Animaux

Le cobaye, tellement mieux que son appellation

Ce Nouvel Animal de Compagnie a tout pour lui : mignon, câlin, non agressif. Et même, peu onéreux. A vous de faire en sorte pour qu’il se sente bien en votre compagnie. Découvrez le cobaye.

Qui est le cobaye ?

Le cobaye (Cavia aperea) est un mammifère rongeur sauvage originaire de la Cordillère des Andes. Sa version domestiquée en est le cochon d’Inde (Cavia porcellus) : celui-ci doit la première partie de son nom à son cri semblable à celui du petit cochon de lait, la seconde à l’erreur de Christophe Colomb qui avait pris l’Amérique du Sud pour le continent indien.

Son autre appellation, le lapin des mers : le navigateur castillan avait fait fi de la superstition qui veut que l’on n’embarque pas de lapin et, par extension, de rongeur à bord. Ils risquaient de limer les liens alors de chanvre des cargaisons, au risque de déséquilibrer et donc de faire chavirer le navire. Preuve de la placidité du cobaye, il fut importé sans tracas.

En Amérique latine, la chair tendre du cobaye reste prisée rôtie, en particulier au Pérou. En Europe, le cobaye est assimilé à un animal de laboratoire : mais si les rongeurs précieux pour la recherche, en particulier contre le cancer, la souris et le rat sont plus utilisés que les cobayes. Et selon une réglementation stricte.

Animal : tout savoir sur le cobaye
Animal : tout savoir sur le cobaye

L’aspect de ce rongeur

A l’état sauvage, il existe deux espèces de cobaye : le cobaye le plus commun, d’un poids de plus ou moins un kilo pour une longueur d’une vingtaine de centimètres. Et sa version géante le « cuy », élevé dans les fermes d’Amérique Latine comme des lapins : avec la même destination. Certains estiment que le cuy n’est pas un cobaye.

En Europe, la sélection des cobayes a été d’ordre esthétique. Et ce d’autant plus facilement que le cobaye dispose d’un génome variable. Ainsi les éleveurs se sont-ils attachés à sélectionner les cobayes selon les goûts et les couleurs.

Il y a le choix entre le poil lisse, lui-même en version unicolore (unicolore poil lisse, UPL), le poil long, lui-même se déclinant en poil raide (le shelty) ou frisé (l’Alpaca). Sachant que les combinaisons sont infinies : le Péruvien a une raie au milieu, avec une frange appelée « pony », et deux rosettes à l’arrière-train.

Si vous n’aimez pas cette version dandy, il y a leb : le Rex a le poil frisé, dressé et dur. Quant à la version satin, son poil est soyeux, mais là, attention, cette sélection de poils très fins a induit une fragilité osseuse, qui l’expose facilement à une hypocalcémie.

Le cobaye à poil ? Eh bien, oui, le cobaye nu existe. Il existe en deux versions, l’une issue d’une mutation génétique spontanée (le skinny), l’autre d’une manipulation génétique (le baldwin). Le premier a seulement du poil aux pattes, le second perd tous ses poils à la naissance.



Animal : tout savoir sur le cobaye
Animal : tout savoir sur le cobaye

Le caractère du cobaye

Le cobaye a toutes les qualités : peu onéreux (environ 30 euros), peu encombrant, dénué d’agressivité et câlin. A charge de revanche, il mérite d’être bien traité.

Peur d’avoir des cobayes partout ? Ce n’est pas un lapin. Certes, il se reproduit, mais à une cadence bien moindre.

Bien traité, il vit six ans environ : et se laisse cajoler par les enfants.

Comment prendre soin de votre nouveau compagnon ?

Parmi les rares exigences, impérativement une cage d’un mètre au minimum pour qu’il se sente bien, et un(e) congénère pour qu’il ne meure pas d’ennui.

Autres précautions, son alimentation : le cobaye est le roi du grignotage. Cet herbivore a besoin de grignoter en permanence, pour entretenir son intestin. Pas d’inquiétude, il s’autorégule. Mais si la gamelle est vide, il a faim ! Donc, pour cet herbivore, du foin et des fruits et légumes frais.

Lesquels ? Variez le plus possible et le plus tôt possible : le cobaye s’adapte dès l’âge de deux jours à une alimentation variée. Ensuite, c’est plus compliqué : il n’aime pas beaucoup les changements alimentaires. Donc, variez au maximum, dès le début.

Quant à boire, il puise l’eau dans les fruits et légumes. Mais a aussi besoin de boire un peu : de l’eau changée tous les jours, et très peu riche en calcium. Le cobaye a les reins sensibles.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter ces articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer