L’énergie vitale du champignon cordyceps, le champignon chenille

Souvent méconnu dans nos sociétés, le champignon cordyceps (aussi connu sous le nom de champignon chenille car il se développe dans celle du papillon!) est largement employé en médecine chinoise pour les lutter contre les maux de l’hiver, booster les performances physiques et sportives ou encore stimuler la vigueur sexuelle.

Un champignon de la chenille du papillon…

Le Champignon cordyceps (Cordyceps sinensis), qui, en latin, signifie « du corps à la tête », a la particularité de parasiter les larves vivantes des papillons que sont les chenilles, pour les momifier. Cela n’est pas de la science fiction, mais bien la façon dont le champignon cordyceps se développe, d’abord sous terre, puis à l’air en gardant la forme de la chenille.


De longue date cultivé en Chine sur du riz, après que furent découvertes les vertus de l’espèce sauvage, une rareté servie en mets de choix à l’empereur et de préférence en canard laqué, le cordyceps (appelé aussi champignon chenille, plante d’été en Chine et semitake au Japon) s’est fait connaître du monde occidental à la faveur d’un événement sportif : dans les années 90, trois athlètes chinois spécialistes de la course à pieds battaient des records du monde, sans avoir été dopés, mais après avoir consommé de ce champignon dévoreur de chenilles.

Le cordyceps est devenu synonyme de biceps, mais pas seulement !

A découvrir: Champignons comestibles : les reconnaitre, les cueillir, les cuisiner

Un allié santé certain

Parce qu’il les oxygène, le champignon cordyceps stimule les deux sortes de muscle du corps humain que sont les muscles « squelettiques » (rattachés aux os) et les muscles viscéraux  (autrement dit le cœur). D’où son intérêt pour les sportifs aussi bien que pour les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Mais longtemps en Chine, le Cordyceps a été assimilé à la vigueur sexuelle qui n’a rien à voir avec la musculature !




Il a été observé que le cordyceps siniensis palliait les déficiences masculines aussi bien que féminines. Plus qu’un aphrodisiaque, le champignon chenille stimule la fameuse « VO2max », le débit maximum d’oxygène consommé lors d’un effort.

Il n’est ainsi pas anormal que la médecine chinoise en prescrive en cas d’affection grippale, voire y ait recouru dans les cas de tuberculose. En outre, le Cordyceps stimule foie et poumon.

L'énergie vitale du champignon cordyceps, le champignon chenille
L’énergie vitale du champignon cordyceps, le champignon chenille

Comment le consommer?

Le champignon chenille se trouve en gélules, capsules ou poudre, tisanes. Également, pour les connaisseurs, en herboristerie chinoise. Mieux vaut une cure longue avec une faible dose journalière (dans tous les cas, ne pas dépasser 2 à 3 grammes par jour) de trois mois, avec une pause d’une semaine toutes les quatre semaines. Éventuellement vous pouvez consulter un spécialiste de la médecine chinoise.



A lire: Tout sur l’acide citrique

Un avenir prometteur

Dès les années 1950, la cordycépine, substance propre aux champignons parasitaires, a très sérieusement intéressé la recherche : elle inhibe la division et la prolifération cellulaires. La raison en est que la cordycépine agirait sur l’ARNm (acide ribonucléique messager) qui est en quelque sorte cette copie de l’ADN correspondant à un gène, qu’utilisent les cellules pour la synthèse des protéines.

La cordycépine s’avèrerait très efficace dans le cas du cancer du sein. Les travaux scientifiques s’orientent à la fois sur ce mécanisme, et sur une meilleure tolérance de l’organisme à l’injection de cette substance.

Enregistrer




Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *