Bien-être et santé

Comment renforcer ses défenses immunitaires naturellement ?

Autant vous le dire, il n’aime pas du tout faire la fête : votre système immunitaire a horreur de la vie de patachon. Lui, c’est vie saine et régulière. Pépère ? Pas exactement. Nos conseils pour renforcer ses défenses immunitaires naturellement.

Le système immunitaire, notre protecteur

On ne pourrait pas vivre sans lui : très puissant, notre système immunitaire nous protège des malwares. Ces derniers sont de trois ordres : microbes (virus, bactéries, champignons, parasites), corps étrangers (de l’écharde à l’organe greffé), cellules cancéreuses (bug ou piratage).

Les globules blancs ou lymphocytes sont l’arme de destruction n°1 du système immunitaire. Essentiellement fabriqués par la moelle osseuse, ils fournissent les organes voués à réagir : la rate, les ganglions lymphatiques, les amygdales. Et bien sûr les muqueuses, portes d’entrée du corps humain (voies digestives, respiratoires, génitales et urinaires.)

Le système immunitaire : sa réponse en deux temps- trois mouvements

Face à un agresseur inconnu, le système immunitaire a une réaction à double détente : sa première réaction est innée, instantanée et « non spécifique ». C’est elle qui crée de l’inflammation protectrice (la rougeur autour de l’écharde) et déjà de la fièvre, celle-ci activant le système immunitaire.

Sa deuxième réaction est ciblée : ses cellules dendritiques décryptent l’agresseur, ce qui permet ensuite aux globules blancs de fabriquer des anticorps, protéines vouées à sa destruction. Cette réaction ciblée prend en moyenne une semaine à quinze jours.

Après cette première agression, l’intrus est fiché ! Si bien qu’en cas de récidive, le système immunitaire va deux fois plus vite, en fabriquant directement les anticorps adaptés : c’est la réponse immunitaire.

N’en déplaisent à certains, c’est aussi le mécanisme vaccinal, qui permet à l’organisme de fabriquer des anticorps contre une maladie avec laquelle il n’a pas encore été en contact. Et d’être ainsi immunisé.

Renforcer ses défenses immunitaires : les bonnes habitudes

L’assiette, l’oreiller, de l‘exercice mais pas trop. Et no stress : ce guerrier qu’est votre système immunitaire a besoin que vous soyez comme ça :

Renforcer ses défenses immunitaires : l’alimentation, naturellement

Comment renforcer ses défenses immunitaires naturellement ?
Comment renforcer ses défenses immunitaires naturellement ?

Enfants et personnes âgées, les protéines d’abord

C’est chez l’enfant de moins de 5 ans, que la nutrition a l’impact le plus direct sur le système immunitaire : celui-ci se forge non-stop au contact du monde extérieur. En Afrique sub-saharienne, les carences en protéines (et en calories) ont un lien direct avec la morbidité infectieuse (rougeole, paludisme).



La personne âgée a tendance à oublier de se nourrir ou à le faire en quantité insuffisante, alors que son système immunitaire vieillit aussi… barrière de la peau fragilisée et maladies (notamment le non-insolino-dépendant) le fatiguent. D’où le risque vital lié à l’âge, que représente une grippe. A fortiori le coronavirus.

Adultes, ce qui est bon pour votre santé

Pas de régime à part : ce qui est bon pour votre santé l’est pour votre système immunitaire.

Au rayon des protéines, ce sont les poissons gras (thon, maquereau, sardine). On aimerait y maintenir le saumon et les huîtres : dites non au saumon d’élevage sous cellophanes, un peu trop traités aux antibiotiques contre les poux. Dites non aussi aux huîtres triploïdes, un produit de laboratoire. Seules les huîtres portant la mention « nées en mer » le sont vraiment.

Pensez aussi au jaune d’œuf, accessible à tous les budgets.

Au rayon fruits et légumes, vous avez tout l’étal des vitamines de A à K. En tête de liste, les épinards (ok, tout le monde n’aime pas), les brocolis (d’accord, un peu fades), mais il vous reste les champignons (de Paris et les pleurotes), les poivrons rouges, la patate douce, la salade, l’ail et l’oignon.

L’ail, c’est l’hommage rendu à votre grand-mère : pas une recommandation diététique sans ail. Contre un rhume ? L’ail. Contre le cancer ? L’ail. Il est un peu mis toutes les sauces. Mais l’ail, oui, c’est bon pour votre immunité. Et pour le respect de votre grand-mère.

Quant à la vitamine C, c‘est celle à laquelle on pense : orange et kiwi. Enrichissez votre compotier des fruits rouges. Et ne mettez jamais la pomme de côté.

Renforcer ses défenses immunitaires : cultivez naturellement sa flore intestinale

C’est la moitié de votre système immunitaire : et accessoirement, votre vraie carte d’identité. Votre microbiote est ce qui fait de vous un être unique. C’est lui qui gère toute la batterie de nutriments, milliards de bonnes et mauvaises bactéries et agents pathogènes qui passent par votre intestin. Lui seul sait faire ce travail.

A la moindre gastro, votre flore intestinale est affaiblie. Et avec elle, votre système immunitaire. Du bon usage des yaourts, en cas de défaillance !

Le sommeil, pour renforcer ses défenses immunitaires

Selon l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, « dormir serait essentiel à l’efficacité du système immunitaire et protégerait l’homme des infections. »

Pour certaines autres espèces animales, le lien est établi : celles qui dorment le plus sont les moins exposées aux infections. Entre prendre le risque de se faire prédater dans son sommeil et celui de se faire infecter, elles choisiraient le moindre.

Chez l’homme, l’étude épidémiologique des Trois Cités (menée conjointement par l’Inserm et le CNRS pendant 15 ans auprès d’une population âgée à Bordeaux, Dijon et Montpellier) a démontré le lien entre sommeil et vulnérabilité aux infections, en particulier aux parasites et champignons.

Quant à la corrélation entre sommeil et vulnérabilité aux maladies virales ou bactériennes, si l’étude n’a pas permis de l’établir en raison de l’absence de lien entre, par exemple, une angine et la prise d’antibiotiques, elle reste une hypothèse.

L’exercice physique, pour garder un système immunitaire jeune

C’est une étude anglaise (publiée en mars 2018 dans la revue Aging Cell) qui l’a mis en évidence : la pratique régulière d’une activité physique maintient aussi en forme le système immunitaire.

Musculature, force, testostérone pour ces messieurs, moindre cholestérol et taux de graisse : la centaine de sexagénaires pratiquant le cyclisme en amateurs (les hommes devaient être aptes à parcourir 100 km en 6 heures et demie, les femmes 60 kms en 5 heures et demie), vieillit moins que l’échantillon non sportif de l’étude.

Or, ce maintien en forme concerne aussi le système immunitaire : avec l’âge, le thymus, cette glande au niveau du sternum qui fabrique des lymphocytes T, s’atrophie. Ces derniers sont remplacés par des lymphocytes moins efficaces. Or, l’étude anglaise a montré que les cyclistes avaient un niveau de lymphocytes T dans le sang dignes de jeunes hommes de 20-30 ans.

Ce résultat n’est pas vrai pour tous les lymphocytes T : les « CD8 », lymphocytes tueurs de cellules cancéreuses, ne voient pas leur nombre augmenter chez les cyclistes.

Comment renforcer ses défenses immunitaires naturellement ?
Comment renforcer ses défenses immunitaires naturellement ?

La zénitude, la bonne attitude immunitaire

Se ronger les sangs est nuisible à la santé : cela sécrète de la cortisol, pas bonne en excès pour les défenses immunitaires. Dans la mesure du possible, soyez zen, vous serez plus fort.

Système immunitaire et coronavirus

Le confinement est synonyme de vie de château pour une minorité : pour la grande majorité, il ne doit pas empêcher de faire de l’exercice indoor et de manger sain. A défaut d’avoir tous les ingrédients, vous avez le temps…. Et ouvrez la fenêtre.

Quant aux personnes ayant un traitement immunosuppresseur, elles doivent le poursuivre.

Pour en savoir plus

D’autres articles autour du bien-être et de la santé au naturel :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer