Vivre au naturel

Svalbard : la plus importante réserve de semences au monde !

Svalbard est en quelque sorte le bunker des graines vivrières de notre planète. Cette chambre forte est une véritable réserve de semences. En effet, une large partie des variétés agricoles cultivées dans le monde y est stockée sous forme de graines.

Située sur une île norvégienne isolée, Spitzberg, la réserve de semences « Svalbard Global Seed Vault » renferme aujourd’hui près de 450 000 variétés de graines différentes, mais est conçue pour pouvoir en stocker 10 fois plus, soit 4,5 millions !

L’objectif de ce conservatoire ? Se prémunir contre l’éventuelle perte de certaines variétés de graines et protéger la biodiversité.

Réserve de semences, le bunker de Svalbard

En effet, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 75% de la diversité génétique des plantes cultivées a été perdue depuis le XXe siècle. Les agriculteurs abandonnent progressivement les variétés locales au profit de variétés à haut rendement, hybrides, stériles et uniformes.

L’uniformisation des cultures a été encouragée pendant de nombreuses années, notamment en Europe avec la loi de 1981, qui interdisait la commercialisation des semences non répertoriées dans un catalogue officiel.

H2 Qu’est-ce qu’une banque de graines ?

Une banque à graines est un endroit protégé pour stocker des graines de plantes, généralement conservées en congélation. C’est un lieu indispensable pour préserver la vie.

Il en existe un peu partout dans le monde. Ces « banques à graines » rassemblent de nombreuses espèces et sous espèces de plantes cultivées ou sauvages.

Une banque à graines collabore parfois avec des conservatoires botaniques, qu’ils soient nationaux ou privés.

Certaines ONG et associations travaillent de manière complémentaire avec les banques à graines en promouvant et conservant des semences paysannes (ou semences fermières).



L’objectif de ces banques à graines est donc de conserver, mais surtout de préserver la biodiversité.

Qu’est-ce que le conservatoire botanique national ?

C’est dans les conservatoires botaniques nationaux que se trouvent également les banques à graines, ou « réserves à semences ».

Les conservatoires botaniques nationaux sont agréés par le ministère chargé de la protection de la nature dans une zone géographique donnée.

Ces organismes ont un caractère scientifique et sont spécialisés dans la connaissance et la conservation des plantes sauvages menacées sur le territoire national. Ils sont regroupés par la Fédération des conservatoires nationaux et sont coordonnés par l’Agence française pour la biodiversité.

Il en existe dans toutes les régions de France.

Svalbard Global Seed Vault, la réserve de semences

La Réserve mondiale de semences du Svalbard Global Seed Vault est la « Chambre forte mondiale de graines du Svalbard ». Cette chambre forte souterraine permet de préserver la diversité génétique des plantes et graines dans le monde.

Fruits, légumes, arbres et autres végétaux donc conservés sous forme de semences à Svalbard Global Seed Vault.

Cependant, certains fruits ou plantes exotiques, comme la banane ou la noix ne peuvent pas être conservés car il faudrait les garder vivant, ce que la température ne permet pas…

Les graines y arrivent de tous les endroits de la planète. Actuellement 22 pays contribuent à cette banque de graines. Elles arrivent en Norvège par bateau, sont reconditionnées, enregistrées puis sont conservées à Svalbard Global Seed Vault.

Roland Von Bothmer, un des scientifiques en charge de ce lieu de réserve explique qu’ « ici, on ne fait aucun travail de recherche, et on ne fait rien pousser non plus. C’est un vrai système de sauvegarde, en cas de problème dans les pays d’origine des semences. (…) S’il arrive une quelconque catastrophe, climatique, ou politique, les banques qui placent leurs graines à Svalbard sauront qu’ici, elles sont protégées. »

Un bunker au milieu du Groenland

Supposée résister aux pires catastrophes et permettre de reverdir la planète en cas de désastre mondial, conçue par l’architecte Peter W. Søderman comme un véritable bunker, la Svalbard Global Seed Vault pourrait résister à la bombe atomique.

La première pierre de ce bunker a été posée le 19 juin 2006 en présence des premiers ministres de Norvège, de Suède, de Finlande, du Danemark et d’Islande.

À mi-chemin entre la Norvège continentale et le pôle Nord, le site a été choisi pour son climat et sa géologie du Spitzberg se prêtent parfaitement à un tel projet de conservation. Le bunker a été construit au plus profond d’une montagne dans une zone géologiquement inerte, avec un risque très faible de séismes ou d’éruptions volcaniques. Ce « coffre-fort à graines » est directement édifié dans le permafrost (terre gelée toute l’année), avec une température maintenue à -18°C.

La réserve mondiale de graines menacée par le réchauffement climatique ?

La réserve de semences mondiale Svalbard Global Seed Vault n’est malheureusement pas épargnée par le réchauffement climatique. La structure s’enfonce de plus en plus dans le pergélisol.

L’augmentation des températures dans l’Arctique avait déjà entraîné une fonte du pergélisol il y a quelques années, provoquant une fuite d’eau à l’entrée du tunnel de la réserve de semences. Aucune semence n’avait à l’époque était endommagée. Cet incident risque cependant malheureusement de se reproduire. En effet, la région arctique se trouve en première ligne face au réchauffement climatique.

Les projections réalisées par les scientifiques sont pessimistes. On parle de 7 à 10 degrés de plus dans ces régions et sur la planète. Cette hausse entraînera des changements : de fortes précipitations, des avalanches, des glissements de terrain… La saison des neiges pourrait être plus courte, et le pergérisol devrait continuer de fondre. De quoi s’alarmer pour l’avenir de la réserve.

Svalbard Global Seed Vault et Monsanto

La situation alarmante de la perte de biodiversité dans le monde agricole profite aujourd’hui à trois groupes qui possèdent presque 60% du marché mondial de la semence : Monsanto-Bayer, Dupont-Dow et Syngenta-ChemChina. Ils constituent aujourd’hui un monopole mondial des semences. Le tout sans respecter les communautés paysannes, ni les lois.

Outre le gouvernement norvégien, des financements privés contribuent à la réserve de semences mondiale Svalbard Global Seed Vault, notamment la fondation de Bill Gates, liée au géant semencier Monsanto. De quoi nous faire réfléchir…

Semences de Kokopelli
Prix mis à jour le 4-10-2022 à 12:29 AM.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page