Santé au naturel

Fatigue oculaire, attention aux écrans

Nos conseils pour y remédier

Le saviez-vous ? Vos yeux ont des muscles, qui fatiguent à force de scruter des écrans. Inoffensive, la fatigue oculaire se soulage, voire mérite de consulter.

Un trouble répandu

La vue est le plus sollicité de nos cinq sens. L’œil est un organe très performant, directement relié au cerveau, mais fragile. Avant, les étudiants et certaines professions (chirurgiens, etc) étaient les plus sujets à la fatigue oculaire, en raison des heures passées devant livres et cahiers.

Aujourd’hui, le numérique, ordinateurs, tablettes, smartphones, est la cause principale de la fatigue oculaire. Elle concerne tout le monde. De surcroît en France, près de 70% de personnes souffrent de troubles visuels, dont 80% sont curables.

Mais plus de six adultes sur dix passent au minimum cinq heures par jour devant un écran. Or, l’œil est très sensible à la lumière bleue des écrans, et il travaille deux dois plus lorsque l’image est pixelisée.

D’autres situations créent de la fatigue oculaire, telles que la conduite automobile prolongée dans des conditions difficiles, la nuit et le brouillard, ou encore des conditions d’éclairage inadaptées, excessives ou trop faibles pour la vue.

Asthénopie musculaire ou accommodative

On distingue les deux grandes formes de fatigue oculaire selon leur causes :

  • l’asthénopie musculaire
  • l’asthénopie accommodative

qui ont en commun une trop grande sollicitation des yeux dans la vision de près.

L’asthénopie musculaire

L’œil a des muscles. Lorsque vous n’avez aucun autre trouble de la vision, mais soutenez un effort trop prolongé de près, ces muscles fatiguent.

Le fait de fixer un objet fait beaucoup travailler l’œil, qui doit fournir un effort supplémentaire pour adapter la puissance optique à la distance de l’objet observé. C’est le cas lorsqu’on lit, coud, regarde un écran. A force, les muscles ciliaires fatiguent, puis à leur tour les muscles orbiculaires et les muscles frontaux.

L’asthénopie accommodative

L’asthénopie accommodative touche les personnes dont la vue a un défaut de réfraction, ce qui est le cas des hypermétropes, des myopes, des astigmates ou les presbytes. Cette incapacité à maintenir un effort d’accommodation constant est, par exemple, due à une myopie mal corrigée.



Chez l’hypermétrope, la fatigue oculaire ne se fait sentir qu’après de près un effort prolongé, souvent avec un éclairage déficient, et s’il est déjà fatigué, physiquement ou intellectuellement.

Remède simples contre la Fatigue oculaire
Des remèdes simples

Fatigue oculaire : les symptômes

Fatigue oculaire : vertiges et maux de tête

La fatigue oculaire se traduit par une sécheresse oculaire ou au contraire, un excès de larmes, une sensation de brûlures, d’irritations, de picotements, une sensibilité excessive à la lumière, la vision floue accompagnée de maux de tête, au cou voire des vertiges. Elle se manifeste également par de la difficulté à lire une page imprimée après avoir quitté l’écran que l’on fixait.

Elle se traduit aussi par un affaiblissement des aptitudes intellectuelle et psychique au cours du travail. Dans ce cas, l’individu ressent une diminution de sa capacité de concentration voire une incapacité à réfléchir, et de la nervosité.

Autant de symptômes ressentis surtout en fin de journée, après une journée d’efforts visuels.

La fatigue oculaire chronique

En cas d’asthénopie accommodative, l’acuité visuelle peut momentanément diminuer, avec un rétrécissement du champ visuel, une plus grande sensibilité à la lumière ou encore une moindre capacité à distinguer les contrastes.

En cas de fatigue oculaire chronique, le risque est de développer un manque d’attention récurrent.

Comment soigner la fatigue oculaire ?

La position de l’écran d’ordinateur

Les écrans étant aujourd’hui la première cause de fatigue oculaire, bien positionner son ordinateur est important : l’écran de votre ordinateur ne doit jamais être de face ou de dos à une fenêtre. Il faut soi-même recevoir la lumière de l’écran de manière indirecte, en l’inclinant légèrement.

Faites également une pause, cinq minutes toutes les demi-heures, pour reposer les muscles de votre œil.

La gymnastique oculaire

Détendre les muscles des yeux soulage de la fatigue. Pour ce faire, fermez les paupières en prenant conscience de la pression des paupières sur le globe oculaire. Autres exercices, regardez en faisant des cercles les plus ronds possibles, dans un sens, puis dans l’autre. Enfin, louchez en regardant le bout de votre nez ou l’un de vos doigts.

La solution idéale est de supprimer toutes les sources de lumière dans une pièce et de se détendre les yeux dans l’obscurité. Les yeux n’ayant plus besoin de faire de mise au point vont naturellement se détendre petit à petit, soulageant l’inconfort causé par la fatigue musculaire. Évidemment, s’adonner à une telle séance de détente peut-être délicate sur un lieu de travail.

Fatigue oculaire et écrans
Attention à l’utilisation intensive des écrans

Fatigue oculaire, la solution des compresses fraîches

Les muscles de vos yeux aussi, aiment bien les compresses. Et en plus, ils aiment bien le thé. Trempez des compresses ou des disques d’ouate dans une infusion de thé vert ou noir, laissez refroidir et appliquez sur les paupières pendant une dizaine de minutes. Vous pouvez aussi appliquer des sachets de thé qui ont infusé. Attention à ce qu’ils soient légèrement frais, jamais froids comme de la glace, vous abîmeriez votre œil.

Fatigue oculaire, les lunettes teintées

Les « lunettes pour ordinateur » ont des verres spécialement teintés, qui soulagent de la fatigue, avec la limite qu’elles ne peuvent pas complètement l’empêcher.

Consulter son ophtalmo

Si vous ressentez de la fatigue oculaire, la consultation de votre ophtalmologiste vous permettra de faire le point. Mieux vaut être fixé, pour savoir si cette fatigue oculaire n’est pas liée à un problème sous-jacent. Le conseil d’un professionnel est, de toute façon, le meilleur moyen de régler un problème inoffensif afin qu’il ne dégénère pas. Au pire, la fatigue oculaire liée à un défaut ou une faiblesse musculaire se traite, voire s’opère.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page