Alimentation

Svalbard : la plus importante réserve de semences au monde !

Svalbard est en quelque sorte le bunker des graines vivrières de notre planète. Cette chambre forte est une véritable réserve de semences. En effet, une large partie des variétés agricoles cultivées dans le monde y est stockée sous forme de graines.

Située sur une île norvégienne isolée, Spitzberg, la réserve de semences « Svalbard Global Seed Vault » renferme aujourd’hui près de 450 000 variétés de graines différentes, mais est conçue pour pouvoir en stocker 10 fois plus, soit 4,5 millions !

L’objectif de ce conservatoire ? Se prémunir contre l’éventuelle perte de certaines variétés de graines et protéger la biodiversité.

Roland Von Bothmer, un des scientifiques en charge de ce lieu de réserve explique qu’ « ici, on ne fait aucun travail de recherche, et on ne fait rien pousser non plus. C’est un vrai système de sauvegarde, en cas de problème dans les pays d’origine des semences. (…) S’il arrive une quelconque catastrophe, climatique, ou politique, les banques qui placent leurs graines à Svalbard sauront qu’ici, elles sont protégées. »

Les semences arrivent de tous les endroits de la planète, actuellement 22 pays contribuent à cette banque de graines. Elles arrivent en Norvège par bateau, sont reconditionnées, enregistrées puis sont conservées à Svalbald.

Ce qui permet la conservation de la grande majorité des semences est le climat et la géographie des lieux. Ce « coffre-fort à graines » est construit directement dans le permafrost (terre gelée toute l’année) et le bâtiment est maintenue à une température de -18°C.

Fruits, légumes, arbres et autres végétaux sont conservés sous forme de semences à Svalbald. Le bâtiment qui est un véritable bunker, pourrait même résister à une bombe atomique.

Cependant, certains fruits ou plantes exotiques, comme la banane ou la noix ne peuvent pas être conservés car il faudrait les garder vivant, ce que la température ne permet pas…

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer