Maison & Jardin

Fougère: une plante commune aux secrets inconnus

La fougère, plante énigmatique nous rappelant les promenades en forêt, est très commune et ancienne. Pourtant, nous ne connaissons souvent pas grand chose de cette plante de notre quotidien.

Fougère : définition

C’est une plante des sous-bois aux feuilles abondantes qui apprécie en règle générale les endroits frais et ombragés. Cette plante est très ancienne et on en dénombre environ 12 000 espèces. Il en existe des minuscules et des gigantesques, des terrestres et des aquatiques, des persistantes et des caduques…
Elle ne possède ni fleur ni graine, à l’instar des champignons, des mousses ou encore des algues.

Fougère : son nom scientifique

Son nom scientifique et botanique est Filicophyta.

Fougère : sa signification

Cette plante a de nombreuses significations en fonction des cultures et des âges. Symbole de la mémoire pour les Celtes, considérée comme efficace contre les attaques du démon au Moyen-âge, elle est aussi réputée comme porte-bonheur pour d’autres. Elle est également le symbole de l’éveil, de la fécondité ou encore l’immortalité.
Le saviez-vous ? Elle est le symbole national de la Nouvelle-Zélande. La fougère argentée est présente sur le second drapeau du pays et sur la tenue des All Blacks. Il existe plus de 1 200 variétés de cette plante dans le pays des kiwis.
Il est à noter qu’elle a des significations particulières dans le monde du tatouage. Elle peut représentée la détermination, la relaxation, la croissance…

Les variété de fougères

Il existe environ 12 000 espèces de fougères à travers le monde.

Fougère sauvage

La grande fougère, aussi appelée fougère-aigle, est une plante vivace très commune. En France, on la trouve surtout en forêt. Il s’agit d’une plante envahissante. Il faut donc éviter de l’implanter dans son jardin.
Mise en garde : cette plante est toxique pour l’être humain.

Fougère de Boston

Il s’agit d’une plante d’intérieur très facile à entretenir. D’origine tropicale, elle a besoin d’humidité et de lumière.

Fougère arborescente

Cette plante spectaculaire a une croissance très lente. Dans la nature, elle peut atteindre jusqu’à 15 m de hauteur. Dans nos jardins français, elle peut mesurer jusqu’à 8 m de haut.

Fougère d’intérieur

Il est tout à fait possible de cultiver cette plante en intérieur. Il suffira de lui trouver un endroit lumineux, mais qui n’est pas directement accessible au soleil. De plus, il faudra penser à bien l’arroser (mais sans excès !).

Dessins de fougères

Les fougères
Les fougères

Les fougères
Les fougères

Fougère : toxique ou médicinale ?

Si certaines fougères sont toxiques pour l’être humain et certains animaux, d’autres variétés sont comestibles et ont des vertus thérapeutiques.

Ainsi, certaines espèces permettent de lutter contre les vers intestinaux ou encore de nettoyer les plaies et d’accélérer la cicatrisation. L’utilisation de la fougère comme plante médicinale nécessite les conseils d’un expert de la santé.

Culture

Il est possible de cultiver cette plante de plusieurs façons : en intérieur, au jardin, dans l’eau…

Fougère sauvage au jardin ?

Comme mentionné précédemment, c’est une plante envahissante. Elle peut coloniser facilement un terrain si les conditions sont favorables. Une fois installée, il est très difficile de s’en débarrasser.

Cependant, si vous disposez d’un grand terrain, ou si d’autres plantes peuvent contenir son développement (par exemple d’autres fougères de différentes dimensions et couleurs), la fougère-aigle pourra donner un aspect sauvage à votre propriété.

Fougère : une plante protégée ?

Certaines fougères sont protégées en France. On peut citer, à titre d’exemple, l’Osmonde royale. Il s’agit de la fougère rustique la plus imposante de l’hexagone.

En savoir plus

Les plantes vous intéressent ? La rédaction de Toutvert vous recommande également ces autres articles :

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer