Animaux de compagnie

L’aquascaping, un art dans l’aquarium

Façonnez un paysage naturel dans votre aquarium

L’aquascaping, ou aquarium planté, est un art qui consiste à reproduire sous l’eau un paysage miniature harmonieux et esthétique. Ce dernier peut représenter un paysage sous-marin ou terrestre, et incorporer divers éléments : bois, sable, plantes aquatiques, pierres, poissons.

L’aquascaping, un art dans l’aquarium

Aquascaping hollandais

L’aquascaping nous viendrait des Pays-Bas. En effet, durant la première moitié du 20ème siècle, les Hollandais commencent à valoriser la place des plantes dans les aquariums. Ils les mettent en valeur en créant des jeux de tailles des feuilles, de couleurs et de formes.

A ses débuts, l’aquascaping s’intéresse donc aux plantes. Il n’est pas encore question de décors inertes (ex : bois, pierres).

Aquascaping japonais

Dans les années 1990, l’aquascaping prend une nouvelle tournure notamment grâce à Takashi Amano.

Photographe paysagiste japonais, Takashi Amano (1954 – 2015) a pris des clichés de nombreuses forêts à travers le monde : Amazonie, Afrique de l’ouest, Bornéo, Japon. Il recherche la nature vierge, intacte. Sa passion pour les aquariums le pousse également à créer des paysages aquatiques naturels et sauvages.

A la différence de l’aquascaping hollandais, le japonais n’utilise pas que des plantes. Il incorpore dans ses paysages du bois ou encore des pierres. C’est ce qu’on appelle le « hardscape« . Takashi Amano est le père de l' »aquarium nature » qui reste une technique très en vogue aujourd’hui encore.

Aquascaping pour débutant

Vous êtes séduit par l’aquascaping et vous souhaitez vous lancer ? Parfait ! Mais avez-vous pensé à toutes les facettes de cet art ?

Idéalement (mais pas nécessairement) vous possédez déjà des bases en ce qui concerne l‘entretien d’un aquarium basique. Si ce n’est pas le cas, il faudra vous renseigner sur la façon de composer une population viable ou encore sur le cycle de l’azote. L’aquascaping demande un investissement financier mais aussi du temps. En plus du nourrissage (si vous choisissez d’avoir des poissons) et de la fertilisation, il vous faudra changer l’eau de votre aquarium, le nettoyer et tailler les plantes.

Commencez petit pour progresser à votre rythme. Ne vous procurez pas un aquarium démesuré et ne concevez pas un paysage trop compliqué. Les débutants sont en effet parfois déçus de leurs premiers résultats en mettant la barre trop haute.

Aquascaping



Aquascaping : kit complet

Pour vous aider à démarrer, vous pourrez trouver des kits complets d’aquariums mais aussi des kits d’outils (ex : ciseaux droits/courbes, pinces droites/courbes, etc.).

Il existe également des hardscapes clé en main. C’est-à-dire des réalisations toutes faites à base de racines ou encore de bois qui peuvent être mises directement dans votre création.

Comment faire un aquascaping ?

Pour tout aquascaping réussi, il vous faut un plan. Commencez par choisir la pièce maîtresse de votre aquarium (ou point focal). Un décor particulier ? Une grosse pierre ? Une plante à la couleur flamboyante ? A vous de choisir en fonction de vos goûts.

Limitez-vous dans le nombre d’éléments pour éviter de créer un gros fouillis. Le paysage doit être clair, facile à lire. Incorporez des éléments de diverses tailles afin de bien utiliser l’espace de l’aquarium.

Quel sol pour un aquascaping ?

Le sol de l’aquascaping dépend des plantes que vous voulez planter. Pour qu’elles se développent bien, il faudra en effet un sol renfermant des nutriments. Rapprochez-vous d’un magasin spécialisé afin d’être bien renseigné.

Les graviers et le sable sont rajoutés ensuite pour un effet décoratif.

Quelles plantes pour l’aquascaping ?

Il existe un énorme choix de plantes pour les personnes pratiquant l’aquascaping. En premier ou en arrière-plan, grosses ou minuscules, très colorées ou sobres… c’est vous qui choisissez en fonction de votre fantaisie ! Voici quelques idées pour vous aider à débuter :

  • Hydrocotyle ;
  • Shinnersia rivularis, également dénommée feuille de chêne du Mexique ;
  • Microsorum pteropus, aussi appelée fougère de Java ;
  • Limnophila Aquatica (plante verte très touffue) ;
  • Eleocharis acicularis (semblable à l’herbe).

entretien de l'Aquascaping

Quels poissons dans un bac aquascaping ?

Si vous optez pour l’intégration de poissons dans votre aquascaping, choisissez les bons ! Certains peuvent effectivement nuire au paysage harmonieux que vous avez créé en mangeant les plantes ou en creusant dans le sol.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples d’habitants que vous pouvez intégrer à votre création :

  • Les poissons utiles : le poisson-chat nain ou encore le barbeau à raie noire. Ces poissons mangent et régulent les algues qui se développent dans votre aquarium. Attention, le fait de les avoir ne doit pas vous empêcher de vérifier régulièrement votre aquarium.
  • Les invertébrés : également très utiles, les invertébrés (ex : escargots ou crevettes) peuvent participer au nettoyage de votre aquarium en mangeant des algues, des micro-organismes ou encore des résidus de nourriture.
  • Les poissons esthétiques :
    • Les Belontiidés, comme le gourami perlé (Trichogaster leerii) ou encore le gourami bleu (Trichopterus bleu). Les deux sont très beaux mais ils ne sont pas toujours tolérants avec leurs congénères.
    • Les Characidés sont des poissons tropicaux d’eau douce. Il en existe plus de 1000 espèces !
    • Les Cyprinidés représentent près de 3000 espèces d’eau douce. On compte parmi eux le poisson rouge, la carpe ou encore les barbus.

Rapprochez-vous d’un magasin spécialisé afin de vous assurer que les espèces choisies sont adaptées à l’aquascaping et qu’elles sont compatibles les unes avec les autres.

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page