Le jogging, quoi de plus naturel ?

Avec la marche, courir est l’activité physique la mieux adaptée au corps humain. Raison pour laquelle courir en ville n’est pas du tout contre-nature. Focus sur le jogging !


Définition

Le jogging ? Courir à son rythme, une distance inférieure à dix kilomètres : c’est sa signification en anglais ! La juste mesure entre le pépère footing et le running carrément pro. Mais rien n’interdit d’ambitionner le Marathon.

Le jogging, une histoire récente

Le jogging est aujourd’hui le sport individuel le plus universel ! Il ne l’a pas toujours été. « Free to run », le documentaire de Pierre Morath (avril 2016) a  retracé l’histoire étonnamment récente de la course à pieds en ville : il y a quarante ans, courir hors les stades était formellement interdit.

Fred Lebow, le fondateur du marathon de New York, en courut la nuit, dans un Central Park alors mal famé. Ce sont les coureurs, et non les proxénètes et autres trafiquants, qui furent arrêtés. Par ailleurs, une course qui voulait aussi passer par le Bronx, quel scandale !




Quant à Katherine Schwitzer, elle marqua l’histoire de la course à pieds féminine : elle s’était alignée déguisée en homme au marathon de Boston de 1967. La photo de l’organisateur l’interceptant en pleine course a fait le tour du monde.

Disons-leur merci et enfilons nos baskets : en oubliant le doute, déjà ancien, semé sur le jogging par le malaise de Nicolas Sarkozy en pleine foulée…

Essentiellement bon pour la santé

Le jogging sollicite le système cardio-vasculaire. A ce titre, il entretient la condition physique, réduisant par là-même les risques de diabète et d’hypertension. Et il renforce le système immunitaire. En outre, le jogging serait bon contre le cancer du sein.

La véritable interrogation des bienfaits ou non du jogging porte sur les blessures. Tout comme la marche à pieds, le jogging est l’inverse de la sédentarité. Il est d’abord bénéfique contre l’ostéoporose.



Côté articulations, les membres inférieurs peuvent souffrir d’une pratique trop intensive : ne vous mettez pas, tout à coup, à courir tous les jours ! Même si vous vous sentez devenir accro, alternez un jour sur deux. Et augmentez progressivement la distance parcourue.

Les personnes plus particulièrement exposées sont celles en surpoids important, ou bien qui n’ont pas les articulations dans l’alignement. Et après 50 ans, un check up est toujours bienvenu.

Le jogging, bon pour la ligne ?

La dépense énergétique est la distance parcourue en kilomètres, multipliée par son poids. Si vous pesez 50 kilos et avez parcouru dix kilomètres, votre dépense énergétique est de 500 kcal.

Enfin, le jogging est bon pour le moral : au revoir la petite déprime, le corps aime le mouvement.

Jogging : comment s’équiper ?

En hiver, toujours les trois couches

Être bien chaussé (chaussures et chaussettes) est la base du jogging. A moins de températures glaciales, aucune raison de laisser les baskets au vestiaire.

Mais même si vous n’êtes pas frileux, couvrez-vous : pour le bas, pas de short, mais des leggins. Et pour le haut, jamais de coton qui transforme la transpiration en humidité réfrigérante. Enfilez trois fines couches de textiles « respirants » :




  • La première absorbe la transpiration,
  • la deuxième crée un matelas d’air grâce à votre température corporelle,
  • la troisième fait coupe-vent et vous tient plus chaud encore.
Le jogging, un sport accessible à tous
Le jogging, un sport accessible à tous

Et le  bonnet ? 80% de la  chaleur corporelle s’échappe par la tête : on oublie, c’est faux. La chaleur s’échappe par toutes les parties du corps. Donc, bonnet et gants.

Boire, surtout en hiver

Respirer de l’air froid déshydrate bien plus que l’air chaud. Préférez une bouteille isotherme pour ne pas boire glacé. Et buvez par petites gorgées, avant de courir, pendant et après.

Enfin, comme pour tous les autres sports, on ne s’y adonne ni le ventre vide, ni avec une choucroute sur l’estomac…

Les courses célèbres

Un petit Marathon ?

On vous sent venir. Le tour du pâté de maison ne suffit plus. En ce cas, voici les six World Marathon Majors :

  • Boston le plus ancien,
  • Tokyo le plus récent,
  • New York le plus populaire,
  • Berlin très symbolique,
  • Chicago l’un des plus rapides,
  • Londres qui serpente beaucoup.
  • Paris ? Le plus beau, mais pas le plus rapide.
Le jogging, un sport accessible à tous
Le jogging, un sport accessible à tous

Chaque fin d’année, bien des villes proposent leur « corrida pédestre » justement de dix kilomètres. Et pourquoi pas courir au profit d’une cause ? Les courses solidaires permettent de récolter des fonds pour la Recherche médicale, contre la précarité des enfants ou même pour marquer son engagement écologique (L’Ecotrail).

Enfin, si vous n’avez pas peaufiné votre entraînement, La Parisienne chaque mois de septembre, se court sur trois kilomètres. Seule condition, être une femme.

Pour en savoir plus

Voici d’autres articles pour être en forme au naturel :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *