Bien-être et santéfeatured

Coronavirus, gestes barrières : le mémo !

Le coronavirus se transmet par la contamination humaine (l’inhalation des gouttelettes émises par une personne infectée), et par le fait de toucher une surface infectée puis de se porter les mains au visage. Mémo des gestes barrières.

Gestes barrières, les 5 gestes réflexes basiques

Ce sont les cinq gestes barrières efficaces contre la contagion des maux habituels de l’hiver : sur son site ameli.fr, la Sécurité Sociale rappelle que ces maux habituels (rhinopharyngite, bronchite, bronchiolite du nourrisson, gastro-entérite et grippe…) surviennent tous de façon épidémique.

Dans le cas du coronavirus, ces cinq gestes barrières sont également la base :

  • Se laver les mains régulièrement ;
  • Utiliser un mouchoir à usage unique ;
  • Tousser ou éternuer dans son coude ;
  • Porter un masque jetable quand on est malade ;
  • Garder ses distances et rester chez soi.

Toujours selon Ameli.fr, 80% des microbes habituels se transmettent par les mains. Or, 41% seulement des français déclarent se laver systématiquement les mains après avoir pris les transports en commun, seulement 39% le font en rentrant chez eux.

Un virus peut rester vivant sur un mouchoir en papier pendant 12 heures (le temps d’un trajet Nice-Cherbourg en voiture) : un quart des français rangent leur mouchoir jetable dans leur poche après usage.

Un éternuement peut propulser des microbes jusqu’à six mètres (l’équivalent du record du saut à la perche), or seulement 33% des français toussent ou éternuent dans leur coude ;

Seulement 15% des français portent un masque lorsqu’ils sont malades : pourtant, une toux ou un éternuement peut propulser les microbes à 50km/heure, soit à la vitesse d’un tigre en pleine course.

Gestes barrières et covid 19

A ces gestes barrières, s’est ajouté la distanciation sociale : éviter les contacts physiques (ne pas s’embrasser, ne pas se serrer la main), respecter la distance d’un mètre entre chaque personne (lorsque vous faites la queue en faisant vos courses). Et désormais, limiter vos visites aux personnes en ayant besoin

Depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, mardi 18 mars, le confinement pour une période d’au moins 15 jours impose de « rester chez soi, pour sauver des vies ». Cette restriction d’aller et de venir impose de limiter ses sorties au strict nécessaire (travail si l’on ne peut pas faire autrement, courses alimentaires dans les commerces de proximité, pharmacie et médecin, bref exercice physique individuel), le tout muni d’une attestation sur l’honneur, sous peine d’une amende de 135 euros portée à 375 euros en cas de non-paiement au bout de sept jours.

Ce confinement a pour but de contenir autant que faire se peut l’épidémie : en temps normal, un français rencontre une cinquantaine de personnes par jour.



Gestes barrières contre le corona
Gestes barrières contre le corona

Gestes barrières contre les virus

Gestes barrières, le visage

Yeux, narines, lèvres, bouche : le coronavirus pénètre dans l’organisme par les muqueuses. D’où l’importance de ne pas se toucher le visage avec les mains, avant de les avoir lavées.

Difficile de ne pas le faire, si l’on a le nez qui gratte ou une poussière dans l’œil quand on est en train de faire ses courses. Il faut un peu de concentration pour s’éviter les « gestes réflexes » autocentrés, qui sont une façon de gérer ses émotions en société.

Nous avons ces gestes (se toucher les joues, le coin de l’œil pour rattraper une larme, la bouche…) plus volontiers lorsque nous échangeons avec autrui : ces jours-ci, nous bavardons peu avec les personnes que nous croisons.

Chez soi, il est facile de se laver les mains très régulièrement avant de se toucher le visage. Sauf qu’à ce moment-là, nous avons nettement moins de gestes réflexes.

Gestes barrières, le téléphone portable

Certains l’utilisent même aux toilettes, pour ensuite se le coller contre le visage. C’est l’un des objets de votre quotidien à désinfecter en priorité : le coronavirus vit jusqu’à trois jours sur le plastique. Désinfectez sa coque jusque dans ses recoins.

Et ces jours-ci, dispensez vous de votre portable aux toilettes et aussi à table.

Gestes barrières, la monnaie

Vous avez rempli votre attestation sur l’honneur et respecté la distance d’un mètre dans la queue ? Votre boulanger manipule les baguettes de pain avec une pince et vous a rendu la monnaie : l’argent est sale… et jamais nettoyé. Or, les pièces de monnaie contiennent du cuivre, sur lequel le coronavirus reste pendant 4 heures.

En tête, les pièces de 10, 20 et 50 centimes d’euro, qui contiennent 89 % de cuivre. Les 1 et 2 euros sont composées d’un anneau central constitué de plusieurs alliages à base de nickel et de cuivre.

Gestes barrières, se laver les mains avant d’aller aux toilettes

Se laver les mains au sortir des toilettes est un rituel bien intégré. En revanche, se les laver avant n’est pas dans les habitudes. Or, les bactéries se transmettent des mains aux parties intimes.

Lavez-vous les mains avant et après. Et ne tirez la chasse qu’une fois le couvercle abaissé, sous peine de vous offrir une envolée de bactéries au visage.

Gestes barrières contre les virus
Gestes barrières contre les virus

Gestes barrières, la serviette de bains

A la douche, à chacun sa serviette de bains. Même après que vous vous soyez lavés, la serviette humide avec laquelle vous vous êtes essuyé est susceptible d’héberger vos germes, mycoses et bactéries. Ne les partagez pas.

Gestes barrières, les vêtements

Les virus ne résistent pas à la machine à laver : vous lavez vos draps et taies d’oreiller… passez aussi en machine vos oreillers, ils en ont autant besoin.

Vous avez acheté un nouveau vêtement ? Passez-le en machine avant de le porter : d’autres avant vous l’ont peut-être essayé en magasin. C’est plus rarement le cas pour les sous-vêtements, mais ayez la même précaution.

Gestes barrières, le sac à mains

En ville, on pose son sac un peu partout, par terre ou sur un comptoir. Chez vous, déshabituez-vous de le poser ensuite sur le plan de table de votre cuisine. Pareil au bureau : on commence par le poser là où l’on va poser ses dossiers et plus tard son sandwich, le temps de récupérer son portable et ses lunettes… avant de la poser par terre.

Il y a le sac, mais aussi la valise : un classique, de l’ouvrir sur son lit pour la déballer.

Gestes barrières, les canettes

Vous aimez les canettes ? Si vous ne vous êtes pas lavés les mains avant d’appuyer sur l’opercule pour la boire, vous y avez fait entrer les bactéries présentes sur votre doigt, en plus de celles qui étaient sur la canette.

Gestes barrières, la boîte aux lettres

Jusqu’à présent, la Poste a choisi de maintenir la distribution du courrier. Le coronavirus reste sur le papier et le carton jusqu’à 24 heures. Autrement-dit, récupérez vos factures, jetez l’enveloppe-emballage, lavez-vous les mains… et payez votre facture.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous propose de découvrir ces autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer