Bien-être et santéfeatured

Le biathlon, le sport de glisse qui grimpe

Glisse et tir à la carabine. Martin Fourcade, « notre grand champion », incarne cette pratique de douaniers devenue sport olympique. Encore peu répandue en France, c’est pourtant celle qui assure une moisson de médailles aux JO. Apprentissage de la maîtrise de soi garantie. Découvrez le biathlon.

Les origines du biathlon

A l’origine du biathlon, les patrouilles militaires des pays nordiques : aux postes frontières, il fallait être excellent skieur de fond et savoir tirer. Reconnu comme sport en 1954, le biathlon devient olympique pour les hommes en 1960, et sport féminin en 1981.

Aujourd’hui, 500 personnes pratiquent le biathlon en France, mais des milliers le regardent à la télévision.

Martin Fourcade, en tête des sportifs connus

En vingt ans, les stations de ski se sont multipliées, qui proposent de s’initier au biathlon : le Grand Bornand en Haute-Savoie, les Saisies en Savoie, Autrans dans le Vercors. C’est normal, s’y déroulent les compétitions nationales et internationales. Mais aussi Font-Romeu dans les Pyrénées.

Avec les JO d’Hiver de Pyong Yang en 2018, la station des Pyrénées catalanes inaugurait une initiation sur une piste rouge aménagée, juste à côté de la piste Martin Fourcade : un parcours sur une distance de 2,4 kilomètres, avant de s’allonger dans la neige pour tirer, à la carabine au laser et au plomb.

Pendant ce temps-là, le natif de la station accrochait un titre de plus à son palmarès déjà inégalé : quintuple Champion Olympique (la première fois à Sotchi en 2014), dix fois champion du monde individuel, septuple vainqueur du globe de cristal, le trophée qui distingue ceux qui ont remporté le plus de points au cours d’une saison.

Biathlon, l'équation entre sport de glisse et tir
Biathlon, l’équation entre sport de glisse et tir

Martin Fourcade, mais aussi son frère Simon, les deux Anaïs, Chevalier et Bescond, Marie Dorin-Habert, la biathlète française la plus titrée et qui a pris sa retraite sportive en mars 2018 : répandu dans les pays nordiques, le biathlon est la discipline qui assure à la France la plus grande moisson de médailles aux JO d’hiver.

Les principes du biathlon

Un vrai défi : viser calmement, avec le rythme cardiaque à 170 pulsations/minutes !

20 kilomètres pour les hommes, 15 pour les femmes : c’est la distance parcoure en ski de fond en un temps record par les biathlètes. Une course entrecoupée de deux ou quatre séances de tir, la moitié en position couchée, l’autre en position debout. C’est toute sa complexité : alterner effort physique extrême et concentration.



Le biathlon compte cinq épreuves dont deux contre-la-montre, le sprint et la course individuelle, la poursuite qui est une course en ligne avec handicap selon les résultats de la course précédente, le relais et la « mass start » ou départ groupé.

Chaque tir à la carabine 22 Long-rifle consiste à abattre cinq cibles à chaque fois, d’un diamètre de 45 mm pour le tir couché, de 110mm pour le tir debout. Manquer une cible est comptabilisé comme une pénalité d’une minute.

Le skating est le style de ski de fond adopté par les biathlètes : il permet d’aller le plus vite en limitant au maximum les mouvements du corps. Car il faut porter sa carabine d’un minimum de 3,5 kgs réglementaire, sans en toucher la culasse. Et la charger une fois sur le tapis de tir.

Les bienfaits : endurance et précision

Il est peu dire que le biathlon apprend à se connaître : dépassement de soi en course, et en aptitude à trouver instantanément son calme pour viser. En un mot, exigence.

Il est aussi le démenti, si besoin était, que le ski de fond n’est pas seulement pour les vieux schnocks. On compare volontiers le ski de fond au jogging : mais il fait aussi travailler tout le haut du corps.

Le biathlon peut s’apprendre dès le plus jeune âge : sur des distances plus courtes et avec des tirs au laser. Par ailleurs, il ne comporte aucune contre-indication spécifique. En cas de doute, voyez avec votre médecin.

Biathlon, l'équation entre sport de glisse et tir
Biathlon, l’équation entre sport de glisse et tir

Pour commencer, louez de préférence votre matériel

En France, le biathlon se pratique dans un club affilié à la Fédération Française de Ski, au regard de l’autorisation du port d’arme. Celle-ci ne vous sert qu’au biathlon…

Pour les skis et bâtons pour le fond, à vous de voir si vous préférez investir ou bien louer, ce qui se pratique très couramment, de même que le harnais pour porter votre arme. Les clubs vous délivrent en même temps de précieux conseils avant d’acheter.

En biathlon comme en ski de fond, on s’habille selon la méthode de l’oignon : trois couches, celle proche du corps absorbant la transpiration, celle intermédiaire étant chaude et celle extérieure imperméable. N’oubliez pas non plus bonnet et gants. Et, bien sûr, lunettes de soleil.

Et restez nature !

Prévoyez votre ravitaillement : impérativement de quoi boire, et de quoi vous recharger les batteries en énergie, glucides et lipides. Optez pour les aliments naturels du type fruits secs, laissez en rayon les poudres qui vous promettent n’importe quoi.

Si vous prenez goût au biathlon, vous serez alors tenté de mieux vous préparer physiquement par de la musculation. Martin Fourcade fait du ski roue et de la course à pieds : en extérieur et en pleine nature. A vous de voir si vous voulez vous enfermer dans une salle de sport ou non.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter les articles suivants :

  • Ski et environnement : que faut-il en penser ?
  • Les jeux olympiques, le rêve de tout sportif
  • Le cyclisme, ça roule !
  • Le roller, un autre sport de glisse
  • Des neiges, sur les vagues, découvrez le surf

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer