Alimentationfeatured

Farine de sarrasin : un gage de santé au naturel

La farine de sarrasin est connue dans la culture française comme étant la farine des fameuses galettes bretonnes. Elle gagne aussi à être connue sur le plan nutritionnel pour une alimentation saine et naturelle.

Farine de sarrasin : bienfaits

Bien qu’appelé « blé noir », le sarrasin n’est pas une céréale, mais une plante à fleurs de la famille commune à l’Europe du Nord des Polygonacées, à l’instar de l’oseille et de la rhubarbe.

Très peu calorique et sans sucre, la farine de sarrasin est digeste et rassasiante.

Elle est aussi excellente pour la circulation sanguine, en raison d’une bonne teneur en rutine, bioflavonoïde réputé pour la prévention des varices.

Elle contient :

  • des vitamines (B1, B2, B3, N6)
  • des minéraux (magnésium, potassium, cuivre, calcium, fer et phosphore)
  • des antioxydants qu’utilise du reste, l’industrie pharmaceutique (rutine, quercétine, proanthocyanes).

Farine de sarrasin : sans gluten

La graine de sarrasin rime avec bonne santé, au regard des pathologies aujourd’hui liées à notre alimentation. Cela ne l’empêche pas de désormais figurer en bonne place au rayon des farines sans gluten, aussi riche en protéines que le quinoa (12%).

A lire: Seitan maison: comment le préparer soi-même ?

Utilisations de la farine de sarrasin : de la Bretagne à l’Asie en passant par l’Amérique !

De teinte grise avec une saveur amère rehaussée d’une pointe de noisette, la farine de sarrasin séduit désormais au-delà de la Bretagne.

Le sarrasin n’a jamais disparu de la cuisine des pays de l’Europe de l’Est et de l’Asie des montagnes. Nous en connaissons les fameux blinis.

La farine de sarrasin, gage de santé au naturel
La farine de sarrasin, gage de santé au naturel

En Amérique en revanche, la graine de sarrasin était vue comme une nourriture des classes ouvrières et paysannes, d’où la préférence à tort donnée à la « culture » du hamburger !

Chez nous, la farine de sarrasin est essentiellement bretonne, où elle bénéficie d’une IGP (Indication Géographique Protégée) qui regroupe la moitié des producteurs bretons fournissant 4 000 tonnes de farine de sarrasin.



L’association blé noir tradition Bretagne est un vrai gage de qualité pour les crêpes, le far breton… et le chouchen.

En un mot, à l’Est, le sarrasin se consomme plus volontiers sous forme de graines et à l’Ouest, le sarrasin retrouve ses lettres de noblesse en farine.

Recettes de farine de sarrasin : les célèbres galettes bien sûr

Savez-vous faire une crêpe de sarrasin au saumon ? La réponse est « oui », même le cuisinier recalé au niveau grand-débutant en est capable.

La farine de sarrasin, gage de santé au naturel
Les crêpes de sarrasin au saumon

Préparez tout d’abord la pâte :

  • 125 gr de farine de sarrasin
  • 1 œuf
  • 12,5 cl d’eau
  • 1 pincée de sel

Pour vous inspirer: Cuisine : 3 recettes à base d’ortie 

Préparation. Laissez reposer la pâte pendant un demi-heure. Faites ensuite vos crêpes, en faisant attention à les retirer quand le bord commence à se craqueler.

Étalez-les ensuite sur votre plan de travail, afin qu’elles refroidissent : là, tartinez-les de fromage blanc aux herbes (ciboulette, etc) et recouvrez de lamelles de saumon fumé. Enroulez ensuite chaque crêpe autour d’elle-même, puis disposez au réfrigérateur pendant deux heures.

Vous pouvez ajouter quelques œufs de poisson sur le dessus. Voilà qui a sa petite touche « suédo-norvégienne ». Merci à la farine de sarrasin, qui dépanne les piètres cuisiniers.  Servez frais et dégustez !

LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer