Bien-être et santé

La pétanque : embrassez-vous Fanny ?

Avec son image franchouillarde, elle frappe à la porte des Jeux Olympiques. Dixième sport français, la pétanque est excellente pour les articulations.

Les origines de la pétanque

On l’associe au tricot de corps et au pastis. La pétanque est en 1908 née à La Ciotat, grâce à Jules Hughes, perclus de rhumatismes. Qu’à cela ne tienne, avec les « pés » (pieds) « tanqués » (joints) dans un cercle, on peut jouer aux boules.

D’accord, la boule lyonnaise était déjà un sport depuis 1850, mais avouez que c’est différent : les lyonnais n’ont pas les pieds tanqués, puisqu’ils peuvent sortir du cercle. Et puis, disons-le, les lyonnais ne sont pas marseillais.

Ce qui a réconcilié tout le monde ? Sous l’Ancien Régime, la médecine avait reconnu les bienfaits de la pétanque pour la santé, au point qu’elle avait été interdite au peuple. C’est l’un des grands acquis méconnus de l’abolition des privilèges : la nuit du 4 août 1789 fut aussi celle de l’autorisation de la pétanque pour tout le monde.

Dont acte : aujourd’hui, la pétanque recense 300 000 adhérents au sein de la Fédération Française de pétanque, et plus d’un million de pratiquants de loisir. D’ailleurs en avril 2018, la FFPT a annoncé son intention d’interdire le port du jean’s sur les terrains, de façon à bien signifier qu’il s’agit d’un sport.

Les règles de la pétanque

Un vrai boulodrome est entouré de contrefort de planches en bois contre lesquelles les boules peuvent finir leur course, surtout quand on tire, et sur lesquelles les spectateurs peuvent s’asseoir, les orteils côté extérieur du terrain : cette petite contorsion en vaut la peine !

Depuis le cercle qu’il a généralement tracé de l’index dans le sol, le joueur lance le cochonnet ou « but » à une distance comprise entre 6 et 10 mètres, le terrain mesurant 15 mètres sur 10. Chacun à leur tour, les joueurs de chaque équipe pointent pour lancer leur boule au plus proche du cochonnet, ou bien pour tirer, dégommer une boule adverse.

La triplette se joue à trois équipes, la doublette à deux équipes, le tête à tête à deux personnes. Le but du jeu est d’obtenir 13 points. C’est là que l’on risque d’embrasser Fanny : si vous perdez 0 à 13, vous êtes quitte pour embrasser les fesses d’une femme pastiche, ou bien pour payer la tournée aux vainqueurs.

Au début, il y a fort à parier que vous allez faire un « palouf » en lançant votre boule sur une distance beaucoup trop courte, un « pet » de vieille en ratant votre tir, et même « tuer le chien » en écartant involontairement une boule partenaire du cochonnet. Mais à force, vous deviendrez le roi de la « rétropissette », en donnant un effet rétro à votre boule, idéal pour gommer les effets des aspérités du terrain.

Petite précision, chaque équipe dispose en réalité du nombre de boules correspondant à ses membres : un joueur a le droit de donner des boules à un autre, qui est plus fort. Néanmoins, tout le monde doit jouer quand même. Eh oui, c’est plus subtil que cela n’en n’a l’air.



La pétanque, si si c'est un vrai sport !
La pétanque, si si c’est un vrai sport !

Côté matériel

Le choix des boules, lui aussi, est plus subtil qu’il n’en a l’air : quand vous pointez, vous avez intérêt à choisir une boule de plus petit calibre, de manière à limiter ses déviations de trajectoire sur les aspérités du terrain. A l’inverse, tirez avec une boule de plus gros calibre, pour atteindre votre objectif.

Quant à la dureté des boules, elle compte aussi : en acier trempé au carbone ou en inox, les boules n’ont pas la même densité. Une boule moins dense (tendre ou demi-tendre) est plus facile à lancer, mais à force, elle se fera déformer par le terrain et par le choc des boules entre elles.

Quant au poids, un pointeur va choisir une boule lourde (710 gr), un tireur une boule légère (690gr). Regardez-les faire, lancer une boule en l’air pour qu’elle vienne déloger une boule adverse, nécessite de prendre un bon élan du bras, d’autant que les pieds restent statiques.

Quant aux stries des boules, elles permettent de mieux tenir sa boule dans la main. Ce n’est pas négligeable lorsque l’on a de petites mains, a fortiori quand on est une femme. D’ailleurs, vous pouvez vous faire faire des stries personnalisées.

Les bienfaits de la pétanque sur le santé

Non, vous n’êtes pas obligé de boire du pastis. D’ailleurs, personne ne vous y forcera. Mais lors d’une partie, vous marchez plus que vous ne le croyez : que de rituels allers et venues pour aller vérifier de près la distance entre les différentes boules et le cochonnet. A votre rythme tout de même, soyez respectueux des lois du Sud !

Et puis vous faites travailler vos articulations : il est tout de même plus amusant de s’accroupir en jouant à la pétanque, qu’en faisant des exercices chez soi. Or, la pétanque est une série de mouvements de gymnastique : debout, accroupi, debout, bras tendu, relâcher bras tendu.

Vous affûtez aussi votre sens de la distance et du centrage. Mais là, avant d’atteindre la précision millimétrique des championnats du monde (chaque printemps sur le Vieux Port de Marseille, plus jamais vous ne direz que la pétanque n’est pas un sport), il vous faudra un peu d’entraînement.

Petite astuce, si vous en avez assez de vous baisser pour ramasser vos boules, prévoyez de vous munir de la petite tige avec un aimant au bout, très pratique ! Mais n’oubliez pas que vous faites du sport : rendez-vous au boulodrome à pieds plutôt qu’en voiture.

La pétanque, c’est dangereux ?

Le drame s’est produit en 2013 : en Belgique, un championnat de pétanque avait été organisé sur un lac gelé. Idée pire que saugrenue, 417 personnes, équipes et public trouvèrent la mort par noyade. L’idée n’était pas très judicieuse, à la limite de la provocation.

Attention simplement à vos tongs, si vous vous placez du côté du cochonnet. Les plus expérimentés ne craignent pas ce risque, qui se positionnent les pieds en éventail, pour indiquer au partenaire où pointer. Notez que, quand quelqu’un tire, tout le monde s’écarte raisonnablement.

La pétanque, si si c'est un vrai sport !
La pétanque, si si c’est un vrai sport !

Les jeux dérivés de la pétanque

Le 14 juillet, vive les boules carrées ! Non, ils ne sont pas tombés sur la tête : cet abus de langage est une tradition à Antibes, depuis les années 1960. Les boules carrées nécessitent un terrain en pente : c’est le cas du quartier du Safranier dans la vieille ville, où se tient chaque 14 juillet, le concours de boules carrées.

Le jeu provençal, lui, est la « Formule 1 » de la pétanque : vous avez le droit à trois pas, pour ensuite envoyer votre boule sur un terrain de 20 mètres de long, d’où son autre appellation de « longue » ou de « trois pas ».

La butanque est la dernière version de la pétanque : mise au point par Pierjean Rigaud, elle privilégie la précision. Cette fois-ci, c’est le but qui est « tanqué », de manière à laisser moins de place au hasard, et d’axer son jeu sur la technicité.

La pétanque : sur glace, ça existe : mais en patinoire et avec du matériel adapté. Avec l’ice stock, le cochonnet est un palet en caoutchouc, et les boules des disques avec un manche. Le sol, lui, est la patinoire d’Avignon : aucun danger que tout ne s’écroule.

Pour en savoir plus

La rédaction de Touvert.fr vous conseille aussi :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer