Animauxfeatured

Un lézard ? C’est l’été !

C’est le reptile que nous aimons bien : Le lézard nous débarrasse des insectes et araignées. Et comme nous, il fait « ouf ! » quand le soleil lui chauffe à nouveau la peau du dos.

 Le comportement de ce reptile

« Oh, un lézard ! ». On se demande toujours d’où il sort, mais nous l’aimons par, car ce reptile synonyme de soleil et de farniente ne nous fait pas de mal. Aplati immobile au soleil, il prend la poudre d’escampette d’un trait.

Et si l’on se doute qu’il nous a précédés sur Terre, rien ne le prouve, car le lézard fossilise mal.

Type de lézards : une grande famille

De la famille des squamates (les reptiles à écailles), le lézard se distingue par ses quatre pattes, ses oreilles au tympan visible et ses paupières globuleuses.

Il mesure ne moyenne une vingtaine de centimètres queue comprise : sachant que la gentille famille des lézards comprend 3700 spécimens différents, du lézard des murailles (le nôtre), à l’exotique iguane.

Température corporelle

C’est ce qu’il symbolise le plus : la chaleur. De petits thermomètres muraux sont d’ailleurs à l’effigie du lézard : il faut dire que c’est un animal à sang froid (on dit aussi poïkilotherme), qui prend la température ambiante : quand il fait froid, c’est un coup à s’endormir, ce qu’il fait en hibernant.

En été, ouf, ça va mieux.

Ses écailles

Ce n’est pas la raison pour laquelle le lézard ne transpire pas : la réalité est que sa peau n’a pas de pores. Cette peau sèche est recouverte d’écailles, dont la forme varie selon les lézards et qui peuvent être plus ou moins plates.

Lorsque ces écailles sont en relief, elles donnent l’impression d’un dessin, celui-ci toujours dans l’axe du corps. Des écailles qui expliquent que le lézard mue en grandissant : sans gâcher, il mange alors son ancienne peau.

Sa queue

Attrapez un lézard par la queue, elle vous restera entre les mains, pendant que lui aura filé. La meilleure attaque, c’est la fuite : ce reptile fausse ainsi compagnie à ses prédateurs.



Avec une petite subtilité pour gagner du temps : la queue coupée bouge encore, pour faire croire que l’on a attrapé l’animal. Aucune, inquiétude, le lézard sans queue ne souffre pas. Et sa queue repoussera… une fois dans sa vie.

Sa langue

Le lézard tire admirablement la langue : une langue télescopique gluante, soutenue par un squelette cartilagineux. Si sa langue lui sert bien sûr à intercepter ses proies, mais aussi à l’odorat (si, si) et à séduire.

Essayez de votre côté, en tous les cas, chez le lézard, ça marche. Petite performance, le caméléon (qui est un espèce de lézard) a une langue de trente centimètres. Là, vous n’en faites pas autant.

Quelle est sa durée de vie ?

Si tout va bien, ce reptile vit en moyenne cinq ans, parfois un peu plus longtemps. Là aussi, tout dépend des espèces : les lézards vivipares (dont l’œuf se développe à l’intérieur de l’utérus maternel) vivent plus longtemps que les lézards ovipares (ceux qui pondent des œufs).

Dessin de lézard

 

Lézard : quelle nourriture ?

Cet animal est un carnivore insectivore : il se nourrit principalement d’arthropodes (insectes et araignées), mais aussi de mouches, moucherons, fourmis, coléoptères, ou encore de limaces, vers de terre et escargots.

Les plus gros lézards se nourrissent également d’œufs d’oiseaux, voire de souriceaux. Mais l’essentiel du repas des lézards est composé d’invertébrés.

Lézard : sa reproduction

Le lézard est sexuellement mature à l’âge de deux ans. Mais tout dépend des espèces : les espèces de lézards les plus petites sont plus précoces.

Pas toujours facile de distinguer mâle et femelle : le lézard n’a pas d’organes génitaux externes, sinon pour le mâle, deux hémipénis qu’il est seulement possible de sentir par palpation. Mais les critères les plus fiables sont les caractères phénotypiques : la femelle est plus petite et moins colorée.

Sitôt fécondée, la femelle pond … si elle est ovipare. Une gestation express, qui donnera une enfance à peine plus longue : si les bébés lézards restent en présence de leur mère, elle les mange. L’instinct de fuite est donc de naissance.

Les différentes espèces

Lézard des murailles

En Europe, c’est Podarcis muralis que l’on rencontre sur les murets, fentes minérales et zones désaffectées, toujours au soleil. C’est un grimpeur. Et un craintif, qui file à toute allure.

Lézard vert

Lacerta bilineata est l’autre lézard européen, aussi appelé lézard à deux bandes. On le rencontre au nord de l’Espagne et dans les sud-ouest de la France, mais aussi étonnamment sur les îles anglo-normandes, en Allemagne, en Suisse, à Monaco, en Italie et en Croatie.

En France, ce reptile est une espèce protégée : interdit d’en détenir, ni même d’en ramasser mort.

Est-ce qu’un lézard mord ?

Il a la réputation de mordre : si cela vous arrive, posez-le au sol, de façon à ce que ses pattes soient à nouveau en contact avec celui-ci. Il vous libérera automatiquement, car il n’a plus besoin de se raccrocher à quelque chose.

Lézard domestique, un animal de compagnie ?

Le lézard des murailles plaît : attention, si vous souhaitez en adopter, ne le capturez pas en pleine nature (si vous y arrivez), car c’est tout de même un sac à parasites. Optez pour l’animalerie.

Les lézards sont-ils dangereux ?

Et si vous avez de tous jeunes enfants, attendez pour craquer : il y a eu des cas de contamination à la salmonellose.

Quels sont ses prédateurs ?

Votre chat raffole de prendre les lézards pour des jouets : cela le ferait maigrir ou perdre ses poils. En réalité, s’il a le loisir de retrouver son instinct de félin, votre chat perd du gras en cessant de se lover sur votre canapé, pour renouer avec ses cavalcades.

S’il vous rapporte un de ces reptiles, il vous présente fièrement un trophée. Et pas d’inquiétude, il ne va pas mourir d’en avoir croqué un bout.

Pour en savoir plus

La nature et les animaux vous intéressent ? Plus de lecture ici :

  • Pour tout savoir sur le faisan !
  • Le foulque, à ne pas confondre avec la poule d’eau
  • Un canari ? Dites oui !
  • L’hirondelle symbole du printemps, mais pas seulement …
  • L’autruche, cet oiseau qui ne peut voler !
  • Focus sur l’âne et son célèbre caractère
  • Le phasme, un insecte qui se camoufle

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer