ablation des amygdales est envisagée. Sachant que le traitement au laser peut désormais y suppléer.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page