Maison & Jardin

Découvrez le monde méconnu de la friche

Une friche est un espace abandonné où la nature a repris ses droits. Il existe plusieurs types de friches : urbaine, agricole ou encore industrielle.

Qu’est-ce qu’une friche ?

Une friche est un espace dans lequel les activités humaines sont absentes ou limitées depuis plus de deux ans. Elle regorge d’insectes, d’oiseaux et de plantes.

Une friche n’a généralement pas pour vocation de durer. Il s’agit d’un état provisoire entre un aménagement et un autre.

Il existe des friches urbaines, agricoles et industrielles. On peut ensuite les répartir suivant le type de végétation qui s’y développe :

  • Friche herbacée (composée majoritairement de plantes herbacées)
  • Friche arbustive (composée majoritairement de semi-ligneux et d’arbustes)
  • Friche arborée (composée majoritairement de ligneux)

Quelles plantes poussent dans une friche ?

Les plantes présentes dans une friche peuvent être très diverses.

Les premières à émerger sont les plantes annuelles dont les graines sont présentes dans le sol. Puis arrivent ensuite toutes sortes de plantes amenées par le vent ou les oiseaux. Après quelques années, on peut même voir apparaître des arbres.

Loin d'être un lieu inoccupé !
Loin d’être un lieu inoccupé !

Friches urbaines

Arrêt d’une activité, changement de propriétaire, démolition, abandon… il existe de nombreuses raisons qui précèdent l’apparition d’une friche urbaine.

Les espaces urbains dans lesquels la nature reprend ses droits sont parfois mal vus (par exemple : saleté, abandon, dégradation) alors qu’ils remplissent plusieurs fonctions. Ils permettent notamment d’éviter l’érosion des sols et de réguler le climat. De plus, ils constituent de véritables refuges pour les animaux.

Ce qui favorise la biodiversité urbaine !

Friches agricoles

Une friche agricole est un ancien terrain cultivé qui a été abandonné. A noter que la jachère n’est pas considérée comme une friche. En effet, la jachère est une technique agricole qui a pour but le repos de la terre. Une fois reposée, les cultures reprennent sur le terrain.

En ce qui concerne la succession de la friche agricole, elle pourra être remplacée par une forêt ou de nouvelles cultures. Pour rappel : un terrain est considéré comme une friche après au moins deux ans d’abandon.



Le saviez-vous ? Une accrue forestière est un état transitoire entre les friches et les forêts.

Friches industrielles

Les friches industrielles sont d’anciennes zones industrielles abandonnées. On y trouve des bâtiments, des locaux d’usine, des machines, etc. Elles sont très présentes dans les anciennes régions industrielles (par exemple en Lorraine). Elles peuvent être dues à la fermeture d’une usine ou encore à la relocalisation de l’activité.

Leur plus gros inconvénient est qu’elles sont souvent polluées. Du temps et de l’argent sont donc nécessaires pour décontaminer ces zones.

Le saviez-vous ? En Europe, les projets de transformation de friches industrielles en éco-quartiers se multiplient ! Ces actions démontrent bien la volonté des pays de l’Union-Européenne de réhabiliter ces aménagements dégradés.

A partir des années 1970, les friches industrielles ont commencé à être réhabilitées en centres artistique et culturel.

Loin d'être un lieu inoccupé !
Loin d’être un lieu inoccupé !

Les friches : créatrices de cohésion sociale

La réhabilitation d’une friche peut être le moyen de créer des liens entre les habitants d’un même quartier. En effet, il n’est pas inhabituel que le choix de la réhabilitation d’un site revienne aux citoyens qui habitent à proximité de ce dernier.

Ceci revient à considérer la population comme une actrice dynamique du développement local et consolide les liens entre les habitants.

Pour en savoir plus

Cet article vous a intéressé ? La rédaction de ToutVert vous recommande également : 

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer