Bien-être et santé

L’acide lactique, ami ou ennemi ?

C’est la crampe du sportif : en même temps, si notre organisme ne produisait pas d’acide lactique, nos performances seraient pires que limitées. Alors, comment s’adonner à l’exercice physique sans souffrir ?

Définition : qu’est-ce que l’acide lactique ?

L’acide lactique ou « acide 2-hydroxypropanoïque » est un acide organique qui a été isolé du lait aigre par le chimiste suédois Karl Wilhelm Scheele (auquel on doit nombre de découvertes, du molybdène à la glycérine).

L’acide lactique est présent dans le lait et le vin. Quant à la fermentation lactique, elle est un procédé de conservation bien connu : en milieu anaérobie, les ferments lactiques ou probiotiques présents sur la peau de fruits et légumes se nourrissent du sucre qu’ils transforment en acide lactique et détruisent les autres micro-organismes.

La formule de l’acide lactique

La formule chimique de cet acide organique est C3H6O3.

En 1808, un autre suédois, Jöns Jacob Berzelius, père de la chimie organique, découvre à son tour que les muscles du corps humain produisent également de l’acide lactique, lorsqu’ils fournissent un effort.

Quel est le rôle de l’acide lactique ?

De fait, pour se contracter, les muscles transforment de l’énergie chimique en énergie mécanique, via l’ATP (Adénosine triphosphate), dont le stock dans l’organisme est faible et doit être renouvelé.

Comment se produit l’acide lactique ?

Or, la substance indispensable au renouvellement de l’ATP est le lactate (la forme dite « ionisée » de l’acide lactique), indispensable à la production d’énergie par les cellules musculaires, via la dégradation du glucose.

Fabrication de l’acide lactique

Ce processus de dégradation du sucre en énergie est double : la « glycolyse » au niveau des cytoplasmes (la partie de la cellule qui entoure son noyau) dégrade le sucre en acide pyruvique, puis au niveau des mitochondries (les organites intracellulaires qui fournissent de l’énergie aux cellules), la transformation du dioxygène de carbone issu de cette dégradation en eau.

En soi, il s’agit d’un processus de recyclage complet. Le taux normal de lactate dans le sang est faible, inférieur ou égal à 2 mmol/l («mo» pour millimoles, des particules et non des grammes) chez l’adulte.

Sa formule chimique
Sa formule chimique


L’acide lactique, excès

Sauf que ce processus de recyclage n’a pas toujours le temps de s’accomplir, ou bien se trouve en déséquilibre : lorsque l’apport en oxygène est supérieur à la consommation de sucre, la totalité de l’acide pyruvique produit est instantanément consommée dans les mitochondries.

A l’inverse, si le sucre consommé par les cellules est en quantité supérieure à l’apport d’oxygène, l’acide pyruvique est dégradé en acide lactique.

L’acide lactique, l’excès dans quels cas ?

Acide lactique et crampe

C’est la crampe du sportif : de façon schématique, toute la question est un peu à quelle vitesse on court. Car la glycolyse aérobie est un processus lent : si vous faites du jogging sur une petite distance à la vitesse d’escargot, vous n’allez pas produire d’acide lactique, votre corps ayant le temps à la fois de s’approvisionner en oxygène et de recycler l’acide pyruvique qu’il produit.

Mais dès que vous allez accélérer, vous allez produire de l’acide lactique, qui va passer dans le sang. Et ce passage dans le sang va vous faire souffrir, et même vous empêcher de poursuivre indéfiniment votre effort, car vous serez k.o.

Quels sont les symptômes de l’acidose lactique ?

Mais la présence trop importante d’acide lactique ou acidose lactique peut-être le symptôme d’une pathologie : maladie du foie, problème cardiaque, diabète, infection généralisée, etc.

Parmi les symptômes d’une acidose lactique, des crampes musculaires caractéristiques à l’état de choc, en passant par une respiration rapide, des douleurs diffuses, des nausées voire vomissements.

Comment bien gérer ?

Si vous souffrez d’une pathologie, il va sans dire que votre cas ressortir de la compétence médicale.

Acide lactique et courbatures

Lorsque l’on est en bonne santé, le foie recycle cet acide lactique en acide pyruvique. Et la crampe disparaît au bout d’une demi-heure à une heure… pour recommencer la fois suivante.

N’attrapez pas la trouille de vos baskets, mais apprenez à gérer votre seuil d’acide lactique : pas forcément en la mesurant, le test étant aléatoire quand on le fait soi-même ou pas au bon moment, mais en gérant son effort.

Acide lactique et sport

Si les sportifs de haut-niveau n’ont apparemment pas de souci avec l’acide lactique qu’ils produisent comme tout le monde, c’est qu’ils en gèrent le seuil pour, normalement, rester juste en-deçà de celui qui leur crée des problèmes. Et ce d’autant, qu’ils y sont soumis au quotidien.

La première règle est l’entraînement : on ne court pas le marathon du jour au lendemain. L’autre est de se rappeler que la bouteille d’eau est le premier équipement du sportif : bien s’hydrater avant, pendant et après l’effort fait partie d’une bonne oxygénation de l’organisme. Au-delà d’une heure d’effort musculaire, l’eau sucrée est adjointe à l’eau, afin de fournir de l’énergie à l’organisme.

Entraînement, montée progressive en puissance, alimentation qui fournit des sucres lents, repas pris trois heures avant le sport… et récupération : si vous avez beaucoup couru, vous fournirez bien plus d’oxygène à votre organisme en marchant, au lieu de vous asseoir ou pire, de vous allonger. Là, vous vous perturbez en supplément la tension artérielle, avec le risque d’avoir la tête qui tourne au moment de vous relever.

Les joggeurs accomplis savent pratiquer la « navette lactale », soit trois minutes au seuil de l’anaérobie, et trois au seuil de l’aérobie, pour que l’organisme recycle le lactate sans jamais se retrouver en anaérobie totale. En un mot, ils portent beaucoup d’attention aux phases de récupération, clef de la bonne santé du sportif.

Acide lactique en cosmétique

Cet acide organique est également utilisé en cosmétique pour ses propriétés spécifiques. D’abord il permet de réduire le pH d’une préparation : additif intéressant donc si vous concoctez vous-même shampooing, savon…

Acide lactique sur la peau : et le peeling ?

Il permet aussi côté cosmétique, de réaliser des gommages. C’est pour cela que cet ingrédient se trouve fréquemment dans les peelings et autres produits gommant vendus dans le commerce.

Pour en savoir plus

Santé et cosmétique au naturel, découvrez nos articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer