Bien-être et santé

Le Vovinam Viet Vo Dao, l’art martial vietnamien

L’une des figures les plus spectaculaires en est le ciseau, ce saut au cou de son adversaire, pour le neutraliser avec les jambes. Découvrez cet art martial méconnu qu’est le Viet Vo Dao !

Les origines : la version contemporaine d’arts martiaux ancestraux

Une volonté de synthèse

En 1938 au théâtre de Hanoï, Nguyen Loc fait la démonstration officielle du Vovinam Viet Vo Dao : le jeune homme de 19 ans a parcouru le pays pour faire l’inventaire de tous les arts martiaux ancestraux, le sabre, le bâton long, mais aussi la lutte et la boxe. Son but : créer par leur synthèse, l’art martial de tout un peuple.

Il en commencera l’enseignement au grand public à partir 1945, à la veille de la guerre d’Indochine (Vietnam, Laos, Cambodge) pour l’indépendance de ces pays.

Un art martial à deux reprises clandestin dans son pays d’origine

En 1960, le Vietnam indépendant est gouverné de main de fer par Ngo Dinh Diem, qui interdit toutes les boxes : Le Sang, le successeur de Nguyen Loc, enseigne le Vovinam Viet Vo Dao dans la clandestinité. En 1963, Ngo Dinh Diem est assassiné : le Vovinam Viet Vo Dao est à nouveau autorisé !

En 1975, éclate la guerre du Vietnam : Le Sang est emprisonné pendant dix ans pour raisons politiques et le Vovinam Viet Vo Dao interdit jusqu’en 1978. Il essaime alors dans le monde par sa diaspora.

La France dans le Top 3 de la pratique

Dans les années 70 en France, le Vovinam Viet Vo Dao est implanté par deux Maîtres, Me Trần Nguyên Đao et Me Suddo Russlan. Parmi ses figures actuelles, Gilles Crozon Cazin, champion du monde et Ibrahim Konaté.

Un bel exemple de sportif, que l’« enfant de Sarcelles » : Ibrahim Konaté, connu comme champion du monde de boxe française et pour son rôle auprès des jeunes, est aussi champion du monde de Vovinam Viet Vo Dao. Le lien ? Les bases entre ces deux disciplines.

Au niveau mondial, la France est sur la 3eme marche du podium, derrière le Vietnam qui garde la préséance de la moisson de médailles d’or, et l’Iran. Prochain rendez-vous, les 5 e championnats d’Europe, du 6 au 8 juillet 2018.

A la découverte du Viet Vo Dao
A la découverte du Viet Vo Dao

Les règles et principes du Viet Vo Dao

Les Tan, tout un art

Pour le béotien, les techniques des ciseaux sont visuellement les plus séduisantes. Mais le premier enseignement de base du Vovinam Viet Vo Dao sont les Tan.



Les Tan sont quasiment toutes les postures du corps humain. Exécutées à la perfection, elles deviennent l’« outil » d’attaque et de défense. Il faut alors apprendre à les enchaîner (les chenlok), car leur efficacité se base sur la capacité à se mouvoir rapidement, avancer, reculer, se déplacer de façon latérale, pour s’adapter en permanence à son adversaire.

Coups de poings, de sabre avec la main. Coups de pieds ? Pas de coups de pied en-dessous de la ceinture : il faut lever la jambe haut, pour atteindre le visage de l’autre, le faire basculer en le touchant à pieds joints sur le torse, ou lui enserrer le cou des deux jambes.

Comment se déroule un combat ?

Un combat dure trois fois deux minutes : une tentative de ciseaux est obligatoire (sinon, c’est une pénalité de deux points), une technique de frappe simple au visage égale deux points, un pied au visage vaut un point, déséquilibrer l’adversaire vaut deux points, un coup de pieds retourné au visage vaut deux points.

Ecusson, kimonos et Dan : Vovinam Viet Vo Dao dans la peau et les os

Bleu clair, le kimono arbore l’écusson jaune, couleur symbole de l’Asie, et le logo rond en rouge et bleu, du yin et du yang, surmonté de la forme du Vietnam. Tout un résumé des principes du Vovinam Viet Vo Dao, fait de dépassement de soi, de volonté et de persévérance, mais aussi de modestie, de loyauté, de respect.

Principe numéro 1 : « Atteindre le plus haut niveau de l’Art pour servir l’Humanité ».

Comme pour les autres arts martiaux, la ceinture (Dai) indique le niveau du pratiquant : bleu plus clair que le kimono (débutant), puis bleu foncé. Celle-ci est la ceinture que l’on garde le plus longtemps ! S’y ajoutent les barrettes brodées en jaune, signe que le Vovinam Viet Vo Dao vous rentre dans la peau.

Dans les autres arts martiaux, la ceinture noire correspond au 1er Dan. Au Vovinam Viet Vo Dao, la ceinture jaune est celle du maître-assistant. Les barrettes sont rouges, et il atteint ainsi le troisième Dan.

Le maître-assistant a droit à la ceinture rouge. Équivalant au 4e Dan. Puis, signe que le Vovinam Viet Vo Dao lui entre dans les os, il a droit à des barrettes blanches (du 6e au 10e Dan).

Les bienfaits de ce sport

Une école de la souplesse et de la persévérance

L’échauffement est, à lui seul un exercice de souplesse. Puis parmi les exercices, sauter à pieds joints de façon latérale par-dessus quelqu’un couché en boule, puis par-dessus quelqu’un debout, le dos courbé vers l’avant.

Le Vovinam Viet Vo Dao apprend à être imparable physiquement, mais aussi à avoir le coup d’œil. Le tout selon des règles qui excluent la violence : en compétition, casque, gants et plastron sont de rigueur.

A la découverte du Viet Vo Dao
A la découverte du Viet Vo Dao

Si je suis agressé dans la rue ?

C’est toujours la question : les techniques d’auto-défense apprises dans le cadre de la pratique d’un art martial me sont-elles utiles en cas d’agression ?

La réponse est oui et non. Oui, évidemment, par rapport à quelqu’un qui ne maîtrise pas ne serait-ce que l’art de l’esquive.

Attention, néanmoins, au contexte totalement différent : en sport, l’adversaire est de votre niveau, le but n’est pas de vous agresser mais de combattre à la loyale, vous êtes prêt pour cela, les coups létaux (yeux, parties génitales) sont interdits… et vous vous attendez à ce qui va arriver.

Dans la rue, vous êtes pris de surprise, dans un rapport inégal, éventuellement en présence de plusieurs agresseurs, parfois équipés d’un couteau. Mentalement et physiquement, cela n’a rien à voir. La légalité est également tout autre : vous êtes victime, pour autant, votre légitime-défense doit être en proportion de l’agression. Dans le feu de l’action, pas si simple !

Mais maîtriser certaines techniques est évidemment un atout. D’autant que le Vovinam Viet Vo Dao est l’art martial le plus complet. Ceci étant valable pour les femmes autant que pour les hommes.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à la lecture :

  • Boxe : un bon poing santé
  • Escrime, cet élégant sport de combat
  • La karaté, un sport complet
  • Focus sur le judo

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer