ActualitéMaison & Jardin

Tout savoir sur le palissage

Le palissage est une technique agricole permettant de guider des plantes sur des supports. Cette technique permet notamment de garnir un mur, d’embellir une arche ou de fabriquer un brise-vue avec de belles plantes. En plus de l’aspect esthétique qu’il procure, le palissage permet une meilleure floraison.

Qu’est-ce que le palissage ?

Le palissage peut être considéré comme le « squelette » d’une plante. Ce dernier permet en effet de soutenir la croissance de la plante et de l’orienter en fonction de l’effet recherché.

Un des objectifs du palissage est de permettre aux plantes d’avoir accès au plus de soleil possible. En effet, cette technique agricole augmente la surface de feuilles ayant accès aux rayons du soleil en évitant l’entassement de la végétation au sol.

Un autre avantage de cette technique agricole est que l’entretien des plantes est plus simple car l’accès aux plantes est facilité. La récolte des fruits est donc elle aussi plus aisée.

 

Quelles sont les différentes techniques de palissage ?

Il existe plusieurs techniques de palissage :

  • La méthode de palissage hollandaise : permet de bien aérer le centre de la plante.
  • La méthode de palissage en touffe libre : tuteurage simple mais récolte plus difficile car toutes les tiges se mélangent.
  • La méthode de palissage sur échalas : facilite la récolte.

 

Quelles plantes peuvent être palissées ?

Le palissage peut s’appliquer à de nombreuses plantes. Mais les techniques ne sont pas tout à fait les mêmes en fonction des plantes à palisser.

Les plantes annuelles grimpantes ayant un faible développement (par exemple les petites clématites ou les capucines) auront besoin d’un support type grillage, treillage ou encore petit tipi.

Les plantes grimpantes pouvant mesurer plusieurs mètres de haut (par exemple les chèvrefeuilles ou glycines) auront besoin d’un support plus solide type pergola, arbre ou encore mur garni de fils de fer.



Tout savoir sur la technique du palissage
Tout savoir sur la technique du palissage

 

L’exemple de la vigne

La vigne est une plante sarmenteuse et ligneuse qui peut s’accrocher à un support grâce à ses vrilles. Le palissage de la vigne peut s’effectuer, par exemple, avec un treillage ou un réseau de fils de fer. Cette action peut être réalisée à la fin du printemps, en été ou lors de la taille en hiver.

Il est important que les branches soient flexibles pour réussir le palissage. Les vignes doivent donc être âgées de un an maximum.

Le procédé est simple. Il faut tout d’abord fixer un support au mur. Ce support peut-être un treillis (PVC, bois, métallique, etc.) ou bien simplement un réseau de fils de fer. Il est important que le support soit un peu écarté du mur. Si le support est collé contre la surface, la vigne n’aura pas assez d’espace pour s’enrouler autour du tuteur. Vous pouvez ainsi installer une petite cale entre le support et le mur.

Tout savoir sur la technique du palissage
Tout savoir sur la technique du palissage

Même si toutes les variétés de raisins de table peuvent être utilisées pour le palissage, il en existe trois dont l’usage est plus répandu :

  • Le Chasselas
  • Le Cardinal
  • Le Muscat de Hambourg

Il faut ensuite positionner la vigne sur le support. Pour cela, munissez-vous d’attaches biodégradables et nouez les branches au support. L’avantage des supports biodégradables est qu’ils finiront pas disparaître quand les vignes seront déjà capables de tenir seules sur le support.

Attention : ne serrez pas trop les liens au risque d’empêcher la sève de circuler correctement.

Lorsque de nouvelles pousses apparaîtront, il faudra continuer de les guider sur le support.

En savoir plus

Le jardinage vous intéresse ? La rédaction de ToutVert vous recommande également :

  • Cet art de vivre qu’est le jardinage !
  • Une mare dans son jardin pour développer la biodiversité
  • Hôtel à insectes : une maison pour vos petits auxiliaires au jardin
  • Le jardin japonais : un lieu qui appelle à la sérénité et spiritualité
  • Purin d’ortie : un excellent engrais et un répulsif contre les parasites
  • Le sable de silice : un allié pour améliorer un sol trop argileux

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer