featuredMaison & Jardin

La capucine en fête

Aux multiples atouts, la capucine est une fleur délicate à la fois comestible, très facile d’entretien et qui fleurit tout l’été. Elle est aussi utile au potager puisqu’elle éloigne les pucerons des légumes. Plus aucune raison de s’en priver !

Originaire d’Amérique du Nord, la capucine est une plante herbacée à la floraison estivale classiquement orange ou jaune, mais aussi rose ou rouge chez certaines variétés.

Une plante comestible et médicinale

Trouvant sa place partout au jardin ou sur le balcon, elle se présente sous deux variétés différentes. La première est dite « naine » car elle reste compacte, la seconde émet de longue tiges vigoureuses d’où son nom de grimpante.

En plus d’être ornementale, la capucine est comestible. Ses fleurs se mangent et peuvent ajouter une belle touche de couleurs à vos salades estivales. Il est aussi possible de confire au vinaigre les boutons floraux et de les manger comme des câpres.

La capucine au jardin ou au balcon
La capucine au jardin ou au balcon

La capucine est aussi réputée pour ses propriétés antibactériennes, antibiotiques, antiseptiques, antifongiques, dépuratives et expectorantes. C’est pourquoi, on la retrouve dans la composition de divers shampooings antipelliculaires et lotions pour tonifier le cuir chevelu.

Plantation

Aussi facile en pot qu’en pleine terre, la culture de la capucine s’adapte à tous les sols et apprécie les expositions ensoleillées. En pleine terre, une terre de jardin ordinaire sera parfaite, tandis qu’un terreau « géranium » est conseillé pour une plantation en pot.

En pleine terre, il est possible de semer de fin avril à mai (après les gelées). Pour un résultat optimal, faire un semis en poquet de 4 ou 5 graines dans un même trou, en respectant un écartement de 50 cm pour les espèces grimpantes et 30 cm pour les naines. Lors de la levée, il faut conserver seulement la pousse la plus vigoureuse. L’arrosage est nécessaire pendant les périodes sèches, puis lorsque la fleur est adulte qu’en cas de grosse sécheresse.

Il est aussi possible d’anticiper les semis en mars en gardant les godets à l’abri avant un repiquage en mai.

Quelques variétés de capucines

On distingue deux sortes de capucines. L’une est dite « naine », utilisée en bordure, massifs, plate-bande ou potées et jardinière :



  • Alaska,
  • Impératrice des Indes,
  • Tom Pouce, …

L’autre, est dite « grimpante » idéale pour décorer les clôtures, garnir un treillage, fleurir une clôture :

  • capucine des Canaries,
  • capucine élégante,
  • la tubéreuse, …

À vous de choisir selon son emplacement !

La capucine au jardin ou au balcon
La capucine au jardin ou au balcon

Astuce pour les jardiniers

La capucine est réputée pour attirer les pucerons. Cet inconvénient peut être transformé en avantage en la semant au pied des rosiers, qui seront ainsi préservés.

Elle trouve aussi très bien sa place au potager près des choux, tomates ou autres légumes, ou à côté des pommiers au verger, car c’est une excellente plante compagne. Autre atout : elle attire les insectes pollinisateurs comme les abeilles qui participent à la diversité des végétaux.

Signification de la capucine

Sa signification a évolué avec le temps. En effet, dans le langage des fleurs, la capucine a longtemps exprimé l’indifférence. Elle exprimait plutôt un message négatif comme : « Vous êtes incapable d’aimer » ou bien  » rien ne semble vous charmer ».

À l’inverse, aujourd’hui la capucine exprime haut et fort une passion amoureuse ardente, et peut être offerte pour accompagner une déclaration amoureuse. Attention toutefois à la variété choisie car la capucine jaune peut aussi exprimer la jalousie et le doute.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère ces autres articles sur le jardin :

Clara

Née à Paris en 1984, Clara est revenue vivre en Savoie à l’âge de 10 ans, sa région familiale. Après des études de communication dans le « tourisme et sports de plein air », puis une année de stage dans une maison d’édition de magazines, Clara a pu se former aux métiers du journaliste. Spécialisée dans les secteurs du tourisme, de la montagne et des sports outdoor, elle devient rédactrice freelance en 2010. Passionnée de montagne et de nature, elle réalise l’un de ses rêves en s’installant dans un petit village de montagne où elle profite du calme, de la nature préservée et du rythme « ralenti », propice à la marche, à la méditation et au yoga, qu’elle pratique régulièrement. Sensible à la préservation de l’environnement, elle agit tous les jours pour minimiser son impact : recyclage, compostage, covoiturage, vélo, alimentation saine et locale, jardinage, consommation raisonnée… c’est pourquoi écrire pour Toutvert est un réel plaisir !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer