Plantes exotiques : et la biodiversité ?

Aménager ses espaces en se faisant plaisir tout en respectant le vivant

By Pascale

Plantes exotiques

Avoir un jardin exotique est plaisant. En même temps, les plantes exotiques représentent un risque pour la biodiversité. Alors, faut-il se faire plaisir ou s’abstenir ?

Plantes exotiques : définition

La définition d’une plante exotique est géographique : il s’agit d’une plante introduite par l’Homme, volontairement ou accidentellement, dans une région qui n’est pas son aire de répartition naturelle.

Plantes exotiques et tropicales

Par extension, les plantes exotiques sont généralement des plantes tropicales, issues des pays chauds. Le phénomène n’est pas négligeable. En Nord-Pas de Calais, soit là où on les attend le moins, 30% de la flore est pourtant d’origine exotique.

Plantes exotiques et envahissantes

Une espèce exotique envahissante (EEE) est une espèce exotique qui menace l’écosystème où elle est introduite. Toujours dans le nord de la France, les ports étant un point d’entrée des EEE mêlées aux marchandises, Dunkerque a été celui de la Renouée du Japon, du Séneçon sud-africain et du Buddleia de David.

Aménager son jardin avec des plantes exotiques

Plantes exotiques rustiques résistantes au froid

C’est toute la question lorsque l’on veut planter des essences exotiques. Rustiques, bien des plantes exotiques sont résistantes au froid. Mais pas toutes ! Certains climats leur sont plus propices, la Méditerranée et les micro-climats bretons. Ainsi du jardin botanique et exotique de Roscoff.

Plantes exotiques : hiver et été

En été, les plantes exotiques profitent de la chaleur et de l’humidité pour s’enraciner. A l’automne et en hiver, il faudra veiller à ce que leur souche ne soit pas en contact avec l’humidité stagnante du sol, grâce à un paillage ou à un lit de feuilles mortes.

Plantes exotiques : minéral ou végétal

Souhaitez-vous un jardin minéral avec des cactus et de la pierre, ou bien végétal avec des espèces luxuriantes ?

Le jardin minéral

Originaires des contrées arides d’Amérique latine, les cactus résistent à la sécheresse en stockant l’eau dans leurs tissus et épines. Deux espèces de cactus résistent au gel et à l’humidité, l’Opuntia et l’Echinocereus.

Également appelé « cactus hérisson », ce dernier est originaire du Mexique. Il a besoin d’eau de mars à octobre, avec une terre bien drainée et capable de sécher entre deux arrosages. Il supporte étonnamment bien le froid, qui stimule la croissance de ses fleurs.

jardin minéral sec, nombreux cactus

Le jardin végétal

Toutes les plantes exotiques n’ont pas des besoins identiques. De manière générale, il leur faut un sol riche et bien drainé, et une exposition au soleil ou à la mi-ombre.

Attention, il y a le sol et la température, mais aussi le vent. A titre d’exemple, la bougainvillée a horreur des courants d’air. Et c’est vrai de la plupart des plantes exotiques. Idéalement, il est bon de les planter contre un muret qui les en abrite et conserve la chaleur.

Liste des plantes exotiques en extérieur

Le palmier à chanvre

Il existe une centaine de variétés de palmiers. Certains sont originaires des montagnes de Chine ou du Japon, ce qui explique leur résistance au froid. C’est la cas du Trachycarpus fortunei ou palmier à chanvre, au tronc protégé par une fibre épaisse lui permettant de résister à moins 18 degrés et d’atteindre huit mètres de haut. C’est également le cas du Sabal Minor (il réssite à -18 degrés) ou du cocotier du Chili (-15 degrés), ce dernier pouvant atteindre cinq mètres de haut.

Le bananier du Japon

S’il ne donne pas de fruits, le Musa basjoo ou bananier du Japon est très décoratif, avec de grandes feuilles. Il peut mesurer deux mètres de haut, à la condition de disposer d’un sol riche et d’arrosages réguliers. Attention, le bananier ne supporte pas non plus le vent, qui transforme ses belles feuilles en piteuses fanes de poireaux.

La plante à papier de riz

Le Tetrapanax papyrifera Rex ou plante à papier de riz est une plante résistante aux températures négatives (moins 10 degrés). Également originaire de Chine, elle se déploie en larges feuilles bien découpées. Attention, la plante à papier de riz est un rhizome qui a tendance à s’étendre. Prévoir une barrière anti-rhizome pour limiter son extension.

Less agaves

Tout comme le cactus, l’agave est une plante succulente principalement originaire du Mexique et du sud des États-Unis. Il en existe plusieurs variétés (l’agave americana, l’agave montana, l’agave horrida, etc) qui ont en commun d’avoir une rosette qui s’épanouit en épaisses feuilles dentelées, à l’exception de l’agave attenuata qui n’a pas d’épines. Prévoir de l’espace, pour que l’agave puisse bien se développer.

Plantes exotiques

Le bambou

Le bambou est un basic des jardins exotiques, auxquels il confère une touche nippone avec ses cannes et ses feuilles persistantes. Il est préférable de choisir des variétés non-traçantes, telles que Fargesia (qui est en Chine la nourriture de base des pandas), le Bambusa multiplex Alphone Karr (utilisé dans les compositions bonsaï) et le bambou aux chaumes (Phyllostachys Aureosulcata Aureocaulis) qui est le plus facile à entretenir. Attention aux variétés traçantes, très belles mais envahissantes.

Quelles sont les fleurs tropicales ?

La verdure, c’est bien. Mais les fleurs exotiques offrent des formes et couleurs incomparables. Liste non-exhaustive, il y a le choix entre :

Exception à la règle, l’orchidée est uniquement une plante exotique d’intérieur sous nos latitudes.

L’hibiscus

Bien que sensible au froid, l’hibiscus ou althéa est un arbuste dont la variété “Hibiscus syriacus” se cultive en extérieur tant qu’il ne gèle pas (jusqu’à 5 degrés) et à la condition de le protéger d’un voile à partir du mois de novembre. L’hibiscus a une floraison longue, de très belles fleurs à pétales en entonnoir de couleurs rose, bleue, rouge, blanche.

Le frangipanier

Synonyme de la Polynésie dont il n’est pas originaire mais où il est très présent, le frangipanier embaume un mélange de vanille et d’amande. Il peut se cultiver chez nous, à l’abri du gel et sur un sol riche (idéalement un mélange de terreau et de sable de rivière) et bien drainé.

Plantes exotiques et biodiversité

Selon l’étude parue en octobre 2022 dans Nature Ecology and Evolution les espèces exotiques retracent l’histoire des grandes expéditions et des empires coloniaux. Surtout, elle participent du déclin de la biodiversité.

Les navires rapportaient dans leurs cales des graines et plantes destinées à de nouvelles cultures et à l’ornementation des jardins, au point d’une certaine uniformisation des essences. Un mouvement qui a pris son essor au XVe siècle.

Or, aujourd’hui, Selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), les espèces exotiques envahissantes sont la 3e cause de perte de biodiversité dans le monde. Elles seraient responsables de la moitié des extinctions depuis 400 ans.

Parmi ces espèces invasives, citons la jussie, l’ambroisie, la griffe de sorcière, la Renouée du Japon ou encore l’herbe de la Pampa.

Plantes exotiques et abeilles

En même temps, nos insectes pollinisateurs apprécient les plantes exotiques à la floraison longue. Même le buddleia est mellifère ce qui, de ce point de vue, est bienvenu.

Alors, que faire ? Bien sûr éviter les plantes exotiques invasives. Mais surtout, varier les essences de son jardin, en mêlant essences locales et exotiques.

Le jardin naturel
Prix mis à jour le 25-07-2024 à 9:49 AM.

Laisser un commentaire