Les insectes nuisibles et la lutte écologique

Des petits trous ronds dans les feuilles ? Des plantes qui dépérissent ? Des fruits et légumes grignotés ? Si vous reconnaissez ces symptômes, vous avez sûrement affaire à des insectes nuisibles ! Qui sont-ils et comment les combattre sans perturber l’équilibre écologique de votre jardin ? Découvrez les réponses dans cet article. 


Qui sont les « insectes nuisibles » ?

Les insectes dits « nuisibles » sont des insectes qui détériorent la végétation. Ici, nous nous intéresserons aux insectes nuisibles au jardin qui peuvent être dangereux pour vos récoltes.

Exemples d’insectes nuisibles et conseils pour limiter leur présence de façon naturelle

Coléoptères

Le coléoptère est un insecte friand de crucifères (chou, radis, colza, navet, etc.). Il grignote les feuilles et laisse derrière lui des petits trous ronds sur les feuilles.

Si vous voulez limiter leur présence, favorisez la présence de crapauds. Pour cela, installez un petit point d’eau avec de petites roches empilées. A défaut, plantez des radis ou de la moutarde à côté des plants à préserver. Ces plantes seront dévorées par les coléoptères, laissant ainsi saufs les autres plants.




Un autre moyen écologique est de mettre de l’eau bien froide sur les crucifères le matin et en début d’après-midi. Ces insectes n’aiment pas du tout l’eau froide.

Une dernière solution est de pulvériser de la cendre sur les feuilles et pieds des plantes ou encore des produits répulsifs à base d’ail ou de piment.

Insectes nuisibles : comment les chasser écologiquement
Insectes nuisibles : comment les chasser écologiquement

Pucerons

Le puceron est sans doute le plus connu des insectes nuisibles. Il en existe de nombreuses sortes et elles ont chacune leur alimentation de prédilection. Les pucerons piquent les plantes et sucent leur sève. Il peut en résulter un affaiblissement des plantes et le développement de la fumagine (champignon qui se développe sur le miellat des pucerons).



Pour lutter contre ces insectes, il faut favoriser la biodiversité dans votre jardin. Plantez des arbustes à fleurs et des fleurs afin d’attirer les coccinelles, les chrysopes ou encore les syrphes.

Pour les plantes bien enracinées, vous pouvez projeter de l’eau à forte pression sur les parties infectées par les pucerons toutes les semaines. Pour les petites plantes, écrasez manuellement les insectes et rincez les feuilles.

Piérides

La piéride (papillon blanc commun) adore les choux, les capucines et les navets. Ce sont plus particulièrement les chenilles qui provoquent les dégâts. Les oiseaux et les guêpes sont les prédateurs naturels de ce papillon.

Renseignez-vous sur les oiseaux présents dans votre région et proposez-leur leur nourriture préférée dans une belle mangeoire afin de les attirer dans votre jardin. Avant sa transformation, la piéride a d’autres prédateurs : les coccinelles, les syrphes, les chrysopes et les araignées. Pour attirer les araignées, vous pouvez par exemple installer un petit muret de pierres sèches. Les interstices du muret leur fourniront un abri ombragé.

Attention cependant à ne pas dérégler l’équilibre de votre jardin en introduisant des nouvelles espèces de façon irraisonnée.

Insectes nuisibles : comment les chasser écologiquement
Insectes nuisibles : comment les chasser écologiquement



L’équilibre écologique : kézako? 

La plupart des jardiniers le savent : la quasi-totalité des êtres présents au jardin aident de façon directe ou indirecte à améliorer la productivité du potager. Si l’on n’intervient pas, il y a un équilibre naturel qui se crée entre ces êtres vivants et leur milieu.

Aucune espèce ne prédomine car les habitants du jardin s’auto-régulent. C’est ce qu’on appelle l’équilibre écologique. Il est donc primordial de favoriser et de préserver l’équilibre écologique de votre jardin afin que ce dernier s’épanouisse.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère d’autres articles sur le jardin :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *