Maison & Jardin

Clématite : une fleur grimpante aux multiples couleurs

La clématite, surnommée la « reine des lianes », est une plante grimpante dont la floraison est abondante. Les différentes variétés de la clématite permettent d’avoir des petites ou des grandes fleurs, de formes variées et de diverses couleurs. C’est une plante qui ne demande pas trop d’entretien et qui orne parfaitement les balcons, les murs ou encore les grillages. 

La clématite fait partie de la famille des renonculacées. Selon la variété, les plantes peuvent mesurer entre 1,5 mètre et 10 mètres. Les fleurs peuvent être grandes ou petites et de formes variées (cloches ou étoiles). Leurs couleurs peuvent être très diverses : bleues, blanches, violette, jaunes, rose, etc.

Comment planter et entretenir la clématite ?

Cette plante convient à la majorité des climats. De plus, elle peut résister à des températures allant jusqu’à -10°C !

La clématite se plante au printemps ou en automne. Il faut absolument éviter de la planter durant les périodes de gel.

Le plus important lors de la plantation est de protéger le pied du soleil afin qu’il reste au frais. Pour cela, il y a plusieurs astuces : planter d’autres plantes autour (en prenant soin de ne pas trop serrer les plantes entre elles), couvrir le pied (tuiles, pierres), faire un paillage.

Cette plante aime les sols frais mais bien drainés. Il ne faut pas la planter dans un sol trop calcaire.

Elle a besoin d’un support pour pousser (balcons, grillages, murs, arbres, etc.).

Une fois le support trouvé, il faut creuser un trou à 20 ou 30 cm de distance de celui-ci. Ce trou devra faire entre 40 à 50 cm de profondeur. Des graviers devront être déposés au fond du trou. Ceux-ci permettront d’éviter que l’eau ne stagne et amélioreront ainsi le drainage.

La clématite doit être plantée en biais en direction du support. Pour finir, un mélange de terre de remplissage et de terreau servira à reboucher le trou. Il est possible d’utiliser également de la tourbe, de la terre de bruyère ou encore une fumure organique.

Bon à savoir : la clématite est très facile à multiplier. Et toutes les manières sont bonnes : marcottage, bouturage, greffage.



Volubile et délicate, découvrez la clématite
Volubile et délicate, découvrez la clématite

En ce qui concerne l’entretien, cette fleur n’est pas très exigeante. Il faut simplement garder son pied au frais et ne pas l’arroser avec excès. Cela étant, il est également nécessaire de tailler la clématite pour favoriser son développement. La saison de la taille et son importance dépend de la variété choisie.

Attention : un sol trop humide engendre le flétrissement des clématites.

Les maladies et parasites

Les clématites sont très vulnérables à un champignon (ascochyta clematidina). Celui-ci cause un dessèchement des plantes. Afin de prévenir la présence de ce champignon, il faut éviter les apports trop importants en eau et bien protéger les pieds du soleil.

Si le champignon est déjà présent, il faudra couper les parties infectées des plantes. Parfois les parties atteintes sont en terre. Il conviendra alors en plus de remplacer la terre au pied de la plante par de la terre saine.

Les pucerons sont friands des clématites. Il faudra donc les tenir à distance avec des coccinelles ou encore des pulvérisation à base de savon noir.

Volubile et délicate, découvrez la clématite
Volubile et délicate, découvrez la clématite

Les différentes variétés de clématites

On dénombre pas moins de 200 espèces de clématites dans le monde. Elles peuvent être divisées en trois groupes :

  • A petites fleurs et floraison printanière : clématite des montagnes, clématite des alpes, clématite d’Armand, etc.
  • A grandes fleurs et floraison précoce : clématite florida, clématite Patens Summerdream ‘Zosumdre’, etc.
  • A petites ou grandes fleurs à floraison tardive ou herbacées vivaces : clématite viticella Madame Julia Correvon, Clematis recta, etc

Pour en savoir plus

Le jardinage vous intéresse ? La rédaction de Toutvert vous invite à regarder ces autres articles : 

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer