Bien-être et santé

Le mûrier, pas seulement le fruit, la feuille !

Connaissez-vous le mûrier ? Aussi protéinée que la viande, il contient en nombre vitamines et sels minéraux, et qui en plus est anti-oxydante. Plus exactement c’est sa feuille, consommée généralement en tisane.

Un arbre venu d’Asie il y a 600 ans

C’est Olivier de Serres, le père de l’agronomie française qui, à la fin du XVIe siècle, fut à l’initiative de la culture du mûrier blanc (Morus alba) : tout juste un siècle après son introduction dans la Drôme, par le sieur d’Allan.

Répandu en Chine, au Japon, et dans tout l’Extrême-Orient, cet arbre se plaît sur les sols calcaires et sous les latitudes ensoleillées.

Apprécié pour ses fruits (à ne pas confondre avec les mûres de ronces) le mûrier est très utile pour ses feuilles, aux propriétés connues de la médecine chinoise traditionnelle.

Le mûrier à feuilles de platane

Le mûrier à feuilles de platane ( Morus Bombycis ou Kagayamae ) est un arbre à la forme arrondie aux très grandes feuilles d’un vert profond et brillant, rappelant celles du platane, qui formant une sorte de parapluie épais. Il produit des fruits comestibles. Il atteint une hauteur de 6 à 8 m et un diamètre de 8 à 10 m.

La plante est résistante au froid et préfère les expositions ensoleillées et les sols fertiles, mais bien drainés.

Le mûrier rouge et le mûrier blanc

Le mûrier, ainsi que la soie, est cultivé pour ses fruits, considérés comme particulièrement savoureux et riches en nutriments. Les deux espèces présentes en France sont Morus alba et Morus nigra, respectivement mûrier blanc et mûrier rouge, comme la couleur des ses fruits.

Le mûrier noir

Originaire d’Asie occidentale, cet arbre est cultivé pour ses délicieux fruits, aujourd’hui délaissés malgré leurs nombreuses vertus. Aujourd’hui, le mûrier noir est surtout cultivé comme arbre d’ornement. Sa croissance est lente et sa taille peut atteindre 20 mètres de hauteur. Les fruits qu’il produit sont souvent perçus comme une friandise, mais ils peuvent être déclinés en gelée, confiture ou encore liqueur.

Le mûrier pleureur

Il est un arbre dont les rameaux tombent tels un rideau. Durant l’été, vous pourrez vous régaler grâce aux petites mûres qu’il produit. Cet arbre est idéal pour les petits jardins, sur un balcon ou une terrasse. Il s’adapte à tous les types de sols, il apprécie une exposition ensoleillée et durant les périodes chaudes, il faut bien penser à l’arroser.

Le mûrier thornfree

Cette variété est la plus célèbre des mûriers ronce. Elle est très productive et offre de belles fleurs blanches. Les fruits sont des mûres juteuses et fermes de couleur rouge (noir lorsqu’elles arrivent à maturité).



Le mûrier sauvage

Ce dernier est une ronce envahissante donnant des mûres comestibles très connues des promeneurs.

Bienfaits du mûrier

Il n’est pas rare que les feuilles d’une plante contiennent des acides aminés, ces protéines indispensables à l’organisme. C’est le cas de la feuille de mûrier, au même titre que celle de l’ortie ou encore la luzerne. Mais celle-ci contient décidément des nutriments que l’on attribue classiquement… aux protéines animales.

Ainsi la feuille de mûrier est-elle riche en sels minéraux (le triptyque potassium- calcium- magnésium) de même qu’en vitamine B.

Le mûrier, pas seulement le fruit, la feuille !
Le mûrier, pas seulement le fruit, la feuille !

Feuille de murier et diabète : qu’en est-il ?

Les feuilles de mûrier noir peuvent être utilisées contre le diabète. Voici une idée d’utilisation : prenez une tasse de feuilles de mûrier avant chaque repas (60 grammes de feuilles pour un litre d’eau).

Le mûrier pour maigrir

En régulant le taux de glycémie, ces feuilles évitent une hausse du taux d’insuline qui a une action directe sur le stockage des graisses. De plus, grâce à la stimulation d’enzymes, ces feuilles brûlent du gras. Elles permettent donc de perdre du poids. Et si vous les associez aux feuilles de papayer, elles éliminent les graisses de manière très rapide et assurent une meilleure digestion.

Feuille de murier : quelle contre indication ?

Il n’y a pas de contre-indications. En revanche, elles sont déconseillées aux femmes enceintes et qui allaitent. Avant toute utilisation, il est aussi conseillé de demander l’avis à votre médecin ou pharmacien pour éviter une interaction avec votre traitement (si vous en prenez un) et pour s’assurer que cette plante ne présente pas de risque pour votre santé.

Tisane de mûrier

Il peut paraître surprenant de se nourrir en buvant une tisane, et pourtant ! Cette feuille est également riche en polyphénols : voilà qui n’est pas illogique, les polyphénols sont ces molécules organiques très présentes dans le règne végétal. Or, elles sont un puissant antioxydant, autrement-dit une excellente prévention contre cancers et maladies inflammatoires.

De même, la feuille de mûrier contient des phytostérols qui, à la condition de les prendre avant un repas, diminuent le mauvais cholestérol. Enfin, elle est un excellent tonifiant pour la peau et les cheveux abîmés.

Comment la consommer ?

La feuille de mûrier se consomme soit en tisane (quelques feuilles à faire infuser pendant dix minutes environ) ou bien en poudre : à l’instar d’une épice, elle accommode une salade, voire aromatise agréablement un yaourt. Bon appétit!

La récolte de feuille de ronce

Ces feuilles se ramassent au printemps. Vous pouvez les faire sécher à l’ombre pour ensuite les faire infuser (comptez 40 grammes de feuilles pour un litre d’eau). Après avoir laissé infusé 10 minutes environ, filtrez votre préparation pour enlever toutes les épines.

Où en acheter ?

Vous trouverez facilement des feuilles de mûrier sur internet.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer