Le permafrost ou le sol gelé en permanence

Le permafrost ou pergélisol désigne un sol gelé en permanence et dont la température est inférieure ou égale à 0°C pendant deux années consécutives.


Terme appartenant à la géologie, aujourd’hui, le permafrost représente 20% de la surface terrestre. Le pergélisol est recouvert d’une couche de terre, qui durant l’été, dégèle pour ainsi laisser pousser la végétation.

Voici un article complet sur le phénomène du permafrost : définition, lieu, conséquences…

La définition

Le terme permafrost est apparu pour la première fois en 1947. Aussi appelé pergélisol, il désigne les sols dont la température ne dépasse jamais les 0°C pendant deux années consécutives. A l’heure actuelle, le pergélisol représente 20% de la surface de la Terre, soit 25 millions de m². Selon la surface touchée par le permafrost, on distingue :

  • Le permafrost continu : plus de 80% de la surface.
  • Le discontinu : entre 30 et 80% de la surface.
  • Le sporadique : moins de 30% de la surface.
  • Celui en taches isolées.

Le pergélisol est composé de trois couches différentes :




  • La couche active qui représente la couche à la surface et dont la température ne dépasse pas les 0°C. Cette zone dégèle selon le temps et cette dernière varie selon la latitude et l’altitude.
  • Le permafrost qui constitue la couche qui ne dégèle jamais.
  • La base du permafrost déterminée par la température de l’air.
Le permafrost, un sol gelé en permanence
Le permafrost, un sol gelé en permanence

Tous les types de terrains sont concernés par le permafrost.

La majorité des zones touchées par ce phénomène se trouve en Russie, au Canada et en Arctique où les températures sont extrêmement basses. En général, le pergélisol recouvre les terres situées au-dessus du 60e degré de latitude.

Les conséquences du permafrost sur l’environnement

A cause du réchauffement climatique, la fonte du pergélisol a commencé. Lorsque le permafrost décongèle, de la matière organique se décompose provoquant ainsi la libération de gaz à effet de serre comme du méthane ou du dioxyde de carbone.



Les risques du dégel du permafrost

Au cours des trente dernières années, les températures moyennes ont augmenté de 2 à 3°C en Sibérie. A cause de ce réchauffement climatique, le dégel partiel du permafrost a commencé créant de graves problèmes pour les populations locales. En effet, les causes matérielles de cette fonte ont été nombreuses : affaissement de terrains, routes déformées…

Mais le dégel du pergélisol provoque également la libération de tonnes de méthane dans l’air, un gaz à effet de serre actif participant activement au réchauffement climatique.

Mais les conséquences du réchauffement du pergélisol sur les territoires ne s’arrêtent pas là. En effet, ce phénomène perturbe également la qualité de l’air et de l’eau.

Les conséquences du pergélisol
Les conséquences du pergélisol

Fonte du pergélisol : attention aux bactéries et virus !

Lorsque le permafrost dégèle sous l’effet du réchauffement climatique, des bactéries et virus prolifèrent et favorisent la libération du carbone contenu dans les éléments organiques avant de le rejeter dans l’air sous forme de méthane ou de dioxyde de carbone ; un phénomène qui accentue davantage le réchauffement climatique.

Les effets de la fonte du permafrost sur les paysages

Si le permafrost a lieu sous une forêt, le phénomène dit de la forêt ivre (arbres qui ne tiennent plus debout) apparaît.




Dès que le permafrost a lieu dans des tourbières boréales, ce dégel transforme des espaces en zones très humides et gorgées d’eau.

Cette fonte engendre également une augmentation de la teneur en azote biodisponible provoquant parfois la minéralisation et/ou la mobilisation de l’azote. Or, ce gaz est un acidifiant de l’environnement. A cause de ce phénomène, l’environnement est affecté tout comme la faune et la flore des zones touchées.

Autre conséquence de la fonte du pergélisol : la création de thermokarst qui se caractérise par des cuvettes provoquées par la fonte de la glace. Ce phénomène a des effets négatifs sur l’environnement : les sols bougent et beaucoup de constructions sont posées sur ces sols. Des villes entières comme Iakoutsk en Sibérie sont également construites sur le pergélisol. Comme la température a augmenté de 2°C en trente ans, le réchauffement climatique pourrait causer des dégâts importants tels que des affaissements de terrains.

Comment lutter contre le dégel du permafrost ? 

Entre 15 et 20 millions de mètres carrés sont occupés par le permafrost. Pour stopper son dégel et ainsi limiter les conséquences de cette fonte, il est important de réduire les émissions de gaz à effet de serre provoquées par l’activité humaine. En empêchant ces émissions, le réchauffement climatique pourrait aussi être diminué et donc le dégel limité.

Et aussi…

Vous souhaitez en savoir plus sur le réchauffement de la planète et sur le changement climatique ?

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *