Animaux

Faut-il aimer le faisan ?

Son ramage n’a d’égal que la finesse de sa chair. Et pas forcément pour son bonheur : certes mets des seigneurs, le faisan fait office de gibier, puis de gibet. Pas au goût de tout le monde.

Faisan : poule d’eau sauvage, chez nous gibier à plumes

Qu’il soit un faisan de Colchide (Phasianus colchicus) ou un lophophore resplendissant (Lophophorus impejanus), les 52 espèces de faisans sont toutes originaires d’Asie : le faisan devrait son nom au fleuve Phasis (actuel Rioni) en Colchide, actuelle Géorgie.

Jason et les Argonautes en auraient rapporté de leur expédition à la recherche de la Toison d’or.

Description de l’oiseau

Pour nous, le faisan est un gibier de la taille d’une poule d’eau, avec un plumage très coloré et une longue queue. En réalité, ce gallinacé de la famille des Phasianidés est un oiseau terrestre sédentaire dont la taille et le poids varient selon les espèces, de  moins d’un kilo et pas de queue pour le plus petit d’entre eux, le faisan doré, à près de trois kilos pour l’argus géant.

A l’état sauvage, il vit en moyenne altitude et milieux ouverts, montagnes, forêts, bosquets. En France, il évoque les forêts sablonneuses de la Sologne et du Gâtinais, mais aussi les lieux dédiés : à Paris, la rue de la Faisanderie était une dépendance du château de la Muette.

Est-ce que les faisans volent ?

Le faisan court plus qu’il ne vole : territorial, c’est sa façon de circonscrire la femelle. Si le faisan de Colchide peut voler à 60 km/h avec même des pointes à 95 km/h, il ne peut le faire que sur très courte distance.

Les principales espèces

Faisan de Colchide

Phasianus colchicus ou faisan commun est le plus présent en France, issu de croisements et considéré comme du gibier.  Il est bien caractéristique, avec ses longues plumes mordorées aux reflets brillants, sa queue de 50 centimètres de long brune barrée de noir, son collier blanc et sa tête d’un vert profond avec des barbes rouges : une palette automnale !

Faisan obscur

C’est la version « mutée » du Colchide. Son plumage est plus foncé et son habileté est plus développée face à ses prédateurs.

Faisan vénéré

Record battu ! Sa queue atteint deux mètres de long. Autre signe distinctif, sa tête blanche avec un bandeau noir, et des ailes blanches accrochées à un plumage doré.

Faisan doré

Inexistant à l’état sauvage en Europe, le Chrysolophus pictus ou Tricolor huppé affiche les couleurs pimpantes d’un perroquet : il est made in China, importé par les volières et zoos.



Faisan prélat

Quant au Lophura diardi, gris avec les pattes et la tête rouge, même au au Laos, Cambodge et Vietnam, il est difficile à croiser.

Faisan de Lady Amherst

Du dernier chic, le Chrysolophus amherstia), doit son nom à l’épouse du gouverneur général des Indes de la première moitié du XIXe siècle : blanc et noir, il est surnommé le diamant. Un must.

Faisan : mâle et femelle

Plumage mâle et femelle

Chez le faisan, le dimorphisme est important, l’esthétique étant pour le mâle, la discrétion pour la femelle : question de survie, son plumage terne quelle que soit l’espèce, lui sert de camouflage au moment de la nidification. Le mâle est aussi toujours plus gros que la femelle.

Mâle (plumage coloré) et femelle (sobre)
Mâle (plumage coloré) et femelle (sobre)

Faisan, quelle alimentation ?

Cet oiseau se nourrit au sol, qu’il gratte de ses pattes équipées de quatre doigts griffus. Omnivore, il ingère protéines (larves, vers, insectes, limaces, escargots, mollusques) et végétaux (baies, fruits et graines). Son goût pour les graines explique sa présence dans les zones cultivées.

Faisan : la reproduction

Il est polygame : en moyenne quinze femelles pour un mâle. Pour sa parade, il se sert de ses atours : tu as vu ma jolie queue et mes barbes rouges ? De solitaire qui dort perché, le mâle cohabite pendant six semaines au nid à même le sol avec la femelle.

La faisane couve alors la douzaine d’œufs pondus, pendant vingt-cinq jours.

Comment se nomme le petit du faisan ?

Sitôt nés, les faisandeaux sautent du nid : ils font par eux-mêmes le plein de protéines, vers et insectes, pour emplumer leur maigre carcasse. Au bout d’une semaine, oubliés papa-maman, ils sont autonomes. A priori, c’est parti pour une espérance de vie de quinze ans.

Faisan, élevage ou sauvage

En élevage

Côté législation, le faisan est du petit gibier à plumes (avec les perdrix et canards colvert) : si vous êtes un particulier, vous avez le droit d’en détenir au même titre que des poules (qui sont des animaux domestiques), sans déclaration dans la limite de  80 spécimens adultes au total. Si vous avez cinq poules, vous avez droit à 75 faisans. Si vous êtes un professionnel, vous êtes soumis à un enregistrement auprès de la Préfecture.

Côté volière, prévoir une superficie de 25 mètres carrés pour un mâle et 4 faisanes. Attention à en protéger le bas des quatre côtés d’une surface opaque, pour éviter que les mâles ne se blessent au grillage en ayant avisé un ennemi extérieur. Attention à ce que le toit en soit souple, en cas d’envol intempestif.

Équipez votre volière d’une mangeoire, d’un abreuvoir et d’un perchoir. Le tour est presque joué : évitez la surpopulation de votre volière, le « picage » est alors la manie des faisans qui se plument mutuellement à coups de becs, jusqu’à la blessure grave.

Faisan sauvage

Ce n’est pas un oiseau domestique. Si vous le laissez en liberté hors de la volière, il peut avoir différents comportements : revenir de lui-même à la volière ou non. Les risques sont à connaître : croisements inconnus, risques de maladie. Afin qu’ils ne s’échappent pas, il est possible de les éjointer sans leur faire de mal.

Comment nourrir un faisan sauvage ?

Cet oiseau a besoin d’une nourriture d’autant plus variée qu’il est en captivité : graines de maïs et de blé, graines germées, mais aussi complément sous forme de granulés pour son plein de protéines, et verdure, feuilles, herbe, racines.

Relâcher un faisan ?

Légalement, si vous êtes un particulier, vous avez le droit de relâcher des faisans dans la nature, en toute saison et sans autorisation. Si vous êtes un professionnel, vous devez le faire dans le cadre d’un plan d’ensemble.

L’élevage de faisans pour les relâcher au moment de la chasse est une pratique courante en France. Parmi les mauvaises surprises, un faisan d’élevage ne sait pas toujours se nourrir tout seul en pleine nature.

Faisan, cuisine et recette

Mâle ou femelle : où les acheter ?

C’est la femelle qui s’y colle : quand vous manger du faisant, vous mangez de la faisane. Le mâle est trop sec, la femelle est parfaite. Bien que d’origine asiatique, la faisane de nos étals de fête est normande, vendéenne, poitevine, acheter chinois serait un comble.

Faisan et qualité de la chair

Vous appréciez sa chair fine et moelleuse, qui se marie avec la châtaigne et bien d’autres ingrédients. Le tout pour très peu de calories. C’est le plein de protéines sans graisses.

Faisan, comment le plumer ?

Laissez faire les connaisseurs, mais si vous y tenez…coupez-lui d’abord les ailes, puis hop dans l’eau chaude en le tenant par les pattes. Et là, un peu de courage en allant du croupion à la tête.

Comment le faire faisander ?

Pendre le faisan par le cou jusqu’à ce qu’il tombe en putréfaction au milieu de la cuisine : cela date de l’époque où même les seigneurs avaient les dents à l’état de chicot. Dur, pour mastiquer ! Vous avez une dentition saine, inutile de faire pourri votre faisan. Tout au plus, laissez-le se détendre deux-trois jours au réfrigérateur.

Faisan : une recette au four

Le faisan rôti est excellent. Tout le secret tient au fait qu’il ne se dessèche pas avec la cuisson. Pour cela, deux solutions : un peu d’huile ou de beurre, et surtout, le retourner régulièrement pendant sa demi-heure moyenne de séjour au four. Idéalement, emplissez-lui le ventre de garniture de marrons ou légumes, ainsi en absorbera-t-il l’humidité et le parfum.

Faisan et plumes

Plumassier

La plumasserie n’a pas toujours été une activité accessoire : la création de la Ligue Pour la Protection des Oiseaux est concomitante de la grande vogue des plumes d’oiseaux  pour les chapeaux et autres décorations.

Aujourd’hui, même Amazon vous propose d’acheter des plumes de faisan, ce qui semble pourtant un brin désuet pour agrémenter une composition florale.

Écriture

Mais tout est dans le symbole : si la plume de faisan ne sert plus guère à écrire sur parchemin, la maison Namiki orne ses stylos-plume de deux faisans d’or.

French cancan

Plus frenchie, les danseuses de French Cancan arborent des plumes d’autruche et de faisan préparée à Montmartre, par la maison Février : Moulin Rouge et plumes de faisan sont deux maisons familiales depuis leur création.

Au cinéma

Carrément franchouillard, un faisan est en argot, un escroc minable : mais Quand passent les faisans a pour distribution Michel Serrault, Paul Meurisse et Bernard Blier, sur des dialogues d’Audiard, on aime bien Arsène Boudu.

Faisan et polémique

Le faisan, sa réintroduction en Île-de-France

C’est au titre de la « Stratégie régionale pour la biodiversité », que le Conseil régional d’Ile-de-France a, pour l’année 2019,  lâché 57 500 euros à la Fédération des chasseurs d’Île-de-France pour la réintroduction de 5000 faisans dans le Val d’Oise, les Yvelines et en Seine-et-Marne.

Sauf que pour le vice-président de la Région, en charge de l’écologie, le motif de la réintroduction de faisans à la suite des inondations de 2016 tient modérément debout : s’il est interdit de tirer sur les poules faisanes, le document pour la dive cagnotte ne spécifie pas qu’il faut acheter des mâles ou des femelles.

Or, donner aux chasseurs de quoi réintroduire des faisans à la période de la chasse, c’est limite acheter des voix électorales.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à découvrir d’autres sujets :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer