Fiches pratiques

Le volley-ball, un super sport « co » pour tous

Strictement rien ne vous empêche d’être de la « team Yavbou ». Ni votre condition physique, ni votre âge. Focus sur le volley-ball.

Et pas non plus votre sexe : le volley-ball est l’un des sports recensant presque autant de femmes que d’hommes. Sans compter que c’est un sport à vie, sans réelle contre-indication. Et en plus, on devient stratège.

Les règles du volley-ball

Un jeu de ballon

On joue ? Deux équipes de six joueurs chacune tentent de marquer 25 points par set avec 2 points d’écart, en faisant passer le ballon dans le camp adverse tout en faisant en sorte qu’il ne le rattrape pas, et en empêchant celui-ci de vous en faire autant : par-dessus un filet haut de 2, 43 mètres pour les hommes, 2, 24 mètres pour les femmes.

Une rencontre se gagne en trois sets gagnants. En cas d’égalité à 24-24, on continue jusqu’à obtenir deux points d’écart. Et en cas de 2 sets partout, le 5eme set est un tie-break en 15 points avec 2 points d’écart.

Évidemment, il faut être bon : lorsque le ballon est dans leur camp, les joueurs d’une équipe ne peuvent se le passer entre eux que trois fois. Ensuite, il doit impérativement passer de l’autre côté du filet. Et le ballon doit être frappé à une ou deux mains, jamais « collé » (le ballon est poussé et non frappé) ni « doublé » (s’y prendre à deux reprises pour le lancer).

Découvrez le volley-ball
Découvrez le volley-ball

Êtes-vous libéro ou avant ?

Au volley, chacun à sa place mais avec la « rotation » : chaque joueur est au service à tour de rôle. Il y a trois « avant » (les joueurs numérotés 1, 2, 3) et trois « arrière » (les joueurs numérotés 4, 5, 6). Les joueurs tournent dans le sens d’une aiguille d’une montre, pour se retrouver chacun à leur tour au service.

Et puis il y a l’exception à la règle : le « libéro ». C’est un peu le joker en défense. Il ne peut ni servir, ni attaquer. Il remplace le joueur choisi en défense. C’est sa place, c’est un défenseur hors-pair.

Faites-vous plaisir sans grand risque

Jouer au volley-ball ne vous fait pas grandir. C’est à peu près la seule chose qu’il est incapable de faire. Mais en amateur, le volley se joue à tous les niveaux : il y a 1800 clubs en France ! Vous faites du sport, en équipe de surcroît : aucun souci, vous bougez, courez, êtes souple sur vos jambes.

Des risques ? Si le sol est trop dur, ce qui est rarement le cas dans un gymnase. Ou si vous avez diaboliquement mal aux lombaires : c’est la seule contre-indication absolue, sauter avec des vertèbres est déconseillé et ne fait pas du bien.



Se blesser, au volley ? Au niveau amateur, c’est rare. Évidemment, si vous faites un saut splendide avec réception sur les genoux, cela vous incitera à porter des genouillères. Et si vous avez peur pour vos doigts, vous pouvez protéger les plus fragiles. Mais si vous apprenez progressivement à bien frapper, la souplesse et la dextérité sont nettement mieux.

Marquer des « rally points » sur le sable !

Karch Kiraly est, à ce jour, le seul joueur de volley-ball à avoir été sacré champion olympique à la fois en salle et en beach-volley. Eh oui, le volley-ball est un sport olympique. Mais le beach volley aussi ! Le beach volley, c’est la version plein air et sur le sable du volley. Pas étonnant qu’il soit venu tout droit de Californie.

Là, il faut vraiment compter sur soi : ou sur l’autre. Car une équipe de beach volley se compose de deux joueurs. Et pas de remplaçant ! On ne marque pas 25, mais 21 points.

Et le ballon est un peu différent : un peu plus lourd, il est moins gonflé et aussi imperméable pour ne pas qu’il s’alourdisse au contact de l’eau (originellement le bord de mer), mais aussi la pluie. Molletonné, ce qui est plus agréable au toucher, il est de couleurs vives pour bien le repérer.

Découvrez le volley-ball
Découvrez le volley-ball

Vous savez presque tout. Mais vous saurez vraiment tout en sachant qui sont les « Yavbou » : c’est le surnom de l’équipe de France masculine, très bonne équipe qui a déjà remporté l’Euro de volley-ball. Pourquoi « Yavbou » ? Ne le dites à personne, c’est « bouillave » en verlan. « Bouillave » en tzigane, c’est « battre l’autre à plat de couture » ou bien « avoir un rapport sexuel viril ». Au choix.

Pour en savoir plus

La rédaction du magazine en ligne Toutvert.fr vous recommande également :

  • Pratiquez la gym, c’est bon pour la santé !
  • Découvrez la méthode Pilates
  • Le tai chi chuan, la méditation en mouvements
  • Yoga : respiration, postures et bienfaits
  • La boxe, un bon poing santé
  • Le tennis, oui à la petite balle jaune

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer