Fournitures scolaires : attention aux produits toxiques

A croire que les bancs de l’école sont un vaste cours de chimie. Stylo feutre, gomme, colle, rouleau de film transparent pour protéger livres et cahiers… la liste est longue des fournitures scolaires contenant des produits nocifs pour la santé et l’environnement.

Or, un enfant est encore plus sensible qu’un adulte aux substances toxiques qu’est le quatuor des solvants, vernis, plastiques et métaux lourds. Il y est pourtant exposé au quotidien car ces substances sont largement contenues dans les fournitures scolaires !


Les solvants : le danger des fournitures scolaires

La trousse reste le haut-lieu de ces substances, que l’enfant porte à la bouche ou bien inhale : en particulier les solvants, qu’ils soient volatils comme l’acétone et le formaldéhyde (plus connu sous le nom de formol) des colles les plus répandues, ou bien organiques comme ceux des correcteurs (les effaceurs liquides détiennent la triste palme des fournitures scolaires toxiques), de la plupart des encres hormis le bleu, des surligneurs qui contiennent également des métaux lourds et des plastiques chlorés.

Fournitures scolaires : attention aux produits toxiques
Fournitures scolaires : attention aux produits toxiques

A lire: Produits toxiques: quels sont les jouets à ne pas acheter à vos enfants

Mais aussi plastique, vernis et métaux lourds

L’autre « grand matériau » des fournitures scolaires est le plastique, au premier chef le PVC, le polychlorure de vinyle : étuis à crayons, gommes aromatisées que l’enfant à envie de renifler, double décimètres, le PVC souple ou rigide est nuisible à la santé.




Ajoutons le vernis synthétique des crayons de couleur, le chlore de la page blanche à carreaux, et la présence de métaux lourds dans la quasi-totalité des stylos feutre (cadmium, cobalt, zinc, chrome), à commencer par les markers à bannir des trousses des tout petits.

Ceci pourrait vous intéresser: 7 remèdes pour soigner les petits maux de vos enfants

Une exposition quotidienne

Si ces concentrations restent peu importantes, ces produits s’adressent aux enfants dont la peau, les poumons, le foie et les reins sont d’autant exposés qu’ils s’appliquent à bien travailler !

Mieux vaut le principe de précaution, à l’initiative des parents : si l’attention des établissements scolaires redouble quant à la facture et au poids du cartable, la santé et l’environnement ne font malheureusement pas encore partie de la liste de la rentrée scolaire.




Enregistrer

Enregistrer




Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *